75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Enter the Void [2010]
Staff (0)-
Membres (1)50
Impatience Bientôt

Oscar et sa sœur Linda habitent depuis peu à Tokyo. Oscar survit de petits deals de drogue alors que Linda est stripteaseuse dans une boite de nuit. Un soir, lors d'une descente de police, Oscar est touché par une balle. Tandis qu'il agonise, son esprit, fidèle à la promesse faite à sa sœur de ne jamais l'abandonner, refuse de quitter le monde des vivants. Son esprit erre alors dans la ville et ses visions deviennent de plus en plus chaotiques et cauchemardesques. Passé, présent et futur se mélangent dans un maelstrom hallucinatoire.

Date de sortie au cinéma en France : 5 mai 2010
Casting principal : Paz de la Huerta (Linda) ... ► Casting complet
Oeuvre : Enter the Void
Thèmes abordés: Fantastique

Photos & Affiches de Enter the Void

  • Enter the Void 01
  • Enter the Void 02
  • Enter the Void 03
  • Enter the Void 04
  • Enter the Void 05
  • Enter the Void 06
  • Enter the Void 07
  • Enter the Void 08

Casting de Enter the Void

Les personnalités principales et leurs rôles dans le casting

DVD / Blu-Ray de Enter the Void

Acheter Enter the Void en un clic

Donnez votre avis !

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Commentaires des membres (1)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • 50
    Gaspard Noé possède un certain génie en ce qui concerne la conjugaison de l’image, du son, du mouvement, du montage. Du cinéma donc, diront certains. Mais pas que, car le garçon emprunte au clip, au jeu vidéo, au dessin, etc, sans aucune limite, ni autre but que de servir son sujet de la manière la plus percutante possible. Le parti pris de cet Enter The Void est de ce fait tout simplement incroyable : les dernières minutes de vie et le voyage à travers la mort d’un jeune dealer, le tout en vue subjective dans un Tokyo éternellement nocturne, scintillant de néons fluorescents, s’il vous plaît. Le résultat est dans un premier temps absolument saisissant. Noé embarque son spectateur dans une plongée vertigineuse à travers les limbes, dans les lieux qu’il nous a habitués à fréquenter : rues de nuit, boîtes glauques ou appartement délabrés, avec un brio et une énergie à couper le souffle. Ainsi, pendant un petit peu plus d’une heure, on assiste ébahis à une des plus grandes expériences cinématographiques de ces derniers temps, tant le bonhomme n’a aucune retenue dans ses partis pris, détruisant tous les codes connus, empruntant partout, que ce soit à Final Fantasy ou à Space Mountain, à Rec ou à 2001 L’Odyssée de l’Espace. Le problème apparaît au moment où Noé sort du pur trip sensoriel, stylistique et narratif, pour s’engouffrer dans une soit disant réflexion métaphysique non seulement regrettable, mais d’une longueur à la limite de l’insulte au spectateur. Le tout finit par sombrer dans le pénible, le lourd et le ridicule, de façon d’autant plus douloureuse que Noé n’en finit plus d’insister avec un acharnement qui fait peine à voir. Enter The Void est malgré tout à voir, pour cette claque que l’on prend si rarement dans une salle de cinéma, mais restera l’exemple de l’œuvre qui passe à côté du statut d’authentique chef d’œuvre.
    Dyoup
    le 16 mai 2010 13h42

Informations complémentaires sur Enter the Void