75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Ratchet & Clank >

Critique du Jeu Vidéo : Ratchet & Clank

Avis critique rédigé par Bastien L. le vendredi 25 juillet 2008 à 19:07

Il étais une fois au pays des boulons

Série phare au même titre que Jak & Daxter des jeux de plate-formes sur PlayStation, Ratchet & Clank a su se faire un nom. Retour sur le début de cette saga.

Développés par la talentueuse équipe californienne d’Insomniac qui délaisse leur héros Spyro pour entre dans le bal de la PS2 et aussi pouvoir multiplier les expériences que le caractère même de Spyro devait empêcher. En effet, fini les aventures colorées du dragon, place à de la science-fiction toujours aussi colorée avec ses mondes exotiques/dangereux et son métal omniprésent mais surtout des personnages hauts en couleurs. A commencer par Ratchet, Lombax mécano de son état qui un jour en réparant son vaisseau voit débarquer un petit robot, Clank pour ceux qui suivent, qui vient de s’échapper de l’usine du président Drek qui souhaite atomiser l’univers afin de reloger sa race qui a trop polluée sa planète originelle. Les deux héros malgré eux partent donc à la recherche du grand héros de la galaxie : Le Capitaine Qwark qui saura quoi faire ou pas… Le scénario est un prétexte pour une succession de personnages loufoques créant des scènes assez drôles où Ratchet et Clank auront déjà fort à faire pour bien s’entendre. Inutile à dire que le duo est très attachant dès les premières minutes du jeu. Cela étant bien aidé par une jouabilité riche et variée.

Ratchet et Clank et un bel arsenal

Hormis les phases de plates-formes classique, Ratchet se bat avec une grosse clé à molette qu’il sait parfaitement manier pouvant même l’envoyer au loin. Mais il dispose aussi d’un arsenal assez impressionnant qu’on achète tout au long du jeu grâce aux boulons qu’on récolte, par milliers, un peu partout et servant ici de monnaie. Les armes sont vraiment bien pensées, des classiques lance-flamme, mitraillette ou lance-missile on dispose aussi d’un pistolet qui transforme les ennemis en poule ou une grenade lâchant des petits robots qui foncent sur vos ennemis comme des kamikazes et autres surprises que je vous laisse découvrir. C’est simple, il y en a tellement que chaque joueur aura ses préférées et on peut éliminer les méchants de plusieurs façons rendant les phases d’action assez jouissives. Il y aussi des gadgets qui serviront à avancer dans l’aventure comme un crocheteur de serrure ou un lanceur de filin pour atteindre des plates-formes lointaines sans oublier des chaussures pour glisser sur des monorails créant des phases assez stressantes… On peu aussi contrôler Clank à de rares occasions avec une nouvelle façon de jouer. On trouve aussi des courses d’hover board (pas très réussies à mon sens) ou des phases de shoot à bord d’une tourelle ou d’un vaisseau assez intéressantes. Bref, une jouabilité sans faille créant un amusement de chaque instant avec comme seul point noir le boss final qui est long et fastidieux à éliminer. A noter aussi une gestion des sauvegardes un poil rageante.

Vous pourrez acheter vos armes ici

Concernant les 18 niveaux, ils sont assez variés entre les stations orbitales, les planètes-villes ou un lieu paradisiaque qui sont des décors parfait pour en découdre avec les nombreux ennemis presque tous robotiques qui s’y mettront à plusieurs pour vous empêcher d’avancer. Concernant les graphismes, ils sont tout juste corrects mais bénéficient d’une longueur de champ très appréciable et la diversité des planètes aide beaucoup pour créer un dépaysement sur chaque niveau (qui représente une planète) rendant sympathiques les quelques allers-retours qui seront de toute façons nécessaires pour ceux voulant terminer le jeu à fond avec les nombreux passages secrets pour récolter les fameux boulons d’or… Niveau bande-son c’est là aussi une réussite avec des musiques qui ne gênent jamais mais c’est surtout au niveau des voix françaises (très bonnes, assez rare dans le jeu vidéo) et des bruitages rendant vraiment unique l’expérience du jeu. Un véritable cadeau que font Insomniac aux joueurs avec ce jeu.

80

Insomniac fait une entrée en fanfare sur PS2 avec un jeu très addictif. La saga Ratchet & Clank est un très beau bébé.

Critique de publiée le 25 juillet 2008.

Acheter Ratchet & Clank en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Ratchet & Clank sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !