75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : The Secret World / Secret World Legends
The Secret World / Secret World Legends >

Critique du Jeu Vidéo : The Secret World / Secret World Legends

Avis critique rédigé par Sylvain T. le vendredi 6 juillet 2012 à 1530

Un nouveau monde

En développement depuis une éternité, le nouveau MMO de Funcom, The Secret World, est enfin sorti, l’occasion donc de donner notre avis sur l’une des productions les plus attendues de l’année.

Contrairement à beaucoup de ces concurrents, The Secret World ne se place pas dans un environnement médiéval. Le MMO de Funcom entend en effet se poser en véritable alternative avec un univers fantastique et post-apocalyptique. On incarne ainsi un avatar semblable à n’importe quel humain sur Terre, mais qui a la particularité de disposer de pouvoir et de voir un monde secret. Un monde peuplé de créatures sanguinaires. Ce monde s’impose petit à petit au sein du nôtre et les conséquences sont parfois terribles. Pour réussir votre mission et faire partie de ceux qui sauveront peut-être le monde, vous devrez choisir d’appartenir à l’une des trois factions régissant le jeu : les Templiers, les Dragons, et les Illuminatis. Le concept de départ est plutôt efficace et une fois débarrassée de la phase de tutoriel, le jeu nous invite alors à passer à notre première véritable épreuve, à savoir la petite bourgade de Kingsmouth.

Mais avant d’entrer dans les détails, sachez qu’au-delà de son univers, The Secret World propose un système de jeu radicalement différent. Ici, pas de niveau maximum, mais simplement de l’expérience. En effet, pas question de proposer une fin aux plus gros joueurs, ils sont invités à continuer l’aventure afin d’essayer d’acquérir les nombreuses compétences du jeu. Et il y a du boulot, plus de 500 sont disponibles. Évidemment, elles ne sont pas toutes utiles, mais l’intérêt d’un tel système réside dans le fait qu’il vous faudra vous construire votre deck idéal en fonction de votre arme ou de vos pouvoirs. Il y a une limitation simple, vous ne pouvez pas disposer d’une multitude de compétences actives et passives et devrez alors faire votre choix. Préférerez-vous les attaques de zones avec un pistolet allié à l’électricité, ou soigner vos alliés tout en empoisonnant vos ennemis ? Ces possibilités ne sont cependant qu’une infime partie de ce que l’on peut faire dans The Secret World, et c’est sans doute ce qui fait sa plus grande force. Il y aura bien sur toujours des decks de références, mais si un joueur souhaite véritablement personnaliser son avatar, il pourra le faire, tant est si bien que chaque abonné pourra potentiellement s’avérer unique en son genre.

A contrario, on regrettera le cruel manque de choix dans la personnalisation de l’avatar, lors de sa création. Les traits de visages, la couleur de peau, les habits disponibles, tout y est, mais en assez petite quantité. Les premières zones sont ainsi recouvertes de clones, ce qui est quand même dommage. Évidemment, Funcom propose un magasin en ligne permettant d’acquérir de nouveaux habits pour de l’argent réel, mais pour celles et ceux ne souhaitant pas dépenser plus que l’abonnement nécessaire, sachez que les pantalons et autres pull à capuche n’influencent pas du tout vos stats. Tout ce qui touche aux vêtements n’est donc là que pour rendre votre avatar plus joli, et non pas pour améliorer sa puissance. Et c’est là qu’entrent en jeu les objets que l’on peut récupérer lors de quêtes ou sur les ennemis. Ceux disposant de stats supplémentaires sont les armes ou encore les talismans.

Mais passons aux choses sérieuses et notamment le système de quêtes avec un gameplay proche d’un jeu d’aventure traditionnel. Une chose est certaine, il est impossible de s’éparpiller et de prendre toutes les quêtes d’une zone. The Secret World rend en effet impossible cette possibilité et vous impose des limitations selon le type de quêtes que vous allez prendre. Il y a bien sur la quête principale que vous pouvez continuer au fil de votre avancée, et les autres. Parmi elles, il y a des quêtes classiques consistants à tuer X monstres dans X zones, mais aussi celles - les plus intéressantes - vous obligeant à chercher des indices dans des lieux improbables. Au milieu d’un tableau, autour d’une église… ces quêtes d’investigations, dignes d’un point & click sont passionnantes et se révèlent parfois particulièrement corsées. Pour vous aider dans votre tâche, notez la présence d’un navigateur menant droit vers Google, et la communauté, très active depuis les beta ouvertes, a déjà ouvert une multitude de sites à ce sujet. Bien sûr, cela risque de broyer toute découverte, mais il faut bien admettre que déchiffrer du morse n’est pas forcément quelque chose que l’on sait faire de tête. Très scénarisé, le titre est assez semblable à ce que l’on peut retrouver sur Star Wars : The Old Republic. Chaque quête propose un système de palier, avec une difficulté qui augmente au passage, le tout agrémenté de cinématiques pas toutes passionnantes, mais qui obligeront les développeurs à travailler de manière soutenue sur du nouveau contenu au risque de lasser rapidement la communauté. Car si certaines quêtes sont repérables afin de monter ses points de compétences à dépenser et débloquer les 500 et quelques disponibles au lancement, il faudra proposer de l’inédit très régulièrement.

