75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du recueil de nouvelles : Dragon de glace [2011], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le lundi 12 août 2019 à 09h00

De quoi attendre les vents de l'hiver !

George R. R. Martin n’a pas encore fini le prochain tome du Trône de Fer qui s’intitulera les Vents de l’Hiver, mais pour patientez Actu SF ressort dans la collection poche hélios un recueil de nouvelles intitulé Dragon de glace. Ce titre est en réalité celui de la première nouvelle médiévale fantastique qui se déroulerait dans un univers proche du Trône de Fer ou alors à Westeros mais longtemps avant la construction du mur et sur les terres glacées des Stark.

Dragon de Glace a été publiée pour la première fois en anglais en 1980 et en français dans la revue Bifrost en 2002. C’est un conte dans la plus pure tradition, poétique et mystérieux. Le personnage principal, une fillette de sept ans, vit en marge de la société et tiendra un rôle majeur lors d’un drame qui touchera son village. Adara est née dans le froid glacial de l’hiver et déteste l’été, saison où ses proches sont occupés et ne peuvent prendre soin d’elle. Elle est étrange et solitaire, ne pleure jamais et ne montre de la joie que lorsque l’hiver vient. Elle construit des palais en glace dans l’espoir qu’il vienne la retrouver. Lui, c’est un dragon de glace. D’un blanc dur et froid, presque bleu, le dragon est immense et couvert de givre. Dans le monde d’Adara, les dragons sont présents et utilisés pour le combat. Noir, vert ou de rouille, ils sont dressés et bien plus petit que le dragon de glace, espèce rarissime. Et ce dragon exceptionnel ne vient que pour elle… Une nouvelle poétique sur fond de violence médiévale fantastique.

illustration de Luis Royo issue de l'ancienne édition anglo-saxonne

Dans les contrées perdues est également un récit de fantasy, un peu plus sombre et inquiétante. On y rencontre la mystérieuse Alys la Grise, une femme dont la réputation est établie : quoique vous lui demandiez, elle peut vous l’obtenir, mais à vos risques et périls. La puissante Dame Mélange rêve du pouvoir de se transformer en louve et envoie son champion, Jerais le Bleu, paladin de haut rang et capitaine de la garde, auprès de l’étrange femme. Jerais en profite alors pour faire une demande singulière à Alys la Grise, une requête qui s’oppose à celle de sa maîtresse. Alys la Grise lui promet que dans un mois les deux demandes seront exaucées. Chez Alys la Grise, on peut se procurer tout ce dont on n’a jamais rêvé, mais il vaut mieux ne jamais pousser sa porte. Cette histoire tragique date de 1982 et fut initialement publiée en français dans la revue Asphodale en 2003.

Nous quittons la fantasy pour une légende urbaine. L'homme en forme de poire est le cauchemar éveillé d'une jeune artiste habitant un immeuble dont la cave est occupée par un marginal. Jessie aménage avec son amie Angela en colocation dans un nouvel immeuble. Elle fait alors la connaissance d’un étrange voisin, à la fois ridicule et malaisant. Il a une forme de poire et l'intrigue jusqu'à la progressive obsession. Aucun de ses amis ne comprend son trouble et son enquête sur ce voisin si bizarre vire au drame. Cette nouvelle prenante à l'humour noir absurde est comme la suivante dans l’esprit d’un récit de Stephen King ou Joe Hill. C’est un petit bijou de montée en puissance de l’angoisse du personnage pour une fin tout aussi étrange.

Toujours Royoo pour le plaisir des yeux...

Portrait de famille est un récit fantastique, bouleversant qui peut mettre mal à l’aise par certains thèmes. Je le déconseille au moins de 16 ans car il sous-entend des sévices sexuels sur mineurs. C’est un excellent texte même s’il est dérangeant. Il évoque La Part des ténèbres de Stephen King où un auteur rencontrait son double imaginaire. L’écrivain Richard Cantling vit seul depuis la mort de sa femme. Il s’est disputé violemment avec sa fille Michelle et se sent seul et isolé. Un matin, il trouve un colis posé devant sa porte. Après avoir pesté contre le facteur, il déballe le tableau qui lui a été envoyé par sa fille. Celle-ci est peintre et il en reconnait le style. Le portrait représente un des premiers personnages qu’il ait écrit, dans son premier roman. L’artiste a saisi la réalité de ce personnage, ses défauts, ses qualités, son âme. La nuit arrive et avec elle, ce personnage prend vie pour une discussion avec son créateur, son père. Quelques jours plus tard, un second tableau et le schéma se répète avec un personnage féminin cette fois. Cantling a écrit plusieurs romans mais craint le jour où arrivera le personnage de son roman le plus récent, son plus grand succès, un roman violent et tragique.

La conclusion de à propos du Recueil de nouvelles : Dragon de glace [2011]

Nathalie Z.
83

George R. R. Martin n'est pas seulement un des meilleurs écrivains actuels de fantasy, il est aussi un excellent conteur. Les nouvelles de ce recueil vont de la fantasy au fantastique, il y en a pour tous les goûts : de la fillette qui parlait au dragon à l'homme en forme de poire. On y retrouve de la poésie, de l'absurde et du glauque. Des thèmes variés pour une écriture maîtrisée, un rythme juste et l'occasion de découvrir l'auteur en format court. 

 

On a aimé

  • La variété des thèmes proposés
  • La maîtrise du format nouvelle par George R. R. Martin
  • Un dragon de glace qui claque !
  •  

On a moins bien aimé

  • Bah y a pas encore la suite de GoT alors prenez votre mal en patience !

Acheter le Recueil de nouvelles Dragon de glace [2011] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Dragon de glace [2011] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Dragon de glace