Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film d'animation : Cendrillon [1950], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le mardi 21 juillet 2020 à 09h00

Eloge de l'efficacité

Critique de la version française.

Cendrillon est un des classiques majeurs de l'animation venue des studios Disney. Une œuvre intemporelle charmant des générations de petits et grands enfants. Un classique qui fut aussi primordial pour faire de Disney l'empire qu'il est aujourd'hui.

L'histoire de Disney n'a pas été un long fleuve tranquille notamment dans les années 1940 car la firme aux grandes oreilles fut frappée de plein fouet par la Seconde Guerre mondiale lui empêchant de sortir ses films en Europe faisant des excellents Pinocchio et Fantasia des échecs commerciaux. Malgré la production d’œuvres moins ambitieuses (Dumbo et Bambi), Walt Disney dû se rendre à l'évidence : les longs-métrages étaient trop risqués à produire et il ne dû sa survie qu'à une ribambelle d'anthologies comme Les Trois Caballeros, Coquin de printemps ou encore Le Crapaud et le Maître D'école. Des productions qui permirent de faire patienter les créanciers afin de pouvoir plancher sur des projets plus ambitieux après la guerre tels que Peter Pan, Alice au pays des merveilles et surtout Cendrillon. Cette adaptation pas vraiment fidèle du conte de Charles Perrault fut en projet chez Disney depuis 1943 et trouva enfin sa conclusion lors de sa sortie en 1950 notamment grâce à ses trois réalisateurs, hommes de confiance de Walt Disney : Clyde Geronimi (Les Trois Caballeros, Le Crapaud et le Maître D'école...), Hamilton Luske (Blanche-Neige et les sept nains, Pinocchio...) et Wilfried Jackson (Pinocchio, Fantasia...). La sortie mondiale du film au début des années 1950 fut un triomphe permettant à Disney de poursuivre ses productions, de faire son entrée à la télévision et de commencer à créer ses propres parcs d'attraction...

Le film est un conte situé en Europe durant l'époque moderne où une jeune femme nommée Cendrillon est obligée de servir sa cruelle belle-mère Lady Trémaine et ses deux pestes de filles, Anastasie et Javotte après la mort de son père. Servante dans sa propre demeure, Cendrillon n'en est pas moins une fille douce et optimiste qui communique surtout avec les animaux de la demeure/ferme, notamment une bande de souris qu'elle habille dont le brave Jac et l'empoté Gus. Dans le château proche de chez elle, le Roi se désespère de voir son fils célibataire et profite du retour de son héritier pour organiser un grand bal où toutes les jeunes femmes du royaume sont conviées. Le roi espère ainsi forcer le destin pour provoquer un coup de foudre chez son fils. Apprenant la nouvelle, Cendrillon va tout faire pour être de la fête quand bien même sa belle-mère et ses belles-sœurs vont lui mettre des bâtons dans les roues...

Ce qui fait la force de Cendrillon, c'est la maîtrise parfaite de Disney de la simplicité dans tous les domaines. Le film de 75 minutes n'a pas d'autre ambition que d'offrir un divertissement familial positif et bien rythmé. On est donc charmé par ce spectacle et cette histoire touchante, bon enfant, comme les contes peuvent l'être. Quand bien même on est loin des intentions de Perrault. Mais les studios Disney ont rajouté les animaux qui sont la véritable force du film. Le traitement des personnages est extrêmement manichéen mais cela n'est pas vraiment dérangeant tant l'histoire se déroule sans accroc. Ce qui empêche finalement au film d'être plus qu'un simplle divertissement contrairement à un Pinocchio bien plus profond. On peut alors se concentrer sur la direction artistique efficace et assez épurée des scènes chez Cendrillon donnant un petit charme désuet intéressant. Les animaux ont une vraie personnalité graphique que cela soit les souris Jac et Gus comme le gros chat Lucifer. Les personnages secondaires comme Javotte, Anastasie, le roi et le Grand-Duc nous font sourire rien qu'à leur apparence. Pour le côté fantastique, on s'émerveille évidement devant le numéro de magie de la marraine bonne fée de Cendrillon et les transformations d'animaux. Concernant la musique, les chansons sont belles mais les partitions forcément datées. Les comédiens sont pour moi difficile à juger car j'ai grandi avec le redoublage de 1991 et je n'imagine rien d'autre... Car oui, pour apprécier Cendrillon il faut quand même garder son âme d'enfant.

On est surtout émerveillé par la grande qualité de l'animation dans son ensemble. Cendrillon est le film où les premiers grands artistes de Disney (dont Geronimi, Luske et Jackson) ainsi que la génération suivante, connue sous le nom des Neufs Sages de Disney, travaillèrent ensemble. L'animation est donc excellente avec une fluidité sans pareil tout en restant constante sur tous les types de personnages comme d'animaux. Les scènes sublimes s'enchaînent et démontrent, s'il y avait encore besoin, que l'animation 2D à la main a quand même un supplément d'âme par rapport à celle réalisée par ordinateur. Une animation qui ici magnifie l'explosion de couleurs et de bonne humeur qu'apporte le film. On retiendra surtout, outre la scène de préparation magique au bal, les passages où les souris affrontent Lucifer comme la préparation de la première robe de bal de Cendrillon qui est un trésor d'ingéniosité où l'ADN de Disney est palpable. Cela renforce une mise en scène dynamique au service d'un comique de situation et d'un bon sens du suspense sur la fin. Toutefois, il faut quand même reconnaître que Blanche-Neige et les sept nains, Pinocchio et Fantasia s'avèrent plus ambitieux et impressionnants à ce niveau. Cendrillon joue clairement dans la catégorie en dessous.

La conclusion de à propos du Film d'animation : Cendrillon [1950]

Auteur Bastien L.
78

Cendrillon est un film charnière de l'histoire de Disney comme du cinéma d'animation. Un film qui est un éloge à la simplicité, à l'efficacité comme à la fluidité permettant d'offrir un divertissement intemporel. Formellement loin d'être dans les meilleurs Disney, Cendrillon n'en est pas moins une œuvre qui n'a pas fini de faire rêver petits et grands.

On a aimé

  • Les scènes avec les animaux
  • Du génie dans la simplicité
  • Une animation sans faille

On a moins bien aimé

  • Peu profond
  • Musiques un peu datées
  • Pas au niveau des grands Disney des années 30-40

Acheter le Film d'animation Cendrillon [1950] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Cendrillon [1950] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter