75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Secret Service
Secret Service >

Critique de la Bande Dessinée : Secret Service

Avis critique rédigé par Nicolas L. le samedi 22 juin 2013 à 1356

Tuer Franklin Roosevelt

Fin 1941. Pendant que la guerre s’enlise, derrière les frontières, tous jouent de leur influence pour tenter de s’attacher des nouveaux alliés. En Allemagne, victime d’un coup d’état et de la reddition de l’Espagne face aux Français, Göring a cédé la place à l’ambitieux nazi Heinrich Himmler qui continue d’envoyer ses averses de pluie mortelle sur la capitale britannique. En Angleterre, Churchill est inquiet, il sent que le conflit échappe aux Alliés, il se sent trahi, même au cœur des services secrets. Il décide alors de mettre sur pied un plan machiavélique, un stratagème audacieux qui forcera Roosevelt, encore hésitant, à entrer dans le conflit. Pour l’organiser, il fait appel à un as du contre-espionnage et un vieil ami, l’agent X. Reste à trouver la chèvre…

Après deux tomes qui nous plongeaient au cœur du combat, la série uchronique WW 2.2 nous entraine cette fois-ci dans la guerre de l’ombre. A cette occasion, Mathieu Gabela nous offre un scénario de récit d’espionnage, opposant les services secrets britanniques et soviétiques, extrêmement bien ficelé et riche en rebondissements. Difficile, lors de la lecture, d’anticiper le plan mis en place par Churchill car la personnalité et les véritables aspirations de l’agent X, personnage principal de l’histoire, restent opaques durant la plus grande partie de l’intrigue. Bref, le scénario de Secret Service contient tous les éléments qui rendent un récit d’espionnage haletant (agents doubles, taupes, transfuges, saboteurs et assassins) avec, de plus, des protagonistes aux profils accrocheurs et un excellent recadrage dans le déroulement général du conflit.

Au dessin, Vincent cara se plie volontiers au style didactique imposé par la série mais avec un petit coté « comic book » bienvenu. Le trait, réaliste, adulte et précis - voire minutieux - entretient l’aspect thriller de ce scénario d’espionnage musclé et le dynamisme du cadrage donne de la force aux passages les plus durs. On apprécie aussi les visages, expressifs et emplis de caractère.

La conclusion de

Avec Secret Service, WW 2.2 gagne un niveau d’intérêt supplémentaire, en faisant une série uchroniques des plus intéressantes. Cet album, pur récit d’espionnage, marie un scénario bien ficelé avec des dessins efficaces, le tout s’intégrant sans effort à une trame principale très intéressante et usant de manière habile évènements et personnages historiques.

Que faut-il en retenir ?

  • Un excellent récit d’espionnage
  • Des dessins efficaces
  • Evènements et personnages historiques bien détournés

Que faut-il oublier ?

  • Du bon boulot, mais sans fulgurances

Acheter Secret Service en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Secret Service sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de WW 2.2

En savoir plus sur l'oeuvre WW 2.2