Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu vidéo : Star Fox Adventures [2002], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le samedi 20 novembre 2021 à 09h00

There and back again, a Star Fox's tale

Jeu mythique du GameCube à plus d'un titre, Star Fox Adventures marqua surtout la fin d'une des plus célèbres collaborations de l'histoire du jeu vidéo entre Rare et Nintendo dans un jeu qui fut peut-être le plus bel hommage des Britanniques aux Japonais.

Fondé en 1985 en Angleterre par les frères Stamper (dont Chris, producteur du jeu), le studio Rare fit sa renommée en développant de nombreux titres sur la NES avant que Nintendo rachète 49% de ses parts. Une collaboration fructueuse qui fut au zenith sur Super Nintendo (les Donkey Kong Country) puis sur Nintendo 64 (GoldenEye 007, Banjo-Kazooie...). C'est sur cette console que naquit le projet Dinosaur Planet, un jeu d'action/aventure très influencé par The Legend of Zelda : Ocarina of Time. Alors que ce nouveau titre est présenté aux pontes de Nintendo, le grand Shigeru Miyamoto (autre producteur du titre) convint non sans mal les Britanniques de finalement en faire un jeu Star Fox et de transférer le développement sur le futur GameCube. Une chamboulement technique et scénaristique qui offre un nouveau départ pour la licence Star Fox alors qu'elle était cantonnée au genre du rail shooter. Un développement qui prit aussi la forme d'un adieu entre le studio britannique et l'éditeur nippon quand le jeu sortit en 2002. En effet, Rare fut alors racheté par Microsoft pour devenir l'ombre de lui-même. Star Fox Adventures a donc tout d'une œuvre crépusculaire comme un adieu adressé aux joueurs Nintendo par un de ses plus fiers fournisseurs de bonheur vidéoludique.

L'introduction de Star Fox Adventures est en partie déroutante puisqu'elle nous met aux commandes de la renarde bleue Krystal débarquant sur Dinosaur Planet afin d'enquêter sur les troubles y prenant place. Elle découvre que la planète est sous le joug du général Scales à la tête des terribles SharpClaw. Investissant un temple sacré récemment attaqué, elle comprend qu'elle doit collecter les esprits Krazoa pour sauver cette planète mais elle est faite prisonnière par un mystérieux adversaire. On retrouve ensuite le renard Fox McCloud et toute l'équipe Star Fox assez tranquille huit ans après avoir défait Andross. On demande néanmoins à l'équipe de se rendre sur Disonaur Planet alors que la planète semble se disloquer. Arrivé sur place, notre héros va se retrouver en possession de l'arme de Krystal et découvrir la reine des EarthWalker lui expliquant qu'il doit collecter quatre pierres magiques et les six esprits Krazoa pour sauver la planète. Fox va d'abord devoir libérer le jeune prince Tricky et explorer les différents environnements, tout en luttant contre les SharpClaw, pour faire ce qu'on attend de lui. Une aventure riche en lieux exotiques l'attend tout comme des dangers qu'il ne peut encore imaginer...

Star Fox Adventures est clairement un Zelda-Like jusque dans son scénario. La différence principale est que Fox parle pendant ses échanges avec les PNJ montrant un héros dont la fausse insouciance force un peu trop le trait sur sa volonté de paraître cool. Mis à part cela, on retrouve l'idée que le scénario est d'abord un enchaînement d'objectifs avec des quêtes à effectuer, des temples à explorer et de nouvelles menaces à découvrir. Non pas que le scénario soit inexistant mais il est souvent le prétexte à nous mettre sur le droit de chemin et faire le bilan de ce qui a été accompli. On a quand même le droit à quelques scénettes assez rigolotes dans un univers finalement très bon enfant tourné vers un public familial. On déambule sur cette planète avec plaisir mais pour d'autres raisons qu'un scénario assez basique qui a surtout le mérite d'exister tant il ne souhaite rien raconter. On a quand même le droit aux péripéties et quelques twists de rigueur dont certains un peu forcés...

Le principal atout du jeu est finalement Dinosaur Planet. Explorer les différents environnements de cette planète est un réel bonheur tant la direction artistique est solide et que le jeu est techniquement impressionnant pour l'époque. Star Fox propose depuis ses débuts un univers de space-opera sous influence Star Wars avec du zoo-anthropomorphisme via ses héros à têtes d'animaux. Pour ce jeu, on s'éloigne un peu de la SF pour se plonger dans une ambiance plus fantasy tendance préhistorique avec une planète peuplée de dinosaures comme son nom l'indique. Si on accepte le traitement gentillet de l'univers alors on peut apprécier des personnages aussi beaux que bien animés dans des environnements qui flattent la rétine avec un mélange de couleurs douces et chaudes. On apprécié déambuler dans les décors variés nous plongeant dans une paisible vallée, dans des montagnes enneigées en compagnie de Mammouths, des temples à l'inspiration pré-colombienne ou encore un volcan loin d'être endormi sans oublier un environnement très lunaire... Bref, de la variété que cela soit dans ce qu'on traverse qu'au niveau des rencontres effectuées. Alors si en plus, le titre est techniquement proche de la perfection et dans le haut du panier de ce que la GameCube présentait en 2002, on est aux anges. Le doublage anglais du jeu est de qualité mais on retiendra surtout les musiques sublimes de David Wise dont le talent n'était plus à prouver après son iconique travail sur les Donkey Kong Country de la Super Nintendo.

