Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du comics : Blade runner 2019 [2020], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le mercredi 9 septembre 2020 à 14h00

Une préquelle pour Blade runner

Grâce aux éditions Delcourt, retournez en cette fin d’été dans le Los Angeles pluvieux et cyberpunk de Blade Runner, le film de Ridley Scott sorti en 1982 et devenu depuis un monument du cinéma. Blade Runner 2019 est un comics qui se déroule juste avant les événements du film sans toutefois reprendre les personnages de Deckard et autres. Ce premier tome déroule une enquête complète qui par sa fin ouverte amène une suite mais il peut être lu comme un one-shot.

Au début du XXIème siècle, la Tyrell Corporation fit progresser l'évolution des robots jusqu'au stade Nexus. En créant des êtres artificiels virtuellement identiques aux humains connus sous le nom de Réplicant. Dotés d'une force et d'une agilité accrues, les Réplicants servaient essentiellement d'esclaves dans des mondes colonisés ou de soldats des zones de combats à haut risque. Après leur interdiction sur Terre, les Blade Runners, agents d'une Police spécialisée, furent chargés d'éliminer tous les contrevenants, dès leur détection. Rappelez-vous le fameux test de Voight-Kampff !

Ash, l'inspecteur Aahna Ashina, basée à Los Angeles, fut une des premières à être chargée de cette mission. Elle est la meilleure des Blade Runners. La bande-dessinée s’ouvre sur une scène violente typique de cet univers. En face d'elle, dans une serre botanique fermée au public, Benjamin est assis. Il présente de multiples plaies et contusions. Il est désormais neutralisé, car il a tué cinq personnes.

Mais son sort n'est pas enviable, Ash lui demande d'extraire ses yeux artificiels. C'est ça où être disséqué vivant par un de ses potes légiste. Et ça permettra à la Blade Runner d'empocher une belle somme d'argent... pour pallier à un problème de colonne vertébrale qui l’empêcherait de faire son job. Connue sous le surnom de la bouchère par les réplicants, elle a une excellente réputation d’enquêtrice chez les plus riches.

La voici engagée par un industriel Alexander Selwyn. La fillette de quatre ans du milliardaire, Cléo, a disparu en même temps que  sa mère.  Isobel menait sa fille à l’anniversaire de la petite Lydia Tyrell (oui oui comme dans Tyrell corp). Ash commence donc son investigation en cherchant levéhicule pris par les deux disparues. Elle retrouve la voiture abandonnée et accidentée ainsi que le chauffeur décédé.

Remontant la piste du dernier appel lancé par la mère ce jour-là, elle remonte une piste de plus en plus trouble et qui risque de lui coûter son insigne. Son enquête va la mettre sur la route de replicants – ces androïdes synthétiques aux comportements étrangement humains, mais aux intentions pas toujours très nettes - et au cœur d’une vaste conspiration, Selwyn est en effet très proche du milliardaire Eldon Tyrell.

Blade Runner 2019 est une plongée vertigineuse dans l’atmosphère moite du Los Angeles inspiré par le roman de Philip Kindred Dick. Les décors sont travaillés pour être immersif et rendre la ville bien présente dans l’intrigue. L’aspect cyberpunk est bien rendu grâce à des couleurs qui rappellent celles du film et ce qu’on attend du genre : très vives pour les néons, par exemple, qui donnent la sensation de errer en ville avec la protagoniste. Le travail de coloriste de Marco Lesko a joué un rôle essentiel sur l’atmosphère du comics. Les aspects sombres ne sont pas négligés et rendent la ville à la fois lumineuse et glauque. Le cadrage dynamique du dessinateur y est aussi pour beaucoup. Andres Guinaldo (Marvel, Dc comics, Boom studio !) a un trait vif, précis et soigne particulièrement l’atmosphère cyberpunk par une multitude de détails. L’enquête nous mène des quartiers riches aux bas-fonds et même au sous-sol. Ceux qui ne peuvent pas quitter la Terre pour les colonies restent au sol. Ceux qui ne peuvent pas rester au sol vont sous terre. De la clinique clandestine à la société des replicants, ce premier tome offre plein d’informations sur l’univers de Blade runner. Même certaines intentions de la Tyrell corp vous seront dévoilées.

Scénariste à succès pour les films et séries de super-héros (Smallville, Heroes, Logan…), Michael Green s’est également illustré dans l’écriture de comics, notamment sur les crossovers Batman/Superman. Il écrit ici en collaboration avec Mike Johnson (qui a écrit de très nombreux scénarios pour le comics Star Trek) un scénario dense et bien ficelé. C’était un pari risqué de s’attaquer à Blade Runner  et les deux artistes ont réussi à mettre en place une histoire crédible, cohérente et intéressante. Moins poétique que le film, la bande-dessinée revêt une dimension dramatique émouvante réussie grâce aux enjeux et au personnage principal, dur et fragile à la fois.

A noter que ce premier tome est dédié à Rutger Haueur qui interpréta Roy Batty dans le film original, son personnage de replicant apporta une poésie émouvante au long métrage. Des croquis et les couvertures des singles sont regroupées en fin d’album. Certaines couvertures sont magnifiques. Une série animée est également en préparation et étoffera encore cet univers passionnant.

La conclusion de à propos du Comics : Blade runner 2019 [2020]

Auteur Nathalie Z.
91

 Replongez dans le Los Angeles de Blade Runner pour une enquête mouvementée. Suivez la blade runner Ash à la recherche d’une fillette disparue. Un complot mêlant replicant et la plus grosse des megacorporations, Tyrell est au cœur de cette intrigue magnifiquement mise en image dans ce comics cyberpunk.

 

On a aimé

  • Un dessin et des couleurs qui rendent l'ambiance de Blade Runner
  • Un scénario qui reprend les thèmes chers à Blade Runner

On a moins bien aimé

Acheter le Comics Blade runner 2019 [2020] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Blade runner 2019 [2020] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Blade Runner