Pour revenir un instant sur les quêtes, notez que la plupart proposent un suivi directement sur la carte. Une zone à aller explorer donc, mais certain ne sont pas forcément très évidente. Patience et relecture seront vos deux meilleures amies. Et durant votre avancée, et votre possible exploration, vous pourrez tomber sur de nouvelles quêtes, rapides cette fois-ci, mais vous menant parfois vers des pièces du puzzle scénaristiques de The Secret World, qu’il faudra collectionner. Toutefois, ce système de quêtes par paliers ne permet pas réellement le jeu en groupe. Il y a des instances pour cela certes, mais certaines quêtes plutôt difficiles risquent de se révéler sans surprise si vous accueillez un ami en cours de route, ami qui aura peut-être déjà fait la phase que vous terminez au moment où vous le prenez dans votre groupe.

Funcom a choisi avec The Secret World, de rompre les codes d’une interface finalement assez aseptisés. Outre les cinématiques, le gameplay est basé sur la caméra. Il sera possible d’accepter une quête de loin juste en voyant l’icône prêt du personnage, mais pour la lire avant de vous y embarquer, il vous sera nécessaire de vous approcher, et plus la caméra sera proche, plus le texte sera gros. Les bulles d’affichages dynamiques ne sont pas toujours une excellente idée, mais le fait de les avoir toujours en mouvement apporte un certain dynamisme justement au-delà d’une interface générale très stylisée, demandant un temps d’adaptation pour les habitués du genre. Tout cela demandera un peu d’optimisation, tout comme certaines quêtes qui sont pourries par les bugs. La plupart ne sont pas gênants et peuvent facilement être contournés, mais après autant de temps passé en beta, on aurait apprécié un jeu mieux fini au lancement.

Quant aux a côtés, on parlera rapidement de l’artisanat qui demandera ici beaucoup de patience. Il est extrêmement utile à long terme. L’interface est étrange à première vue et une quête vous permet de la prendre en main. Jugez plutôt : lorsque vous créez un objet, il est « brut », et pour lui ajouter des stats plus intéressantes, vous devez lui créer des glyphes. Pour ce faire, il faudra poser des objets au sein d’une grille, et selon leurs emplacements, le résultat final pourra être tout à fait différent d’un autre objet que vous venez de créer. Il existe 10 niveaux d’équipements et une quarantaine de glyphes, de quoi donc rassurer celles et ceux ne jugeant que par l’artisanat, mais une fois encore, une bonne dose de patience vous sera nécessaire pour bien comprendre tous ses embranchements. À l’inverse, le PvP (joueurs contre joueurs) est sans doute ce qui se fait de moins bien au sein de The Secret World. La zone de PvP permanente manque de visibilité et surtout de niveaux de difficulté. Il favorise à l’heure actuelle les plus gros joueurs et le système de tri-faction n’aide en rien puisque certaines seront bien plus nombreuses que d’autres. Les Dragons sont ainsi bien souvent relégués au rang de lilliputiens, alors que les Templiers ou les Illuminatis dominent la plupart du temps. Les champs de bataille disponibles sont quant à eux peu dynamiques.

Après des années de développement, le moteur graphique est ici une amélioration de celui d’Age of Conan : Hyborian Adventures. Il faut bien admettre qu’après autant d’attente, le résultat n’est pas aussi intéressant qu’espéré. La compatibilité avec DirectX11, apportant la tessellation, ne rend pas le jeu plus joli pur autant et nécessite même une grosse configuration pour réellement en profiter. Cela dit, certains environnements sont tout simplement splendides et les nombreuses références cinématographiques et vidéo ludiques sont bien évidemment réussies. Car même si The Secret World n’est pas le plus beau MMO du monde, il faut admettre que le boulot effectué sur les détails est bluffant. Une seule ville pourra ainsi proposer plusieurs environnements différents, et le point de vue changera selon l’heure de la journée. Le titre gère en effet le cycle jour/nuit. Cette fonctionnalité reste toutefois assez gadget et l’on aurait tellement apprécié des ennemis différents, ou même une difficulté croissante liée à l’horloge interne du jeu (différente de celle de référence).

La conclusion de

The Secret World se révèle être un MMO réussi, mais manquant peut-être d’un zeste de finition pour devenir un incontournable. Son univers, son ambiance et ses nombreuses références font du nouveau bébé de Funcom une excellente surprise, et les bugs rencontrés ainsi que son PvP trop sommaire pour rester dans les mémoires n’entacheront pas le plaisir de la découverte. Si vous cherchez quelque chose de réellement différent, laissez-vous tenter par l’aventure, l’étonnement pourrait bien vous attendre au tournant.

Acheter The Secret World / Secret World Legends en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Secret World / Secret World Legends sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+