75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : l'enfant du cauchemar #5 [1990], par Emmanuel G.

Avis critique rédigé par Emmanuel G. le vendredi 21 février 2003 à 11h23

Freddy 5

Toujours là, celui-là ?
Continuant sur sa lancée et sa franchise désormais bien établie, New Line fait revenir l’ami Freddy pour une cinquième aventure. On retrouve à nouveau la petite Alice face au père Krueger. Honnêtement, ce Freddy 5 enfonce le clou : il ne fait absolument pas peur, et seuls les plus impressionnables ressentiront un quelconque frisson aux exactions du croquemitaine grand brûlé. Sans surprise, les séquences oniriques s’enchaînent, et même si leur aspect visuel est soigné, on ne peut s’empêcher de penser que la série tourne définitivement en rond et à vide.
Seule petite innovation, c’est à l’enfant que porte Alice que s’en prend cette fois le grand brûlé, bien décidé à l’utiliser pour renaître. Cela nous permet d’en savoir plus sur les origines de Krueger, et c’est bien la seule originalité de cette suite. On avait appris comment était né Freddy dès le numéro 3, mais cette fois, cette scène est présente visuellement. Elle détaille donc le terrible viol de la mère de Freddy par toute une bande d’aliénés. Une scène franchement glauque et cruelle qui tranche avec le reste du métrage, bien gentillet.
A part cela, on a le droit au quota maintenant bien établi d’ados charcutés sans effusion de sang trop visible par un Freddy rigolard. L’une de ces morts est d’ailleurs plutôt original, puisqu’on y voit un type se faire phagocyter sa moto, jusqu’à ne plus faire qu’un avec celle-ci. Un visuel impressionnant, qu’on croirait tiré d’un manga.
Mais c’est à peu près tout, et le film s’oublie aussi vite qu’il se regarde.

La conclusion de à propos du Film : l'enfant du cauchemar #5 [1990]

Emmanuel G.
50

Si l'on excepte les quelques éléments qui viennent s'ajouter à la "mythologie" Freddy, voilà un enième opus qui ne laisse pas de souvenirs impérissables...

Acheter le Film l'enfant du cauchemar en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de l'enfant du cauchemar sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les griffes de la nuit