75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Dying God > Dying God >

Critique du Film (Direct to Vidéo) : Dying God

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 10 juin 2008 à 0813

Dying god, le DVD arrive enfin!

Image du DVD :
Le point faible de cette édition ! Le film apparaît avec des pixels visibles et des passages flous. Mais bon, ce métrage étant un petit budget tourné au format numérique, cela explique certainement le rendu final, du moins en partie. Par contre, certains passages ressortent plutôt bien au niveau des couleurs.
Le son :
Film français tourné en anglais pour se vendre à l’étranger, il demeure étonnant de ne pas trouver de doublage version française. Bien que cela ne me gène pas forcément, ayant une préférence pour les voix originales des acteurs, force est de reconnaitre que cela se posera comme un frein pour certains qui restent réfractaire aux sous-titres.
Concernant la piste anglaise, la piste Dolby Digital 2.0 ressort plutôt bien, les voix sont claires et la piste musicale, bien balancée, ne prend jamais le dessus.



Les bonus :
Commentaire audio : Voilà un commentaire audio comme on aime. Riche en informations. Fabrice Lambot (le réalisateur), Jean-Pierre Putters (le producteur) et Jean Depelley (coscénariste) évoquent quasiment sans temps morts les anecdotes vécues et les techniques utilisées durant la conception du film. En fan de Jean-Pierre Putters, je regrette qu’il ne s’exprime pas beaucoup, mais comme il occupe le poste de producteur, il est aussi logique que cela soit Lambot qui aborde le plus le domaine du tournage. Un réalisateur qui semble particulièrement attaché au Gialo et au cinéma bis italien, y faisant à plusieurs reprises référence.

Making-off : (37.01 mn) : beaucoup d’images de tournages sur des scènes clé du film. On assiste même à une séquence de cervelle éclatée ou encore à la conception du monstre. Ceci est suivi de mini-interviews de personnalités, dont Agathe De La Boulaye, qui exprime un certain enthousiasme d’avoir eu à retravailler avec Lance Henriksen après le premier Alien vs Predator. Ensuite James Horan nous explique sa première rencontre avec Fabrice Lambot lors d’une convention Star Trek - il a interprété divers rôles dans la série.

Enfin, nous retrouvons un Lance Henriksen, heureux d’être là et assez motivé. À noter aussi un petit débat amusant entre James Horan et Lance Henriksen portant sur l’univers cinématographique français. Il est juste Dommage de ne pas connaitre le point de vue de la ravissante Erin Brown.

Kurupi : (13.46 mn) : « Bonjour les maniaques, je suis Jean-Pierre Putters de Mad Movies, Bienvenue dans le monde de Dying God. Attention les frissons, je vous souhaite une bonne projection ». Voici comment commence agréablement cette interview du trio Fabrice Lambot, Jean-Pierre Putters et Jean Depelley. Il est question ici de la genèse du projet et comment celui-ci a été monté. Avec des participants sincères et lucides, l’ensemble est une fois encore passionnant.

Scènes coupées : 2 séquences très courtes, l’une met en avant le pénis géant du Kurupi se posant sur le ventre de l’une de ses victimes. Plutôt ridicule, on comprend largement pourquoi ce plan fut retiré. L’autre est un flashback mettant plus en évidence la nature des faits qui ont entrainés que le personnage de Fallen est détruit de l’intérieur et est devenue aussi froid.
Pour terminer, nous retrouvons un diaporama sous un fond musical du très sympathique thème composé par Sup et la bande-annonce du film.

La conclusion de

Pour 15 euros, vous pourrez découvrir un vrai film indépendant français plutôt efficace accompagné de bonus vraiment instructifs pour tout fan en recherche d’informations. Le seul bémol se situe au niveau de l’image qui, il faut l’avouer, est assez légère au niveau qualitatif. Dans tous les cas si vous avez un esprit « Mad », ce DVD devrait facilement vous enthousiasmer !

Que faut-il en retenir ?

  • des bonus très interessants
  • un "vrai" film de genre français indépendant

Que faut-il oublier ?

  • l'image

Acheter Dying God en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Dying God sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Dying God

En savoir plus sur l'oeuvre Dying God