75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du comics : Midnight Tales #3 [2019], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le mercredi 5 juin 2019 à 09h00

Toujours aussi bon et en plus au Japon !

Mais wahou que cette série est bonne ! Ce troisième tome est largement au niveau des précédents et se consacre aux Midnights Girls japonaises à différentes époques. Magie et mythologie japonaise rencontrent de terribles événements historiques. 

Dans ce troisième volet, les mythes japonais sont à l’honneur : Yokais et autres Kaijus apparaissent et cet aspect surnaturel est l’occasion de réécrire certains moments clés de l’histoire japonaise. L’équipe réunie autour de Mathieu Bablet fait un excellent travail d’écriture, c’est toujours aussi documenté avec le côté article encyclopédique tout simplement passionnant. Côté dessin, on n’adhèrera ou pas au style mais la lecture vaut clairement le détour.

Mokusatsu dessinée par Baptiste Pagani et scénarisée par Mathieu Bablet :

6 aout 1945, Hiroshima. Aux environs de 8 heures du matin, alors que la petite ville, jusqu'alors épargnée par la guerre contre les USA, s'apprête à sombrer dans le chaos. L’événement le plus tragique du front pacifique est réécrit dans l’univers du Midnight order. On y découvre des midnight girls américaines et des japonaises qui n’ont pas les mêmes objectifs et y est redéfini la notion de kamikaze. A quelques milliers de mètres d'altitude, trois avions transportent des midnight girls américaines qui sont sur le point d'ouvrir un portail magique. Le but, extraire un démon des enfers, et frapper suffisamment fort la ville pour faire capituler le Japon le plus rapidement possible. Une fois la créature invoquée, elle détruit la ville en quelques secondes. Quelques heures plus tard, Usagi et sa troupe d'élite est en charge de marcher sur les cendres brûlantes de la ville pour faire tomber le monstre.

Parasites avec au dessin Thomas Rouzière et au scénario Elsa Bordier :

Hiroshima, dans les années 70. Makoto, héroïne de la seconde Guerre Mondiale, vit mal sa retraite forcée. Alcoolique, elle vit avec sa fille, Kyoko, une adolescente comme les autres ou presque. Elle aussi est midnight girl. Cette dernière va être confrontée, avec ses amies, à un yokai parasite. Le Kosho, comme on l'appelle, est un démon qui pond dans le corps de ses victimes pour qu'elles deviennent les garde-manger de ses petits. Mission difficile pour les jeunes filles, qui vont devoir se presser pour que la situation ne vire pas au carnage. Les relations mère-fille sont bien exploitées dans ce récit où l’une vit par procuration la vie rêvée dont l’autre ne veut pas. Un épilogue en fin de tome reprend comme place Hiroshima de nos jours.

Bâton de cendre:

2011. Sakura, une jeune tokyoïte très occupée par son travail, en oublie qu'à son âge, ne pas être mariée est préoccupant et particulièrement mal vu. Pourtant, elle compte bien mener sa carrière comme elle l'entend malgré la pression de la société. Mais le 11 mars 2011, un tsunami géant va bousculer toutes ses certitudes. Cette catastrophe naturelle a réveillé un démon, enfoui sous la centrale nucléaire de Fukushima. Une autre façon de conter le désastre de Fukushima et de montrer ses conséquences : émouvant et juste.

Devil's garden #3: Les sœurs de Sélène avec au dessin The Neb Studio et au scénario Mathieu Bablet.

"2018, ile d'Ha-shima, au large des côtes japonaises. Cette ancienne ile minière a été reconvertie en sanctuaire par les "filles de Sélène". Ces filles sont ces personnes encapuchonnées avec des masques blancs que l'on a croisé dans les tomes 1 et 2 de Midnight tales. On s'aperçoit que ce sont des femmes ayant des pouvoirs comme les membres de l'ordre de minuit, mais qui ont décidé de ne pas combattre les démons et autres créatures des enfers, mais plutôt de les étudier, les comprendre, et les préserver des attaques de l'ordre. Un autre regard sur le Midnight Order. Rien n’est noir ou blanc.

Une nouvelle intitulée 5 versets d’Aizu d’Isabelle Bauthian et nombre d’articles complètent ce volume encore plus passionnant que les précédents !

 

La conclusion de à propos du Comics : Midnight Tales #3 [2019]

Nathalie Z.
94

Un troisième volet des Midnight Tales est arrivé dans les bacs pour notre plus grand bonheur. Centré sur le Japon et sa mythologie, il nous plonge dans les heures sombres de l'histoire de l'archipel. Découvrez les Kaijus et les Yokais qui peuplent ce pays mystérieux ainsi que les Midnight Girls qui les combattent. Mathieu Bablet et son équipe frappent encore très fort pour une série fine et très bien documentée. 

On a aimé

  • Passionant 
  • La mythologie japonaise à l'honneur
  • Des persos féminins qui envoient du bois !

On a moins bien aimé

  • Le dessin peut rebuter certains

Acheter le Comics Midnight Tales #3 [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Midnight Tales #3 [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Midnight Tales