75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du recueil de nouvelles : Espace et Spasmes [2005], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 2 avril 2006 à 07h25

Encourageant !

"Le vaisseau léger d'exploration glissait silencieusement dans l'espace, sa silhouette évoquant immanquablement celle d'un rapace fondant sur sa proie..."
A travers ces nouvelles, Emmanuel Guillot nous conte un futur où le voyage interplanétaire est devenu une réalité, où la nanotechnologie et l'innovation technique permettent de se déplacer parmi des créatures hostiles en pleine forêt et où les humains ont fort à faire avec les extra-terrestres Zayborgs.
L'exercice de la nouvelle est très difficile car il faut en quelques pages en une trame très dense et une intrigue suffisamment courte pour captiver l'attention du lecteur et faire passer une idée, à laquelle la chute doit suffisamment bien menée pour qu'elle laisse des traces. C'est pourquoi j'ai toujours du mal avec ce format, puisqu'il ne me laisse pas le temps de m'accoutumer à l'univers. Généralement chaque nouvelle que je lis est oubliée la semaine suivante. L'exception apparaît lorsque toutes les nouvelles se situent dans le même cadre, s'attachant à la même civilisation ou le même univers avec, certes, des personnages différents mais se rapportant au même contexte général. J'aime que l'auteur décrive sa civilisation, sa société et le contexte socio-politique et technologique de chaque univers, pour avoir une idée de la vision de l'auteur. Les nouvelles de Lovecraft sont, par exemple, de ce genre car chaque nouvelle apporte sa pierre à l'édifice. Espace et spasmes heureusement a adopté ce format.
L'exercice est difficile, plus d'ailleurs que le roman, et pourtant cet auteur s'en sort avec honneur. Ce recueil est plaisant à lire dans la mesure où le style ne souffre d'aucune lourdeur et les dialogues paraissent très naturels, les personnages sont parfois attachants, comme ce Nathan pour qui le drame d'un attentat va le priver de sa femme dans la nouvelle la chasse. Cette nouvelle est d'ailleurs ma préférée car on touche à l'histoire tragique, une plongée vers l'enfer, lente et inéluctable. L'auteur a aussi voulu explorer le space opera épique avec des batailles cosmiques très plaisantes à suivre dans la confrontation, et qui sera la confrontation entre les Zayborgs et les Hommes. Le reste des nouvelles est parfois inégal, notamment ce désastre, moins heureux, qui m'a fait penser à l'humour -dont je ne suis pas un grand amateur- des moins bons volets de Vorkosigan de Lois Mc Master Bujold, ou ces explorateurs dignes de Van Vogt. Néanmoins, Emmanuel Guillot a le sens du spectacle et certaines intrigues sont beaucoup heureuses, comme Marinopolis.
Ceci étant dit, ce format limite fortement l'imagination et le développement des histoires d'Emmanuel Guillot, dont une partie des nouvelles aurait mérité un approfondissement, notamment au niveau des personnages. Mais, comme je l'ai dit, c'est le format qui veut cela.
A quand le roman ?

La conclusion de à propos du Recueil de nouvelles : Espace et Spasmes [2005]

Manu B.
70

Qu'il est dommage que cet auteur nous ait dépeint son univers au travers de nouvelles, car son style est fluide et facile à lire, l'univers est cohérent mais les idées auraient méritées d'être plus approfondies. J'attends avec impatience son premier roman. A suivre...

Acheter le Recueil de nouvelles Espace et Spasmes en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Espace et Spasmes sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Espace et spasmes