75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Cycle d'Aldébaran: la photo Tome 3 [1996], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le jeudi 23 février 2006 à 11h36

Une véritable montée en puissance

On reprend le cours de l’histoire de Albedaran plus de trois ans après l’interpellation de Marc et de Kim (La Blonde). Dans cet opus, clé de voute de ce premier cycle, Léo décide de nous en dire beaucoup plus sur les mystères qui entourent, et les personnages, et le monde environnant. Tout, bien sur, en laissant planer, un voile opaque sur de nombreux aspects de l’affaire, notamment sur la nature de la Mantrisse, qui devient de plus en plus mystérieuse.
Au début de La Photo, Marc parvient à s’évader avec l’aide de son ancien ‘’ami’’, monsieur Pad, et il va enfin pouvoir se rendre dans la ville d’Anatolie. Le lecteur, en compagnie du héros, peut enfin découvrir le coté urbanisé de Aldébaran, et il n’est pas déçu, tant l’auteur arrive parfaitement à marier l’aspect familier d’une petite ville de province de notre bonne vieille Terre, et l’exotisme propre à cette planète merveilleuse. Ainsi, d’étranges plantes poussent le long de cafés pittoresques et une foule assez fournie (mais éparse) circule dans des rues privées de toute présence d’animaux familiers (pas de crottes de chien sur les trottoirs d’Anatolie, c’est déjà ça).
Le lecteur découvre aussi à l’occasion une facette bien désagréable de cette planète : son gouvernement politico-religieux. Déjà pressenti dans les précédents opus, on a confirmation que l’humanité de cette planète est dans les mains d’une caste élitiste qui met en péril son équilibre. Léo sait de quoi il parle, car n’oublions pas qu’il est d’origine sud-américaine.
C’est dans ce cadre dictatorial que Marc va retrouver quelques uns de ses amis, et s’en faire de nouveaux. Le tissu social que ce jeune adulte va construire est alors traité par l’auteur de manière beaucoup plus adulte et sensuelle. Et c’est à ce moment que l’on se rend compte de la maîtrise narrative de Léo, qui fait évoluer son style de traitement parallèlement à la progression sociologique et morale du héros. Une technique irréprochable et diablement efficace qui donne à l’œuvre une véritable sensation de vécu.
Léo n’oublie pas également de nous narrer les tribulations des mystérieux personnages que représentent Driss et Alexa, que l’on voit beaucoup plus intimes que l’on aurait pu le croire. Tout d’abord en nous permettant de les accompagner dans une de leur étrange découverte qui donne à la Mantrisse une épaisseur mystique et omnipotente encore plus poussée, puis par l’intermédiaire de Marc et ses amis, à l’occasion d’un cliffhanger génialissime, qui ne donne qu’une seule envie : celle de se jeter sur le tome 4.

Alexa au milieu des grégoires

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Cycle d'Aldébaran: la photo Tome 3 [1996]

Nicolas L.
95

Même si le style graphique, avec ces visages aux traits fortement appuyées et ses créatures vraiment bizarroïdes, peut vous gêner, je ne vous encouragerais jamais assez à lire ce cycle, d’autant plus qu’il atteint un niveau scénaristique extraordinaire à partir de ce tome. Véritablement passionnant et dépaysant, avec des personnages pleins de vie, un traitement subtil et un véritable sens du suspense. Incontournable

Que faut-il en retenir ?

  • Scénario de plus en plus génial
  • Personnages attachants et évolutifs
  • Arrière plan social et moral développé
  • Un monde toujours aussi original

Que faut-il oublier ?

  • Un style de trait qui peut gêner

Acheter la Bande Dessinée Cycle d'Aldébaran: la photo en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Cycle d'Aldébaran: la photo sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Mondes d'Aldebaran