75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Emprises #3 [1999], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le jeudi 29 juin 2006 à 08h05

Dans l’ombre des Stryges…

Accusé d’incompétence par un Stryge, le secrétaire d’état à la défense américain se suicide. Les autorités semblent pressées d’enterrer l’affaire alors que, étrangement, Nivek est réhabilité dans ses fonctions. Cependant, ce dernier et l’Ombre sont bien décidés à ne pas lâcher la mystérieuse affaire. Pendant que Mélanie se rétablit lentement, ils faussent compagnie à leur chien de garde et s’envolent vers les Andes…
Troisième tome de la série du Chant des Stryges, Emprises est dans la continuation des deux précédents opus, à savoir la mise en place parcimonieuse d’un efficace thriller fantastique à l’ambiance hollywoodienne bien chiadée. Omniprésent, le thème de la conspiration prend ici toute son ampleur avec ces membres du gouvernement américain à la solde de ces mystérieuses entités que sont les Stryges. Si ce tome est moins riche en révélations que Pièges, le numéro 2, il apporte tout de même son lot d’informations avec un passage à une inquiétante universalité lors de ce voyage révélateur en Amérique du Sud, qui nous append que les Stryges sont impliqués dans les affaires des hommes depuis bien longtemps.
Les personnages sont toujours aussi attachants. Loin d’être parfaits, ils n’en sont que plus réalistes dans la mesure ou l’on accepte de jouer le jeu. L’action, fortement présente, est bien menée grace à un découpage efficace et une mise en image dynamique et nerveuse. Ainsi servie, notre séduisante Ombre continue de semer la mort sur sa route avec une facilité déconcertante. Nivek, quand à lui, continue dans le registre Fox Mulder, obstiné et plutôt débrouillard.
Quand aux dernières pages, avec ces habituels questionnements issus de l’apparition de nouveaux indices, elles atteignent aisément leur but : attiser notre curiosité !

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Emprises #3 [1999]

Nicolas L.
85

Toujours aussi bien mis en forme, ce nouvel opus du Chant des Stryges est un véritable feuilleton télévisuel fantastique. S’appuyant sur un scénario intrigant et mystérieux, des personnages très attachants et mis en valeur par le dessin très détaillé de Richard Guérineau, Emprises est très agréable à lire. Et cela même si les rabats joie pourraient reprocher – à raison - à l’œuvre de loucher un peu trop sur Kolchak ou X-Files. Surprenant et divertissant.

Que faut-il en retenir ?

  • Dessin agréable
  • Mise en cadre efficace et dynamique
  • Scénario intéressant
  • Personnages attachants

Que faut-il oublier ?

  • Sources d’inspiration évidentes

Acheter la Bande Dessinée Emprises en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Emprises sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Chant des Stryges

  • Voir la critique de Pièges : Quand les Stryges déploient leurs ailes…
    90

    Pièges Critique de la bande dessinée par Nicolas L.

    Quand les Stryges déploient leurs ailes… : Le Piège, deuxième opus de ce grand cycle qu’est le Chant des Stryges, est une superbe continuation après la prometteuse entame de…
    Temps de lecture : 2 mn 47

  • Voir la critique de Ombres : Le Chant des Stryges est une menace…  mais lisez-le
    90

    Ombres Critique de la bande dessinée par Nicolas L.

    Le Chant des Stryges est une menace… mais lisez-le : Doté d’un scénario trépidant et très astucieux, Ombres m’a fait l’effet d’un véritable apéritif ‘’bédéphilique’’ et une fois la le…
    Temps de lecture : 3 mn 10