75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

A.I. Intelligence Artificielle [2001]
Staff (4)72
Membres (5)76
Impatience Bientôt

Dans un certain futur, les robots prennent une part importante dans la vie de tous les jours, les androïdes rêvent d’être plus humains.
David fait un matin son entrée chez Henry et Monica, couple frappé par le coma de leur fils unique. David, un robot-enfant ne souhaite bientôt qu’une seule chose : être aimé par sa « maman ».

Date de sortie au cinéma en France : 3 octobre 2001
Casting principal : Jude Law (Gigolo Joe ) , William Hurt (Professeur Hobby ) , Brendan Gleeson (Lord Johnson-Johnson) ... ► Casting complet
Titre Original : A.I.
Oeuvre : A.I. Intelligence Artificielle
Thèmes abordés: Robots , Intelligence Artificielle

Photos & Affiches de A.I. Intelligence Artificielle

  • Affiche du film
  • La lune est belle ce soir ?
  • Je suis gentil comme machine, regarde !

Casting de A.I. Intelligence Artificielle

Les personnalités principales et leurs rôles dans le casting

DVD / Blu-Ray de A.I. Intelligence Artificielle

Acheter A.I. Intelligence Artificielle en un clic

Donnez votre avis !

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Commentaires des membres (5)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • -
    AI est un film qui aurait dû marquer le cinéma mais j'ai beau regarder, il n'y a pas de marque. Et pourtant je suis persuadé que si les spectateurs le regardaient de façon naïve, et purement personnelle ils ne pourraient qu'aimer ce film. La photographie est indiscutablement magnifique. Les fumées donnant un aspect éthéré dans certaines scènes, ou les lumières multicolores, et les changements de style graphique pendant le film ont tout pour en faire une sorte de rêve... Je n'ai regretté qu'une chose en sortant c'est que "ce soit déjà fini". La maîtrise de l'image est un point remarquable de ce film, qui en fait un chef d'oeuvre!
    Evidemment on ne peut pas passer à côté de la performance des acteurs! On s'habituerait vite à leur talent, et même à HJ Osment, on oublie qu'il est jeune et que sa façon de jouer c'est vraiment inédit même avec un metteur en scène comme Spielberg...

    Les images elles-mêmes sont rythmées, ce qui m'amène à parler de la musique. La performance de Williams m'a semblé passer un peu inaperçue, et pourtant elle est remarquable. Il nous montre une fois de plus sa maîtrise dans divers domaines. C'est à remarquer que le DVD du film AI contient une interview de John Williams en bonus. Ici, selon moi la musique ne fait pas qu'accompagner le film mais elle lui créé une aura, et aussi elle est belle à écouter seule, pour elle même.

    Du point de vue émotionnel, ce qui a été le plus reproché à Spielberg c'est d'en faire trop. Je ne trouve pas, au contraire, et pour plusieurs raisons. D'abord c'est que ce genre d'histoire est très rare au ciné américain, l'histoire d'un enfant abandonné. Ensuite AI est un film très personnel, je pense, et on ne peut pas reprocher à Spielberg de faire un film personnel. Il nous offre sa vision des choses, ensuite on n'est pas obligé d'y adhérer mais elle a le mérite d'être originale et donc intéressante. Pour ceux qui y adhèrent AI présente une histoire extrêmement forte, et racontée de façon géniale, souvent surprenante.

    Mis à part ça on retrouve derrière le film un point très intéressant sur l'intelligence artificielle. Dans un premier temps j'avais trouvé que le film n'en parlait pas vraiment. J'ai changé d'avis : l'utilisation de la composante affective de façon plus ou moins aléatoire (disons qu'elle est dominée par un nombre incalculable de paramètres) dans une forme d'intelligence permet de créer des singularités, et à terme une conscience. Ca permet de réfléchir sur ce qu'est une intelligence artificielle mais pas seulement (sinon ça serait un film documentaire pour initiés, complètement idiot ha ha ha). Disons que ça peut permettre d'engager des débats sur la conscience humaine, la création (la création au sens invention, hein, pas au sens religieux)...

