75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Opération Félix #2 [2012], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le samedi 15 juin 2013 à 11h13

Ultime ascension

Octobre 1940. Hitler est mort. La grande croisade nazie est désormais menée par Herman Göring et son lieutenant Rudolf Hess. L’armée allemande, croyant toujours être menée par l’esprit du Führer, a digéré le revers de la campagne de France. L’objectif de l’état major allemand est maintenant de prendre le contrôle de la Méditerranée. Et la première étape de cette entreprise se nomme Gibaltrar, une forteresse occupée par les britanniques et qui commande l’entrée de la Méditerranée. Son nom : opération Felix.

Dans ce tome 2 de la série uchronique WW 2.2 (qui en comptera 7), le scénariste José Robledo et le dessinateur Marcial Toledano - deux espagnols donc, cela tombe bien, l’intrigue se déroule en Espagne – nous invitent à suivre l’aventure du capitaine Klieber, du deuxième bataillon des Gebirsjäger (équivalent de nos chasseurs alpins), et du capitaine Suarez, des légions franquistes. Deux hommes que tout sépare et qui vont être contraint de collaborer, avant de se porter un respect mutuel dans un combat rempli de moments de joie et d’amertume. Bien documenté, ce récit purement spéculatif cherche avant tout à nous divertir (le scénariste y a glissé une histoire d’espionnage) mais aussi à bien mettre en lumière les différences et les rivalités qui séparaient les diverses composantes de l’armée allemande, même au sein de la même arme. Récit extrêmement guerrier, puisque presque entièrement consacré à l’assaut de la forteresse, il se garde bien de prendre partie et ne jette finalement un œil noir que sur les troupes et le commandement SS. Enfin, l’élément humain n’est pas absent puisque le scénario d’attarde à nous décrire le passé des personnages, leurs peurs et leurs espoirs… avant de dévoiler leurs secrets au cours d’un final dramatique.

Au dessin, Marcial Toledano nous offre un ouvrage de conception très classique, proche de la ligne claire. Le trait est sûr et précis, légèrement caricatural, et l’ensemble, qui s’appuie sur un découpage en gaufrier, est de lecture très aisée. Le plus jeune lectorat ne sera donc pas désorienté et pourra aborder de manière confortable cet album au contenu finalement assez pédagogique. Mais ce choix n’empêche pas le dessinateur de nous offrir, parfois, quelques planches plus « musclées », en usant d’angles de vue plus cinématographiques, pour mieux illustrer la violence d’une opération aussi vaine qu’héroïque.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Opération Félix #2 [2012]

Nicolas L.
75

Après un démarrage un peu poussif, le série WW 2.2 a semble-t-il trouvé une sympathique vitesse de croisière avec un album au scénario guerrier bien ficelé et aux dessins classiques mais efficaces. De lecture très agréable, Opération Felix peut également être apprécié pour son aspect pédagogique, évènement uchroniques et détails historiques étant traités de manière égale. Enfin, n’oublions pas l’aspect humain, très présent dans le récit.

Que faut-il en retenir ?

  • Un scénario original et intéressant
  • Un bon équilibre entre Histoire et uchronie
  • Des personnages bien traités
  •  De lecture très facile

Que faut-il oublier ?

  • Une cosmétique un peu vintage

Acheter la Bande Dessinée Opération Félix en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Opération Félix sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de WW 2.2