75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Série Télé : The Walking Dead
The Walking Dead >

Critique de la Série Télé : The Walking Dead

Avis critique rédigé par Vincent L. le lundi 6 mai 2013 à 1553

Saison 3

Après deux ans d'existence, la série télévisée The Walking Dead n'était jamais parvenue à complètement convaincre. Outre quelques défauts purement formels, les principaux reproches venaient immanquablement de la comparaison avec la bande-dessinée éponyme. En effet, plutôt que de trancher de manière claire avec le matériau adapté, les scénaristes tentaient nombre de tours de passe-passe destinés à faire du "pareil mais pas pareil", le propos politiquement incorrect des scénarios de Charlie Adlard ne pouvant être repris tels quels dans un show télévisé. Ce faisant, la série se trouvait donc le cul entre deux chaises, hésitant constamment entre fidélité et transgression au gré des choix plus ou moins judicieux des showrunners, et ne s'avérant donc jamais totalement aboutie.

Cette troisième saison semble enfin avoir fair un choix clair et net : celui de la transgression. Désormais, si les péripéties de la bande-dessinée vont donner des éléments de trames, le traitement est  totalement différent. On va donc retrouver des lieux marquants (la prison ou Woodsbury), ainsi que des personnages emblématiques (le Gouverneur, Michonne, Tirese), mais l'histoire racontée va s'avérer totalement différente, tant en terme d'enjeux que de péripéties. En optant pour cette option, il apparaît que Glen Mazzara a clairement fait le bon choix. Le processus de comparaison - qui jouait jusqu'ici en défaveur de la série - n'est désormais plus possible, et ce parti-pris amène bon nombre de nouveautés et de surprises aptes à casser une routine devenue quelque peu ennuyeuse.

Au final, cette troisième saison s'impose haut la main comme la meilleure de toute. De sympathique (au mieux), The Walking Dead est aujourd'hui devenue une très bonne série, et ce que l'on souhaite ou non la comparer à la bande-dessinée. Les scénaristes ne devant en effet plus nécessairement rallonger la sauce pour suivre l'avancée prévue dans le comic (à l'instar de l'interminable intrigue autour de la ferme d'Hershel dans la deuxième saison), le rythme y est enfin parfaitement maîtrisé. Les évènements s'enchainent, se précipitent, et, si des temps morts existent toujours (notamment sur la fin), ils sont désormais beaucoup moins nombreux. En conséquence, on reste donc accroché devant du premier au dernier épisode, sans jamais avoir à s'ennuyer ou à attendre.

Cela se ressent également au niveau de la construction des personnages, désormais plus étoffés, donc plus attachants. Un exemple parlant :  si Michael Rooker était à la limite de l'insupportable dans la première saison, son personnage devient désormais l'un des plus intéressants et l'un des plus fouillés (avec celui de Norman Reedus, probablement la plus belle réussite de la série). De même, le Gouverneur n'a plus comme point commun avec son homologue dessiné que le nom, mais s'avère cependant bien écrit, mieux travaillé dans sa progression dramatique. D'une manière générale, l'évolution de la psychologie des personnages reste l'une des réussites de cette troisième saison, certain prenant désormais une ampleur que l'on ne leur soupçonnait pas au départ.

Conséquence directe : les acteurs ont enfin quelque chose à jouer, et s'avèrent désormais beaucoup plus convaincants. Outre le toujours fadasse Andrew Lincoln (décidemment une belle erreur de casting !), le groupe est désormais bien incarné, et l'on se prend à s'attacher à des personnages qui n'étaient jusqu'ici que des figurants (au mieux). Si certains restent encore trop effacés pour que l'on se fasse une véritable opinion dessus (Chad L. Coleman notamment), d'autres tirent clairement leur épingle du jeu, à l'instar de Scott Wilson, Dallas RobertsMelissa McBride et, bien sur, Norman Reedus. Dans la peau du Gouverneur, David Morrissey surprend de prime abord par son côté très sympathique, mais parvient à petit à petit convaincre en allant crescendo dans la folie furieuse.

Techniquement, la série s'avère encore meilleure. Si cet aspect avait, par le passé, toujours bénéficié d'un bon traitement, cette troisième saison passe à la vitesse supérieure. Gregory Nicotero s'est ainsi fait plaisir avec des zombies variés, au maquillage toujours réussi (et parfois même très original). Les diverses réalisations sont une nouvelle fois impeccables (photographie, montage, tout est encore très pro), et bénéficient en plus d'un excellent traitement dramatique (la série sait être émouvante lorsqu'il le faut). Finalement, on ne regrettera sur l'ensemble qu'une fin qui tire un peu trop longueur, qui plus est sans apporter d'éléments nouveaux, preuve que seize épisodes pour un show comme The Walking Dead, c'est beaucoup trop...

La conclusion de

Si les deux premières saisons de The Walking Dead hésitaient entre fidélité et transgression vis à vis du matériau d'origine, la troisième fait quant à elle le choix de trancher radicalement avec la bande-dessinée. L'option s'avère au final judicieuse car en s'affranchissant de son modèle, elle s'éloigne enfin des comparaisons qui jouaient en sa défaveur. Ce traitement inédit apporte enfin son lot de nouveautés, et amène le show à un niveau qualitatif qu'il n'avait jusqu'ici jamais atteint. Malgré quelques petites imperfections par-ci par-là, cette saison est donc une indéniable réussite, faisant passer la série du "tout juste correct" (au mieux) au vraiment intéressant. Vivement la suite !

Que faut-il en retenir ?

  • Une volonté claire de trancher avec la BD,
  • Une saison très bien rythmée,
  • Un potentiel dramatique enfin bien traité,
  • Des personnages qui évoluent,
  • Un casting qui s'améliore,
  • Des zombies qui ont de la gueule.

Que faut-il oublier ?

  • Une fin de saison un peu molle,
  • Andrew Lincoln, toujours bof.

Acheter The Walking Dead en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Walking Dead sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Walking Dead

En savoir plus sur l'oeuvre Walking Dead