75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu vidéo : Crash Bandicoot 3 : Warped #3 [1998], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le mercredi 6 août 2014 à 17h00

La consécration de Crash

Attention, ce test n'est pas celui de la version originale sortie en 1998 dans le contexte de cette époque. Il s'agit d'un test de l'offre PSN du jeu, au prix de cinq euros.

Après deux épisodes plutôt réussis, Crash Bandicoot décide d’asseoir sa domination de la PlayStation avec une troisième aventure. Il en résulte un titre tout aussi bon que les précédant se payant même le luxe d'apporter de nombreuses nouveautés.

Quand on pense à la PlayStation, on se rappelle de ces licences emblématiques ayant connu leurs premières grandes heures de gloire sur la première console de Sony. Resident evil, Metal Gear, Tekken et bien sûr Crash Bandicoot. Si les premières continuent de bien se vendre, la dernière n'a jamais égalé cette gloire des épisodes initiaux. Les aventures du marsupial déjanté devaient beaucoup au talent des Californiens Naughty Dog ayant réalisés trois pépites dans le genre plates-formes à raison d'un jeu par an entre 1996 et 1998. Crash Bandicoot 3 : Warped part sur la même base que les précédents avec le savoir-faire des créateurs du studio Jason Rubin et Andy Gavin épaulés par Universal Interactive et Sony. Une bonne équipe ici qui réussit le mélange entre terrain connu et innovations pour cet épisode généreux dans la volonté d'apporter un plaisir constant aux joueurs.

Pour commencer, le scénario du jeu débute peu de temps après Crash Bandicoot 2. Le vaisseau du Docteur Neo Cortex s'écrase sur un temple ancien de l'archipel océanien où vit Crash, sa sœur Coco et le masque magique Aku-Aku. Ce crash libère le jumeau maléfique d'Aku², Uka-Uka, qui dictait en fait depuis le début les actions de Cortex. Le docteur est donc épaulé par cette puissance ancestrale visant une domination mondiale en s'adjoignant les services du docteur N-Tropy qui maîtrise le temps. Puisque tous les cristaux de l'archipel ont déjà été ramassés, c'est dans le passé et le futur que Crash va devoir devancer ses adversaires pour limiter leur puissance.

Cette petite trouvaille scénaristique permet d'apporter une véritable fraîcheur à la licence puisque les décors sont enfin différents dans cet épisode. Fini les plages, rivières et autres laboratoires de l'archipel, les 25 niveaux du troisième épisode ne rappellent jamais directement ceux des épisodes précédents. On a le droit à différentes ambiances revisitées façon cartoon par des couleurs chatoyantes et des ennemis souvent loufoques. Ainsi on traverse des niveaux à l'ambiance médiévale avec des grenouilles voulant nous embrasser, l’Égypte antique et ses méchantes momies ou encore l'ère jurassique avec des tricératops nous poursuivant... L'ensemble est encore une fois magnifique si on accepte la vieillesse du jeu avec un fourmillement incroyable de détails comme ces niveaux sur la muraille de Chine pourtant parcourus à cent à l'heure à dos de tigre.

Encore une fois, tout a été pensé pour émerveiller le joueur et l'amuser avec une ambiance cartoon totalement assumé. Les animations des ennemis sont excellentes comme celles de Crash qui bénéficient d'énormément de morts différentes selon les ennemis valant à chaque fois le coup d'œil. Le jeu est dépaysant proposant, en plus des exemples cités plus haut, d'alterner entre l'Arabie des 1001 nuits, une mégalopole du futur, des îlots infestés de pirates ou encore des fonds marins. On sent que les développeurs ont encore progressé techniquement nous offrant un jeu plus fin dans ses graphismes avec un meilleur jeu d'ombre, plus de profondeur et aussi un rendu plutôt intéressant de l'eau. A cela s'ajoute un travail sonore toujours aussi bon même si on peut regretter un doublage français assez inégal. Les bruitages caractéristiques du jeu sont toujours agréables à l'oreille comme les ajouts concernant ces nouveaux ennemis s'intégrant mieux dans les environnements. Enfin la musique du collectif Mutato Muzika est toujours aussi excellente avec des morceaux s'inspirant vraiment des époques visités.

La volonté d'offrir des ambiances totalement originales en utilisant le prétexte du voyage dans le temps s'accompagne aussi d'un gameplay vraiment diversifié. Naughty Dog a ainsi voulu offrir de nouvelles sensations aux joueurs tout en gardant la force de cette plate-forme dans des couloirs tout en 3D avec un mélange de passages en 2,5D. Coco est maintenant jouable en reprenant d'abord le concept toujours aussi amusant de monter un animal et de cavaler à toute allure en évitant les obstacles. Mais cette dernière peut aussi piloter un avion, une moto et un jet-ski pour des niveaux vraiment réussis bénéficiant d'une jouabilité au stick analogique faisant son apparition dans la série. Crash peut aussi piloter une moto et un avion dans des niveaux différents des autres où il faut participer à une course et éliminer un nombre donné d'ennemis. Il peut aussi explorer les fonds-marins dans un gameplay 2,5D. Si le nombre de niveaux n'a pas augmenté, ils sont maintenant beaucoup plus variés.

Le marsupial va aussi devoir affronter de nombreux boss donnant des combats aussi épiques que stressants. Ces séquences sont bien réussis apportant un peu de rythme au titre. Vaincre les boss permet aussi d'avoir de nouvelles possibilités de gameplay comme le double-saut ou encore avoir un bazooka cracheur de pommes bien utiles... D'autant plus que le jeu va jouer sur ses capacités pour être terminé à 100%. Ainsi, venir à bout des 25 niveaux et des boss une première fois ne vous prendre que quelques heures, ce qui est plus court que les précédents. Néanmoins, le jeu est vraiment pensé pour être rejoué avec plusieurs cristaux à récupérer en contre-la-montre, en détruisant toutes les caisses comme avec des passages alternatifs. En venir à bout demandera donc beaucoup de patience et de skill pour des récompenses bien plus importantes que les trophées/succès de cette génération... Les développeurs peuvent ainsi faire plaisir aux simples amateurs de jeu de plates-formes pouvant facilement voir le bout de l'aventure et les hardcore gamers qui trouveront encore une fois un défi à leur mesure. On peut néanmoins voir les impérfections de devoir recommencer jusqu'à 4 fois des niveaux. Un moyen un peu fade d'allonger la durée de vie...

La conclusion de à propos du Jeu Vidéo : Crash Bandicoot 3 : Warped #3 [1998]

Bastien L.
87

Crash Bandicoot 3 est sans conteste beaucoup plus abouti que ses aînés. Tout d'abord le jeu progresse vraiment techniquement avec des ambiances assez différentes offrant suffisamment de dépaysement pour divertir. Mais cela s'accompagne heureusement d'un gameplay toujours aussi solide apportant un peu de diversité et réussissant à s’adresser à tous types de joueurs. Une expérience totalement maîtrisée qui semble néanmoins plus courte que les précédentes.

Acheter le Jeu Vidéo Crash Bandicoot 3 : Warped en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Crash Bandicoot 3 : Warped sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Crash Bandicoot