Comme il a été dit, le jeu se rapproche dans l'esprit de The Legend of Zelda : Ocarina of Time dans le sens où notre héros navigue entre différents environnements contrôlés par des peuples différents où il devra effectuer des quêtes précises. Une alternance entre des recherches d'objets importants (dont les pierres magiques et les esprits Krazoa) sur différents types d'espace puis l'exploration de temples que ne renierait pas Indiana Jones pour remettre en place ce qui doit sauver la planète. On retrouve donc la gestion de l'inventaire, le fait de débloquer certains items nous ouvrant enfin le passage vers d'autres zones du jeu ou encore le rôle du marchand pour se fournir en cartes et autres objets indispensables. On retrouve même cette idée de lock quand on passe en mode affrontement où Fox utilise son bâton magique qu'il peut améliorer en découvrant différents pouvoirs (lancer des projectiles de feu, de la glace, créer un choc sismique , se propulser...) ou bien les sauts automatisés pour encore plus coller à cette ambiance Zelda. Après, on reste dans l'inspiration/hommage et pas vraiment dans le copier-coller notamment en ce qui concerne des donjons beaucoup plus restreints et quelques spécificités importantes. D'abord, il y a des phases de rail shooter entre les différentes grandes zones. Des phases malheureusement très ennuyeuses, un comble pour la série... L'autre différence bien plus intéressante est la présence de Tricky, le jeune prince tricératops qui nous accompagne pendant quasiment toute l'aventure. Avec un système de champignons à ramasser, on pourra lui demande d'effectuer des actions (creuser dans le sol, cracher du feu...) afin de pouvoir progresser. Cet allié entièrement contrôlé par l'IA s'avère un modèle du genre tant il répond toujours correctement et qu'il n'est jamais gênant sans oublier qu'il se révèle au final un personnage attachant.

La plus belle réussite du jeu est finalement sa gestion de la nouveauté proposant un rythme soutenu. Les différents environnements sont construits de manière tellement différente que chaque découverte est un enchantement mais surtout parce qu'on a rarement l'impression de faire la même chose. Les différentes séquences s'enchaînent avec à chaque fois des objets/pouvoirs/capacités de Tricky différents à utiliser faisant de chacune de nos sessions de jeu, une vrai nouveauté. Cela permet d'amplifier le petit sentiment d'aventure épique qui nous accompagne. Il y a tellement à découvrir, de zones à parcourir, de boss à défaire que cela soit via l'action ou via la réflexion qu'on est vraiment happé par les aventures de Fox McCloud. Tout n'est évidemment pas parfait dans ce qu'entreprend Rare avec tant de phases différentes mais on ne peut que saluer l'extrême générosité du studio. D'autant plus que l'utilisation du stick C s'avère incroyablement bien pensé pour gérer toutes les possibilités offertes par le jeu. Les principaux problèmes sont finalement ce sentiment que la progression n'existe que pour étoffer le gameplay forçant parfois trop violemment le scénario un peu obligé de suivre. A mon sens, le plus gros point noir du jeu reste les allers-retours bien trop nombreux proposés par le titre notamment quand il faut passer d'une zone à une autre servant parfois de cache misère pour éviter des temps de chargement. Il y a des zones qu'on se farcie bien trop souvent et c'est assez frustrant par moment de devoir se taper tout le chemin inverse après une séquence épique... Cela augmente un peu la durée de vie très correcte d'une quinzaine d'heure pour faire un tour complet du titre.

La conclusion de à propos du Jeu Vidéo : Star Fox Adventures [2002]

Auteur Bastien L.
80

Le dernier jeu Rare pour la firme Nintendo est une réussite sous forme d'hommage à la saga Zelda. Une œuvre sublime et attachante qui dispose d'un univers accrocheur à défaut d'avoir un scénario vraiment travaillé. Ce dernier vaut surtout pour un gameplay très fourni et une volonté de toujours surprendre le joueur. Il n'est néanmoins pas sûr que l'élève ait réussi à dépasser le maître dans le genre du Zelda-like.

On a aimé

  • Dinosaur Planet, un monde à découvrir
  • Un souffle épique constant
  • Un gameplay très solde

On a moins bien aimé

  • Les aller-retours trop nombreux
  • Le scénario prétexte
  • Les phases en rail shooter

Acheter le Jeu Vidéo Star Fox Adventures [2002] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Fox Adventures [2002] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Fox

  • Voir la critique de StarFox Adventures : Un bon jeu malheureusement le dernier Rare chez Nintendo
    80

    StarFox Adventures Avis sur le jeu vidéo par kick

    Un bon jeu malheureusement le dernier Rare chez Nintendo : Revoici le renard le plus connu du jeu video sur NGC ! Il eut été étonnant que Nintendo ne nous refourgue pas toutes ses mascottes…
    Temps de lecture : 1 mn 39