75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : L'O10ssée - L'odyssée Folio SF en 10 nouvelles [2010], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le samedi 16 octobre 2010 à 17h06

Bon anniversaire Folio SF !

"A l'aube de 1935, à la fin d'un mois d'avril particulièrement meurtrier, le miaulement d'un chat, qui ressemble étrangement à celui d'un nourrisson affamée, éveilla Erwin Schrödinger en sursaut..."

A l'occasion des dix ans de la collection Folio SF éd. Gallimard, la maison d'édition nous propose pour le prix de deux oeuvres de recevoir en sus ce recueil de nouvelles. En plus des nouvelles, divers textes et articles sont intercalés dont les sujets parfois décalés sont écrits par des écrivains assez éloignés de notre fandom. Un oeil extérieur, en somme.

Les nouvelles, dont une grande partie est inédite, émanent d'auteurs d'origines aussi diverses que leur genre ou leur rayonnement international. Folio SF est une collection qui a publié  dans toute la gamme des grands auteurs classiques (Fondation, comme un symbole, en est le premier numéro) jusqu'aux nouveaux talents français de ces dernières années. Ainsi, il n'est pas surprenant dans ce recueil de trouver les textes de Philip K. Dick (Le constructeur), de Robert Silverberg (Passagers) ou de Ray Bradbury (La bétonnière à mafiosi).
Le premier texte, qui doit être publié dans le futur recueil Le Roi des Elfes, reflète tout l'art de Dick pour créer un texte troublant à partir d'une idée assez banale. S'il est peut-être meilleur sur le texte plus long (Ubik, Substance Mort, Siva), l'auteur sait dépeindre des personnages proches de la folie. Si la nouvelle de Bradbury est assez obscure (on lui préférera un rare miracle d'ingéniosité du recueil Les Machines à Bonheur), celle de Silverberg fait écho à l'un de ses plus beaux romans: L'Oreille Interne.

Parmi les autres auteurs internationaux (anglo-saxons, évidemment), on trouve trois auteurs qui ont émergé dans le milieu des années 70 (Christopher Priest) et des années 80 (Robert Charles Wilson et Mary Gentle). La première nouvelle, vestiges, qui a déjà été publiée dans le Bifrost n°53, fait partie du recueil L'Archipel du rêve qui ne s'apprécie que dans sa globalité. La seconde, utriusque cosmi, est un magnifique texte de l'auteur de Spin et d'Axis, dans un style qu'on ne lui connaissait pas. L'histoire aurait pu être un prolongement de son roman Le Vaisseau des Voyageurs, en une envolée cosmologique Baxterienne (du genre Temps ou Espace) fascinante. On connaît Mary Gentle pour sa fresque fabuleuse Cendres qui met en scène Bourguignons, Francs et Carthaginois et l'Enigme du Cadran Solaire, 1610. La nouvelle la route de Jérusalem publiée ici raconte (étonnamment) l'histoire d'une héroïne, d'une combattante dans un univers alternatif où modernité et guerre de religion font bon ménage. Une nouvelle d'une efficacité redoutable.

Enfin, les dernières nouvelles mettent en lumière des auteurs français qui ont émergé au début du siècle (Thomas Day) et plus récemment (Stéphane Beauverger, Maïa Mazaurette et Jean-Philippe Jaworski). Si le texte du dernier écrivain, Kenningar, est une histoire qui aurait pu se dérouler dans l'univers de Janua Vera, celui de Maïa Mazaurette se déroule dans un monde moderne, où les légendes sont complètement revisitées. C'est l'occasion de se replonger dans le confident et Dehors les chiens, les infidèles, qui semblent plus aboutis.
Les deux dernières nouvelles sont très réussies. Celle de Stéphane Beauverger, Okw, est démoniaque, au timing parfait. Celle de Thomas Day, éthologie du tigre, se lit avec d'autant plus de plaisir qu'au delà des détails vraisemblablement autobiographiques, on y retrouve ce qu'on aime le plus chez lui: il sait raconter les légendes. Retour dans le sud-est asiatique, cinq ans après La cité des crânes (Tiens, pas encore réédité chez Folio SF ?), parmi les tigres mangeurs d'hommes.

C'est l'occasion de faire un bilan sur le catalogue de Folio SF qui a certes repris celui des mythiques Présence du Futur, mais qui a su ajouter les nouveautés aussi bien étrangères que françaises, la sf et la fantasy, dans un juste équilibre. Les initiatives "direct to poche" sont à renouveler plus souvent. C'est la future collection étalon de demain.

La conclusion de à propos du Roman : L'O10ssée - L'odyssée Folio SF en 10 nouvelles [2010]

Manu B.
75

Folio SF fête son anniversaire avec quelques petites perles et des nouvelles inédites vraiment enthousiasmantes. Des textes qui nous font (re)découvrir d'autres facettes d'auteurs connus. L'opération deux Folio SF pour un recueil de qualité est une aubaine. Pourquoi s'en priver ?

Acheter le Roman L'O10ssée - L'odyssée Folio SF en 10 nouvelles en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'O10ssée - L'odyssée Folio SF en 10 nouvelles sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+