    Le lien Kubrick-Spielberg semble demander des prédispositions au spectateur. Il faudrait connaître Kubrick, il faudrait "connaître" la fin pour la comprendre... Mais je pense que non. On peut regarder ce film en étant particulièrement ignorant et les questions posées resteront toujours les mêmes. (de même que l'intensité dramatique évidemment)

    Je pense qu'en regardant ce film sans certains préconçus, qui sont, hélas, ancrés au plus profond de nous même à cause des générations "bien pensantes" qui nous ont éduqués, on peut le voir comme une merveille du cinéma. Il ne faut pas croire, par exemple, que toutes les scènes présentées par un film sont faites pour faire avancer l'histoire. Il ne faut pas systématiquement imaginer que l'histoire présentée par un film doit apporter autant de réponses que de questions.

    Ici le début de l'histoire pose une problématique qui est résolue à la fin du film. Seulement cette fin est ambiguë dans sa compréhesion... Mais on n'a pas forcément besoin de comprendre cette fin pour aprécier le film. Ca peut rester une fin problématique. Sinon on peut l'interpréter à sa façon et ça sera tout à fait satisfaisant. Il n'y a donc pas à dire à quelqu'un "tu n'as rien compris", au contraire, il y a à s'enrichir de son point de vue.
    Alors là j'explique mes deux points de vue sur la fin, à vous de ne pas le lire si vous ne voulez pas connaître cette fin du film. "SPOILER"
    Une interprétation "confirmée" (timidement) est que les personnages qu'on voit à la fin sont des robots. Ils ont été fabriqués par les autres robots comme David qui, par amour pour les humains, ont cherché à s'en rapprocher, ce qui les a rendu créateurs (ce que je qualifierais de qualité ultime pour une forme de vie).
    Une autre interprétation, ma première, est que des extra terrestres avaient découvert David et ainsi le génie des humains qui avaient permis à une nouvelle forme de conscience de voir le jour, une nouvelle existence, et ceci toujours pas amour. Amusant...
    mr yann
    le 8 février 2003 02h24
  • -
    Je partage certains avis de mr yann, mais je reste persuadée comme kick que la fin est totalement décalée. Le film aurait gagné selon moi,à se terminer sur le zoom arriere dans les profondeurs, devant "la fée bleue". C'est exactement ce qui m'a dégouté lorsque je l'ai vu au ciné et m'a laissé un avis tres négatif malgre des qualités indeniables (particulierement la relation parents/machine du début). C'est la premiere fois que j'en viens a esperer une version courte d'un film...
    Corran Horn
    le 29 avril 2003 09h03
  • 80
    Bon on aimerai savoir vote avis sur la question....a la fin...extra terrestre...ou robot????? ON a un gros doute...
    Quant au film, rien à dire...c'est a vous tordre les boyaux...c'est émouvant au possible....Un bon espoir pour l'amour...qui perdure malgré les siècles...Alors....Dieu est amour???
    patate_a_poil@hotmail.Com
    le 10 février 2004 13h50
  • 90
    Ce film est de toute beautée, il y a déjà pas une longue critique assez complete de Mr yan aussi je ne m'étendrai pas trop.

    La reflexion induite sur les "machines" qui peuvent penser et mieux avoir des sentiments est tres bien posée et va permettre je l'espere aux néophites de s'apercevoir que c'est loin d'être impossible en réalité.


    Cependant je suis déçu que tant de gens interpretent mal la fin et pense que ce soit des extra terrestre qui redécouvrent la terre... mais faites bien attention au dialogue et vous verrez que ce ne sont pas des E.T. Mais la décendence de l'humanité : des IA !

    Des IA qui sont impressionnées par les humains qui ont tant fait sans savoir d'ou ils venaient (reflexion sur dieu etc...) car les IA elles le savent.

    D'ailleur le contraire n'aurait aucun sens et serait mal venu.
    Malluin
    le 1er août 2004 15h26
  • 60

    Spielberg est un grand réalisateur, nul doute mais son adaptation d'A.I. est raté. Trop de pathos, trop d'emphase, un rythme mal maîtrisé, une fin ridicule, A.I. Fait grise mine. Pas grand chose à sauver dans ce film de SF peu inspiré.
    G7K
    le 19 novembre 2016 23h05

Informations complémentaires sur A.I. Intelligence Artificielle