75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Cycle d'Antarès: Episode 1 [2007], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le lundi 21 mai 2007 à 14h25

On prend les mêmes… et on repart dans les étoiles

Une expédition de reconnaissance terrienne s’est installée sur l’une des planètes habitables du système de l’étoile Antarès. Ayant pour but de vérifier la possibilité d’implanter une colonie sans danger, ils vont de surprises en surprises et découvrent une planète magnifique mais pleine de dangers. Pendant ce temps, sur Terre, Kim a accepté le poste de conseiller sur la mission Beltégeuse, alors que ses amis se voient condamnés à la prison sur Aldébaran pour y avoir dérobés un vaisseau interstellaire…
Hourra ! Comme promis ; voici le retour des mes héros de Planet Opera favoris. Après les cycles d’Aldebaran et de Bételgeuse (10 délicieux tomes en tout), Leo nous transporte désormais vers une autre destination, à savoir la planète Antarès. Une planète à la topologie nettement plus proche de la Terre que les autres… mais à la faune et à la flore toujours aussi incroyable. Et oui, sachant que la recette marche et qu’il est décidemment très doué pour cela, l’auteur s’amuse à nouveau à imaginer un bestiaire hallucinant, avec toujours cette façon de masquer l’agressivité d’un animal sous une apparence placide. Le plus impressionnant, c’est que malgré la répétition de cette thématique animalière et sauvage, une récurrence qui pourrait nous sembler lassante, on s’amuse beaucoup à chaque fois à découvrir tout un lot de nouvelles créatures, et l’apparition de nouveaux mystères.
Mais ce tome 1 ne se concentre pas essentiellement sur Antarès. Bien au contraire. Dans cet ouvrage qui présente un scénario à tiroir la découverte de cette nouvelle planète n’en est que l’un de ses éléments. L’Episode 1, puisqu’il se nomme ainsi, suit plutôt les pas de Kim, l’une des principales héroïne de la saga. De son départ d’une très triste planète Terre – que Leo nous montre comme une planète ravagée par la pollution et les perturbations climatiques – vers sa première destination, un retour sur Bételgeuse, où elle affirmera une bien étrange maternité et retrouvera ses anciens amis. Cet aspect ‘’feuilleton’’ sera plus à même de satisfaire les fans de la série que les lecteurs occasionnels, même si l’ensemble reste de toute manière très compréhensible grâce à des explicatifs et des résumé présente sous la forme d’un glossaire graphique en fin de tome.
A niveau technique, on reste en terrain reconnu. Leo a plus de 60 balais et il ne risque plus de changer. On retrouve donc ce style très particulier, froid, très travaillé et parfois rigide, qui en fait finalement son image de marque. Assez délicat à appréhender au début, on finit par s’habituer, et même apprécier, ce manque de dynamisme dans les attitudes et les physionomies humaines (par manque de repère réel, l’effet est nettement moins flagrant sur les animaux) qui donnent à certains dessins comme un air posé, à la manière d’un instantané photographique. Quand à la mise en cadre, elle reste classique, très claire. Une neutralité qui permet à l’histoire de s’exprimer pleinement, uniquement par la valeur de son scénario. Un scénario qui, une fois encore, est propice à nous faire rêver et voyager.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Cycle d'Antarès: Episode 1 [2007]

Nicolas L.
85

Tout en présentant un aspect familier, si cher aux fans de la série, l’ Episode 1 est une excellente introduction à une nouvelle histoire de Planet Opera palpitante, pleine de mystères et d’animaux incroyables. Le personnage central est à nouveau la jolie Kim, qui a bien changé depuis ses premiers pas dans les paysages d’Aldébaran, et qui est sans aucun doute le personnage le plus attachant de la saga. Personnellement, j’ai adoré et dévoré ce tome mais je dois dire que même si l’on peut le lire sans difficulté tout en étant totalement ignare de l’univers créé par Leo, il est évident que les connaisseurs seront plus aptes à l’apprécier à sa juste valeur. Aussi, afin de pleinement profiter de cette grandiose aventure, je ne conseillerais jamais assez aux néophytes de lire les précédents opus avant d’entamer ce nouveau cycle.

Que faut-il en retenir ?

  • Un imaginaire toujours aussi fort
  • Le retour de personnages très attachants
  • De nouveaux mystères
  • Un scénario toujours aussi fouillé

Que faut-il oublier ?

  • Un style graphique toujours particulier
  • Mieux vaut connaître l’œuvre générale

Acheter la Bande Dessinée Cycle d'Antarès: Episode 1 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Cycle d'Antarès: Episode 1 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Mondes d'Aldebaran