75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Thx 1138 [1971]
Staff (0)-
Membres (10)80
Impatience Bientôt

Dans une ville souterraine labyrinthique que contrôle un ordinateur, grouille une humanité déshumanisée : hommes et femmes confondus ont le crâne rasé, sont vêtus d'uniformes blancs, portent des matricules et sont maintenus en permanence sous sédatifs.
Subissant un lavage de cerveau quotidien par la voix de l'ordinateur qui débite des slogans, ces robots humains, dépourvus de sexualité, font l'objet d'une surveillance constante par l'entremise de circuits vidéo et d'androïdes policiers.

Date de sortie au cinéma en France : 3 novembre 1971 ► 2 autres dates
Casting principal : Donald Pleasence (SEN 5241) , Robert Duvall (THX 1138) , Maggie McOmie (LUH 3417) ... ► Casting complet
Titre Original : Thx 1138
Oeuvre : Thx 1138
Thèmes abordés: Science-Fiction , Grands Classiques , Post Apocalyptique

Photos & Affiches de Thx 1138

  • Image 01
  • Image 02
  • Image 03
  • Image 04
  • Image 05
  • Image 06
  • Image 07
  • Image 08

Casting de Thx 1138

Les personnalités principales et leurs rôles dans le casting

DVD / Blu-Ray de Thx 1138

Acheter Thx 1138 en un clic

Donnez votre avis !

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Commentaires des membres (10)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • 80
    Un monde sans couleur, ni saveurs, où toutes libertés est inéxistante. Notre héros, THX 1138 va tenter de se soustraire à ce monde sous-terrain et échapper aux géôliers sans visages.
    Des décors simple, sans plein de "petits boutons qui clignotent", ni de tenu coloré façon âge de cristal, mais simples et blanc. Une société monochrome qui survit dans un monde invivable.
    Guito AUORS
    le 9 juillet 2003 06h52
  • 80
    j'ai du voir ce film en 73 ou 74.
    J'essaye de le retrouver aujourd'hui.
    A mon avis toujours d'une actualité surprenante.
    Au delà des décors (inexistants) une dernière lutte pour la survie de l'esprit.
    Footware
    le 14 novembre 2003 15h08
  • 80
    Film le plus personnel de George Lucas, THX 1138 est moins un message politique qu'une démonstration des qualités artistiques de George Lucas. Symbolisme, abstraction, conceptualisation de l'image: tout le cinéma lucasien est là. Le côté méliesien n'empêche pas deux scènes anthologiques: celle de la cellule sans murs; et surtout la scène finale, à regarder absolument sur grand écran et avec un bon système sonore...
    Alcatel
    le 24 novembre 2003 16h15
  • 100
    Loin d'être un film d'action, loin d'être le récit d'une aventure héroique, THX 1138 est un film de science-fiction, un vrai. Ce genre propre à la littérature, si difficile à transcrire à l'écran. La réflexion, la remise en question de l'Homme, et ce monde où tout doit aller bien en font un film merveilleux, captivant, et profond. A voir d'urgence, pour quiconque est à la recherche d'un vrai film de SF, ou d'un divertissement qui fait tout de même un peu réfléchir.
    AlexlinK
    le 5 octobre 2004 15h21
  • 10
    Le premier et plus mauvais film de george Lucas. On s'ennuie, un scénario confus à en mourir, des effets spéciaux inexistants et un jeu d'acteurs trés moyens le place comme l'antithèse de star wars. Onle dit genèse de SW? C'est à n'y rien comprendre. Pire qu'un Godard.
    Freddy Cash
    le 22 septembre 2005 20h08
  • 80
    le 1er film de GL et surement le meilleur (si si si).
    Evidement les fans de SW diront qu'il n'y a pas de sabre laser.
    Oui mais il se trouve que l'intêret du film se situe dans le sénario et l'ambiance "société controlée" (comme le veut sarko).
    Un film dans la lignée de 1984 (en un peu moins hard), surement G.Lucas a adoré l'oeuvre de Georges Orwell.
    On peut ne pas aimer ce film car il n'est pas fait pour détendre le spectateur, mais pour le faire réfléchir.
    La fin du film se termine à l'américaine (donc un peu déçu), on imagine tout de même une suite.
    againforagain
    le 4 novembre 2005 16h30
  • 80
    Si peu connu, et pourtant tellement vrai !
    Mais si on a pris la peine de lire quelques classiques du genre (comme le meilleur des mondes), on s'aperçoit que le cinéma ne fait que concrétiser les horreurs technologiques que présentaient des auteurs géniaux tels que Orwell ou Huxley.
    Un des grands mérites de ce film est donc d'avoir été tourné dans les années 70, avant une pléiade d'autres qui ne font que réexplorer le thème de "l'humanité déshumanisée".
    Comme j'ai vu "The Island" avant THX 1138, j'ai été frappé par tant de similitudes, et il me semble que le cinéma actuel a tendance a tirer un peu toujours sur les mêmes ficelles...
    matmoi
    le 21 décembre 2005 07h50
  • 100
    J'ai beau adorer Star Wars, je n'en fait pas moins la distinction entre ces films grands publics, et ce chef d'oeuvre politique. Proche du cinéma expérimental , trés inspiré par Alphaville de Godard (d'où l'allergie de certains...), La Jetée de Chris Marker ou bien encore le roman 1984, Lucas met en scène certainement son pire cauchemar. Le tout produit par les Studios de Coppola... On ne respire pas de tout le film. On préfèrera le director's cut, plus long mais bien plus riche. Le film qui prouve que Lucas aurait pu devenir un cinéaste aussi pertinent que ses camarades de promo, Spielberg, Coppola, Scorcese...
    A voir également le court métrage qui précéda le long.
    ptiju
    le 18 avril 2006 16h38
  • 100
    bonne nouvelle. le film va etre repris en salle a partir du 13 juin entre autre au cinéma le grand action (http://www.legrandaction.com)
    LUH 3417
    le 29 mars 2007 15h38
  • 95

    Premier film et premier coup de maître de George Lucas avant la venue de Star Wars. Cette œuvre rivalise avec des bijoux comme Brazil ou 1984. Kafka est entré dans le corps de Lucas pour qu'il produise un pamphlet d'anticipation d'une grande puissance esthétique et narrative. Un chef-d'œuvre méconnu mais que tous les fans de SF se devraient de connaître.
    G7K
    le 1er mars 2018 17h21

Informations complémentaires sur Thx 1138