75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Cinderella [2008], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le lundi 15 mars 2010 à 15h10

Belle à en mourir

Malgré l’absence d’un père, la jeune Hyun-Soo a tout pour être heureuse. Jolie, fille choyée d’une chirurgienne plastique réputée, elle mène une existence confortable partagée entre ses soirées entre amies et ses cours d’art plastique. Mais, un jour, sa vie bascule dans l’angoisse et l’interrogation quand certaines de ses proches meurent dans des conditions dramatiques.

Cinderella est un thriller horrifique coréen construit sur les principes de faux semblants et de mystères, le tout baignant dans une atmosphère horrifique. Ainsi, le film évoque  Les yeux sans visage, le chef d’œuvre de Georges Franju, mais aussi cette flopée de yurei eiga surfant sur le succès de Ring. Cinderella traite également d'un sujet sensible en Corée du Sud: la chirurgie esthétique et son impact sur une jeunesse victime du culte de la beauté. Ainsi, même si Man-dae Bong ne développe pas vraiment un débat (moins que Ki-duk Kim dans son excellent Shi gan, par exemple), il utilise ce thème pour construire une histoire intelligente et dotée de plusieurs niveaux de lecture.

D’ailleurs, le scénario, s’il n’est pas exceptionnel et n’évite pas les clichés propres au genre, il ne se contente pas de nous montrer de nouvelles aventures de Sadako. Il est bien entendu encore question d’un fantôme vengeur, mais le script est suffisamment bien construit, assez riche en interrogations et en rebondissements pour nous le faire oublier. Par contre, à trop vouloir bien faire, le réalisateur a parfois péché par excès de zèle dans le registre de la construction. Le film est en effet tellement fourni en flashback révélateurs – matérialisant les souvenirs des différents protagonistes – qu’il en perd parfois son rythme, à en devenir  même pesant dans sa lecture. Une méthode que l’on peut aussi trouver un peu trop facile, mais ici inévitable, étant donné que l’on n’est pas invité à suivre une enquête mais plus une suite d’évènements reconstituant une sorte de puzzle.

Dans Cinderella, on voit assez peu l’entité (sauf sur la fin) mais cela ne l’empêche pas de faire des siennes à travers des scènes souvent réussies, notamment lorsqu’elle arrive à prendre possession de l’esprit des amies de HYun-Soo. Ainsi, la séquence où deux jeunes filles se lacèrent au ciseau est particulièrement efficace dans le registre graphique, sans que l’on ne puisse trouver cela démesuré ou gratuit.  Cependant, en dehors de ces quelques rares explosions gore, la réalisation, très appliquée, appuyée par une excellente photographie, joue  la carte de la sobriété, préférant développer une atmosphère plus angoissante qu’horrifique.

Un bon point aussi pour l’interprétation. On retient surtout la géniale performance de la très belle Ji-won Do, qui interprète la mère de Hyun-Soo.  Son rôle est important car, plus qu’un film horrifique construit sur le thème du charcutage, Cinderella est un drame montrant une mère qui ne peut accepter de voir son enfant défigurée par sa faute et, parce qu’elle n’a pas le courage (ou la cruauté) de mener son projet à terme, qui finit par égarer sa raison entre deux amours malheureux. Ji-won Do se devait donc d’entrer dans la peau d’un personnage séduisant mais souvent mélancolique et parfois inquiétant, à la limite du comportement schizophrénique. Elle y parvient sans mal.

La conclusion de à propos du Film : Cinderella [2008]

Nicolas L.
60

Cinderella est un sympathique thriller horrifique. Si le film paie par une intrigue un peu trop artificiellement complexe et un rythme souvent défaillant, il se rattrape bien par un script intéressant, une atmosphère angoissante efficace, quelques effets gore réussis et une très bonne interprétation de Ji-won Do.

Que faut-il en retenir ?

  • Un script travaillé, au-delà d’un énième succédané de Ring
  • Une réalisation correcte
  • L’interprétation de Ji-won Do

Que faut-il oublier ?

  • Une intrigue faussement complexe
  • Un manque de rythme

Acheter le Film (non sorti en salles françaises) Cinderella en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Cinderella sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+