Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film (direct to vidéo) : The Hunt [2020], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le lundi 4 mai 2020 à 14h00

Chasse à la femme...

Victime de l'actualité, puis du COVID-19, The Hunt est passé d'une exploitation prévue en salles obscures à la VOD. Ne passez pas par la case départ, ne gagnez pas 200₩. Bonne nouvelle pour nous, pauvres hères condamnés à ne plus pouvoir aller au ciné, le film est arrivé en VOD plus tôt que prévu. Voici donc l'occasion de découvrir ce petit film estampillé "subversif", qui annonce sur son affiche qu'il constitue "l'expérience de chasse à l'homme ultime". Tout un programme ! Au moins, les ambitions sont annoncées clairement ! Bon, évidemment, lorsque l'on sait que le film est produit par Jason Blum, on se dit qu'il se peut que tout cela ne soit pas si subversif que ça (il suffit de repenser au traitement de la saga American Nightmare pour se rendre compte que le bonhomme aime surtout les choses faussement subversives).

Et oui, au final, The Hunt n'a rien de "l'expérience de chasse à l'homme ultime". Loin de là. Il n'est pas non plus subversif. Loin de là. Et il n'a rien d'original. Loin de là. Pour autant, il n'est pas non plus un infect étron. Non, plus simplement, il s'agit d'une bonne petite série B efficace, plutôt drôle, menée tambour battant, donc d'un film tout à fait sympathique dès lors que l'on ne place pas trop d'espoir dedans. À titre de comparaison, je le placerai dans la droite lignée d'un Surviving the game, ni meilleur, ni moins bon. En d'autres termes, il ne faut pas y mettre trop d'attentes, et surtout, il faut pouvoir apprécier le film pour ce qu'il est vraiment, et non pour la manière dont il est vendu. Parce qu'entendons-nous bien, si vous y cherchez "l'expérience de chasse ultime", vous ne pourrez être que déçu du résultat final.

The Hunt s'ouvre pourtant de bien belle manière. Après une petite séquence pré-générique (sans autre intérêt que de nous mettre dans l'ambiance) commence la fameuse chasse. Ici, pas de longue séquence d'exposition, on est directement mis dans le bain au milieu des malheureuses proies. Je ne vais pas spoiler outre mesure ce moment, mais il constitue de très loin le meilleur passage du film. Tendu, surprenant, méchamment drôle, il sait très intelligemment jouer avec les attentes du spectateur. Un début remarquable, qui pose immédiatement tout ce que sera le film (drôle et efficace), mais également tout ce qu'il ne sera pas (fin et sérieux). Cette ouverture est d'ailleurs tellement réussie qu'elle fait souffrir The Hunt d'un gros ventre mou : passé des trente minutes, la tension et l'intérêt chutent dramatiquement, et il faut attendre une grosse demi-heure de péripéties très inégales pour que le métrage reprenne du poil de la bête.

Heureusement, il y a Betty Gilpin. L'actrice, découverte dans l'excellente série GLOW, est l'autre gros atout du film. Là où les autres comédiens tiennent plus de vagues figurants qu'autre chose (à l'unique exception de la grande méchante), elle parvient rapidement à camper un personnage badass en tout point attachant. Sa prestation complètement décalée (à la fois flegmatique et presque cartoonesque dans ses expressions) renforce largement l'humour noir qui est au coeur de The Hunt, et ce d'autant qu'elle bénéficie des répliques les plus mémorables (« -Tu crois que c'est un piège ?  -Ça dépend s'ils sont intelligents et qu'ils font semblant d'être idiots, ou s'ils sont idiots et qu'ils se croient intelligents »). Par bien des aspects, son personnage m'a fait pensé à l'héroïne du très bon You're Next : la gentille fille pleine de ressources qu'il ne fallait pas faire chier !

Derrière la caméra, Craig Zobel fait le taf, certes sans génie, mais avec un vrai sens de la mise en scène. S'il ne parvient pas à dynamiser une demi-heure centrale franchement mou du genou, il nous offre une grosse ouverture géniale, ainsi qu'un duel final très soigné. Peu avare sur les effets gores qui tachent, aussi à l'aise dans l'action qu'avec la dimension comique (en témoigne la très bonne séquence du bunker), il offre au film un savoir-faire appréciable. Tout est clair, lisible, on n'est jamais perdu dans l'espace. Cela peut sembler être les qualités minimums requises pour un tel film, mais à une époque où nombre de tâcherons se vautrent en essayant d'emballer un film d'action correct, on finit par apprécier ce qui normalement devrait être de l'ordre du "minimum syndical".

Ceci étant, si The Hunt est drôle et efficace, il n'en demeure pas moins trop timoré dans son scénario pour être vraiment mémorable. Déjà, son pitch est vu et revu (des riches qui chassent des pauvres, mon dieu, que d'originalité), et en plus, il n'a rien à dire de socialement très intéressant. Non qu'il n'essaye pas - on a le droit à un petit twist super explicatif qui tente de rebattre les cartes - mais il est trop nihiliste pour que son propos soit vraiment percutant. Tout le monde en prend pour son grade, tout le monde est méchant, tout le monde est bête, tout le monde est hypocrite, personne n'est à sauver. The Hunt n'a donc aucun parti-pris : il tire sur tout et tout le monde, met chaque personnage, chaque idée, chaque conviction à la même enseigne. En cela, le film ne dit rien, ne dénonce rien, et, du coup, n'interpelle jamais le spectateur et ne le force jamais à réfléchir. En réalité, The Hunt est un film beaucoup moins malin qu'il ne se rêve.

La conclusion de à propos du Film (Direct to Vidéo) : The Hunt [2020]

Auteur Vincent L.
65

The Hunt est une petite série B bas du front, beaucoup moins fine que ce qui nous a été vendu, mais qui s'avère être un spectacle drôle et efficace. Porté par une comédienne géniale (Betty Gilpin), mis en scène très correctement, le film n'est certes pas l'expérience de chasse à l'homme ultime, mais il n'en demeure pas moins un spectacle de qualité que les amateurs du genre apprécieront sans nul doute.

On a aimé

  • Betty Gilpin, géniale de bout en bout,
  • Une mise en scène efficace,
  • Un humour noir qui fait souvent mouche,
  • Les 30 premières minutes. 

On a moins bien aimé

  • Rien de très nouveau, ou de très original,
  • Une partie centrale peu passionnante,
  • Un scénario trop nihiliste pour être vraiment pertinent.

Acheter le Film (Direct to Vidéo) The Hunt [2020] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Hunt [2020] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter