75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Deluvenn [2019], par NURTHOR

Avis critique rédigé par NURTHOR le mardi 23 avril 2019 à 09h00

Malgré une nouvelle planète l'Homme ne change pas !

Le développement humain est tel que pour la survie de l’espèce le seul espoir réside dans la colonisation de nouvelles planètes et donc la conquête. Une des cinq armada lancée à travers l’espace a pour objectif l’exoplanète nommée Deluvenn.

Idris est un homme costaud, impulsif et ancien petit trafiquant reconverti dans les manutentions, les réparations de vaisseaux délicates et physiques à l’aide d’exosquelettes ultra puissants mais vétustes. Il est séparé d’Emzara sa femme, une brillante doctoresse en biologie, qui a la garde de leur fils et de leur fille. Lui et sa famille se retrouvent dans la même flottille de vaisseaux spatiaux.

SFU-conquetesT2-p01

Alors que Deluvenn semble être la terre promise et un véritable paradis sans E.T., de vieilles cités sous-marines et des ruines sur les peu de terres hors des océans troublent la colonisation mais toujours aucune trace d’êtres-vivants intelligents. Seuls par hasard est identifié une sorte de poulpe géant baptisé Kraken qui changera la tranquillité de la conquête de Deluvenn

SFU-conquetesT2-p02

En parallèle de l’histoire de la colonisation de l'exoplanète est conté, habilement et sans tomber dans la caricature facile, l’histoire intime de la famille d’Idris et d’Emzara. Plus particulièrement les relations difficiles mais illustrées avec un certain brio, dont on devine un certain vécu, la relation difficile d’un père avec son fils adolescent.

SFU-conquetesT2-p03

La richesse de l’histoire avec une vieille civilisation perdue supérieure techniquement aux hommes pousse notre imaginaire à se questionner. Le scénario de Nicolas Jarry nous régale car il suit une belle courbe de Gauss pour l’action donnant un taux d’adrénaline qui ne laissera pas deviner la chute de l’histoire.

Au dessin Bertrand Benoît a un tracé réaliste et une imagination assez classique des vaisseaux mais plutôt originale pour les engins dont des sortes d’araignées excavatrices très réussies. Le physique d’Idris le héros est presque caricatural et tire vers le manga ou les comics sans que cela nuise à la BD. Bien au contraire, on imagine d’autant mieux ses sentiments et surtout ses réactions impulsives.

Olivier Héban accompagne les dessins avec sa mise en couleur assez traditionnelle mais efficace pour accentuer les sentiments des personnages et ressauts du scénario.

SFU-conquetesT2-p04

Une histoire de découverte d’un nouveau monde avec cette exoplanète Deluvenn mais aussi de la découverte au passage adulte d’un fils adolescent, donnent à cette BD une dimension particulière qui fera écho dans tout lecteur qu’il soit parent ou bien adolescent sans jamais prendre de partie pour l’un au détriment de l’autre.

Les évocations d’une ancienne civilisation perdue et supérieure à celle de l’homme ne sont que faiblement illustrées alors que l’on souhaiterait y être plongé pour la découvrir. De même des allusions plus fortes au final pour aguiller notre imaginaire vers une fin moins ouverte afin de connaître le développement que les auteurs auraient inventé comme final. On sent que des pages ont manqué aux auteurs... On rêve presque d’un tome 2.2 !

Cette nouvelle saga SF des éditions Soleil confirme sa très haute qualité tant par ses scénarios indépendants les uns des autres que par ses illustrations avec des auteurs confirmés et excellents bien que différents pour chaque tome. Après le splendide Islandia, le tome 1 lanceur de la série, Deluvenn, ce tome 2, prolonge le plaisir des lecteurs de Conquêtes.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Deluvenn [2019]

NURTHOR
73

Une colonisation tranquille qui tourne à la bérézina prévisible mais qui vient de là où l’on ne s’y attend pas ! La narration des liens et sentiments entre un père et son fils adolescent sans être condescendant est une vraie réussite. Une guerre de l’Homme contre l’Homme sur deux niveaux : l’exoplanète et familial.

On a aimé

  • Ce tome 2 de cette saga Conquêtes comme tous les numéros de cette série d'ailleurs peut se lire en one-shot !
  • Les relations du père bourrin face à son fils adolescent plus introverti et intellectuel sont à croquer car montrées avec simplicité et vérité dont on devine le vécu d’un ou des auteurs.

On a moins bien aimé

  • L'évocation sommaire de l'ancienne civilisation et donc non approfondie.
  • Une fin ouverte, trop à mon goût.
  • Le manque de pages... qui nous pousse à rêver d’un tome 2.2 !

Acheter la Bande Dessinée Conquêtes : Deluvenn [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Conquêtes : Deluvenn [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Conquêtes