75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Secret Agent Clank
Secret Agent Clank >

Critique du Jeu Vidéo : Secret Agent Clank

Avis critique rédigé par Bastien L. le samedi 17 juillet 2010 à 1223

Son nom est Clank, juste Clank

Testé sur PSP

Jaloux de son concurrent Daxter, l'autre grand faire-valoir de Sony, Clank décide d'avoir sa propre aventure sur PSP. Malheureusement l'expérience se révèle qualitativement moins réussie.

Comme pour Ratchet & Clank : La Taille Ca Compte, précédant épisode de la saga sur PSP, Secret Agent Clank est confié aux Californiens d'High Impact Games devant faire vivre la franchise pendant qu'Insomniac Games est trop occupé avec les épisodes PS3 ou Resistance. L'épisode met donc un scène le petit robot le plus classe de la galaxie qui devra, à travers son agence, retrouver un joyau volé dont la disparition est attribuée à Ratchet qui croupit alors en prison. Décidé à délivrer son pote de toujours, Clank voyage de planète en planète afin de reconstituer les pièces d'un puzzle se révélant plus complexe qu'il n'y paraît. Parallèlement à l'intrigue principale, on retrouve le caustique Qwark voyageant aussi mais pour raconter des faits héroïques fantasmés en vu d'écrire sa biographie. L'intrigue convenue est surtout intéressante par son postulat loufoque bien aidé par une galerie de personnages hauts en couleur attachants à commencer par Clank, véritable James Bond robotique dont ce jeu reprend l'ambiance et les poussifs des films d'espions. La qualité du scénario doit aussi beaucoup aux belles cinématiques à la limite du film d'animation dotées de doublages impeccables.


Il faut dire que le jeu fait preuve de qualités graphiques et sonores indéniables. Les décors des différentes planètes visitées sont assez réussis à l'image du précédant opus PSP notamment la planète urbaine tout comme celle en ruine ravagée par une faune parasite étant le parfait exemple de décors par si lisses que ça. Autre point très positif concernant cet épisode, c'est la multitude de gameplay proposée. D'abord en plus du classique mélange plate-forme/action des explorations de planètes, Clank peut aussi jouer la carte de l'infiltration en se glissant dans le dos des ennemis pour les éliminer discrètement à l'aide d'actions contextuelles (ou QTE) voir avec un gadget permettant de prendre l'apparence d'un ennemi. Les armes de Clank sont aussi dignes de la série entre les noeud-de-papillons en acier ou la mallette lance-flamme... Le jeu emprunte aussi aux jeux musicaux dans des moment où il faudra réussir la bonne combinaison de touche au bon moment afin de faire progresser notre héros. Les escapades de Clank sont aussi rythmées par l'aide de ses robot-gadget qui lui permettront de s'infiltrer afin de déverrouiller une porte par exemple dans des passages à énigmes plutôt bien pensées. A côté de ça il y a aussi quelques phases de courses où il faut rallier un endroit tout en éliminant des ennemis lancés à vos trousses. Les combats en arènes sont aussi ici présents avec Ratchet qui devra combattre dans des lieux fermés des camarades de prisons pas très heureux de retrouver un héros parmi eux. Enfin, les délires loufoques de Qwark sont aussi jouables où les trips égocentriques du héros pleutre sont plus intéressants que le gameplay proposé offrant des moments bien marrants.


Mais cette diversité de façon de jouer ne peut cacher une jouabilité quelque peu déficiente. Le problème provient d'abord d'une caméra beaucoup trop centrée sur le personnage faisant qu'il est parfois assez difficile de gérer les phases d'infiltration comme celles d'action. Cela se vérifie lors des combats en arène avec Ratchet où tout est brouillon avec une perte de précieuses munitions car il est souvent difficile de voir ce qui se passe derrière soit étant donné le manque d'un second joystick sur la PSP. Ce fut donc une erreur de la part des développeurs de trop calquer les tenants du jeu sur PS2 sur console portable. Certain passages se révèlent donc injouables d'autant plus que le jeu souffre souvent de ralentissements qui entachent certaines parties comme celles avec Ratchet devenant le point faible du jeu. Ainsi les différents types de jeu ne suffisent pas, avec les défis qu'ils proposent afin de gagner des boulons, à gonfler la durée de vie de moins de 10 heures sans option multijoueur faisant que l'expérience est un plaisir un peu frustrant et surtout éphémère.

La conclusion de

Première déception de la série, ce Secret Agent Clank est un jeu tout juste sympathique grâce à un univers familier bien mis en scène dans un soft graphiquement réussi mais qui ne peut faire oublier une jouabilité poussive et une durée de vie trop faible.

Acheter Secret Agent Clank en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Secret Agent Clank sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Ratchet & Clank

En savoir plus sur l'oeuvre Ratchet & Clank