75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la série télé : The Walking Dead [2010], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le mardi 6 novembre 2012 à 16h46

Saison 2

A l'issue de sa première saison, la série télévisée The Walking Dead n'avait franchement pas fait l'unanimité chez les fans, notamment à cause des grandes libertés prises vis à vis de l'histoire originale. Mais bien que très critiquée par les lecteurs du comics, la série avait cependant connu un succès suffisamment conséquent auprès du grand public pour que la production d'une deuxième saison soit malgré tout lancée. Après un changement de showrunner (Frank Darabont, remercié au profit de Glen Mazzara), on était curieux - et anxieux -  de voir comment aller évoluer la série : allait-elle retourner vers un traitement plus fidèle à l'oeuvre originale, ou au contraire continuer à tracer sa voie indépendamment de l'oeuvre de Robert Kirkman et Charlie Adlard ? Mais à l'issue de cette saison 2, force est de constater qu'il est impossible de répondre précidément à cette question tant la volonté de Glen Mazzara ne peut clairement être identifiée.

En effet, la série ne fait - en tout cas dans cette saison - aucun choix tranché quant à son positionnement ; l'illustration la plus flagrante de ce refus de postionnement se trouve dans la sortie de scène du personnage de Shane, dans les faits quasiment identique à celle du comics, mais avec ce léger petit changement qui rend la chose politiquement plus correcte, donc plus acceptable pour le spectateur américain un peu trop "bien pensant". Le problème, pris d'une manière globale, est que l'on imagine pas une seconde qu'une série télévisée US puisse reproduire toute l'ambiane glauque, violente et politiquement incorrecte des histoires écrites par Robert Kirkman (d'autant plus quand la série n'est pas diffusée sur HBO). Alors quitte à ne pas pouvoir dupliquer exactement, pourquoi tenter la carte de la pâle copie, d'autant plus quand celle-ci souffre immanquablement de la comparaison avec l'oeuvre originale ?

Au delà de ces considérations, la fidélité à la trame originale fait également apparaître un autre défaut : la prévisibilité de l'ensemble. En effet, tout lecteur des comics aura nécessairement plusieurs coups d'avance sur l'histoire développée dans la série ; une partie de la saison tourne ainsi autour de "la grange d'Hershel", mystère qui n'en est plus un pour tous les fans qui en connaissent déjà tous les tenants et aboutissants. Dans ces moments, on se prend à regretter les virages inédits de la première saison qui, s'ils n'étaient clairement pas très pertinents, avaient au moins le mérite d'apporter un peu de nouveauté. En calquant des pans entiers de l'histoire du comics, cette deuxième saison souffre d'une carence en terme d'intensité dramatique.

D'autant qu'à côté de cela, les entorses au comics - donc les nouveautés - sont loin d'être trépidantes. La disparition de Sophia, qui sert de colonne vertébrale à cette saison, n'a rien de terriblement passionnant, n'aboutissant au final qu'à nombre d'épisodes quelque peu mollassons. L'histoire étant de plus étirée sur un nombre exagéré d'épisode (treize, là où six auraient largement suffit !), le tout se suit avec un ennui que nombre de baillements ne peuvent dissimuler. Heureusement, dans ses derniers épisodes, The Walking Dead reprend du poil de la bête, proposant des derniers épisodes rythmés, ainsi que quelques surprises de taille dans le scénario (notamment quant à la mort de l'un de personnages principaux, qui tranche avec ce qui se déroule dans le comic).

Le reste de la saison souffre des mêmes défauts structurels que la précédente : des personnages qui peinent à attirer la sympathie du public (le plus intéressant, Daryl Dixon, est une création n'existant pas de le comic, les autres sont, au mieux, des second rôles oubliables), une partie psychologique très faible (alors que le coeur de la bande-dessinée se trouve notamment dans cet aspect), un casting qui manque sérieusement de charisme (exception faite de Norman Reedus et Jeffrey DeMunn, les acteurs ne sont vraiment pas très convaincants, le neurasthénique Andrew Lincoln en tête) et un traitement classique qui ne cesse de rappeler nombre d'autres créations sur le thème des zombies. Nombre de défauts qui ns'ajoutent à ceux qui émaillent déjà les scénarios, et qui font, au final, que cette deuxième saison s'avère loin d'être convaincante, et, de façon plus large, pas terriblement passionnante à suivre.

Techniquement, la saison tient la route et assure sa partie du spectacle. Les effets spéciaux (supervisés par Gregory Nicotero) sont toujours aussi convaincants, les réalisations restent soignées, l'atmosphère générale s'avère toujours aussi remarquable et, visuellement, la série ne souffre d'aucune fausse note. On notera également une nette amélioration dans les derniers épisodes, qui bénéficient d'une montée en tension plutôt sympathique. La fin de cette saison 2 se trouve ainsi au niveau de ce que l'on pouvait légitimement attendre d'une telle série, et donne envie de voir ce que l'équipe créatrice nous réserve pour la suite, dont l'unité de lieu nous est présentée dans les dernières secondes. On sait déjà que la troisième saison comptera seize épisodes, à voir si Glen Mazzara ne faute pas une nouvelle fois par péché d'orgueil...

La conclusion de à propos de la Série Télé : The Walking Dead [2010]

Vincent L.
40

Bien que bourrée de défauts, la première saison de The Walking Dead avait su tenir le spectateur jusqu'au bout grâce à un rythme savamment maintenu tout au long des six épisodes. On n'en dira pas autant de cette saison 2 qui dilate son propos bien plus que de raison (l'histoire qui s'étale sur treize épisode aurait largement pu tenir sur deux fois moins de temps). Il en résulte une saison pas terriblement passionnante, qui ne sait toujours pas faire de choix clair entre fidélité au comics et volonté de partir sur d'autres sentiers, et qui s'avère globalement ennuyeuse. On retiendra donc essentiellement les derniers épisodes, qui relèvent le niveau et parviennent in extremis à donner envie de connaître la suite. Ouf, on était à deux doigts de laisser tomber la série...

Que faut-il en retenir ?

  • Une montée en puissance vers la fin,
  • Quelques surprises dans le dénouement,
  • Des effets spéciaux très corrects,
  • Des zombies dans une série télé.

Que faut-il oublier ?

  • Une saison beaucoup trop longue,
  • Dramatiquement pas très intense,
  • Un casting toujours très faible,
  • Des personnages peu intéressants,
  • Une adaptation qui ne sait pas se positionner.

Acheter la Série Télé The Walking Dead en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Walking Dead sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Walking Dead