75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Portrait of Ruin >

Critique du Jeu Vidéo : Portrait of Ruin

Avis critique rédigé par Nicolas R. le samedi 17 mars 2007 à 21:59

Le retour d’une légende de la 2D…

Ce dernier volet de la grande saga Castlevania se déroule cette fois-ci pendant la 2ème Guerre Mondiale, alors que le monde est confronté à l'horreur, le fameux château du Comte Dracula réapparaît encore une fois. L’histoire va permettre de faire quelques liens avec des persos bien connus des fans hardcore de Castlevania…
Autant le dire tout de suite, cette nouvelle adaptation fait honneur à la DS et permet même à la saga d'évoluer un peu plus par rapport à ces prédécesseurs post-Symphony of the Night (le fameux épisode sur Playstation et Saturn qui avait tant révolutionné le genre plus plateforme-action auparavant). Reprenant les bases habituelles de cette nouvelle ère, à savoir l’action RPG, Portrait of Ruin se démarque notamment grâce à un nombre étonnant de possibilités d'attaque et de défense venant du fait que vous contrôlez 2 personnages. Le premier est Jonathan Morris, descendant de John Morris qui officiait dans le cultissime Castlevania Bloodline (aussi appelé New Generation) sur Megadrive, celui-ci est donc un guerrier dans la lignée des chasseurs de vampire de la saga et pouvant utiliser des armes secondaires. Le second est une jeune fille dotée de pouvoirs magiques très diversifiés et nommée Charlotte Aulin. Vous pouvez passer de l'un à l'autre à tout moment ou les contrôlez tous les deux à la fois, le 2ème perso suivant alors le premier mais pouvant attaquer indépendamment de vous. Ils disposent également de pouvoirs combinant leur puissance mutuel, de transformations permettant d'accéder à certains lieux, etc.
La réalisation est très impressionnante et même si elle reprend un certain nombre de bases données par Dawn of Sorrow, le précédent Castlevania sur DS, ici tout est remarquablement affiné. Les environnements sont beaucoup plus fins et détaillés, et la structure même du jeu, ne se déroulant pas seulement dans le château, permettent de donner un peu plus de vie à l'aventure. Vous découvrirez des lieux originaux pour la saga comme par exemple des tombeaux égyptiens de toute beauté. Ces lieux sont accessibles grâce à un système de téléporteurs illustrés sous forme de tableaux. Vous voyez maintenant pourquoi le jeu se nomme Portrait of Ruin ^^ . Dans l’ensemble la jouabilité a été nettement améliorée, avec moins de temps d’arrêt lors d’une attaque avec une arme lente comme c’était le cas dans Dawn of Sorrow, ce qui rend le jeu plus fluide et fun. Les musiques sont comme toujours très castlevaniesques. La cohésion artistique qui en découle permet d'apprécier une aventure que vous terminerez tout de même assez rapidement, comptez une quinzaine d'heures, voire un peu plus pour faire toutes les quêtes annexes qui vous obligent à remplir certains objectifs pour obtenir une récompense. Rien de très original certes, mais cela permet tout de même de relancer l'intérêt du jeu. Il faut savoir également qu'après avoir terminé le jeu, vous aurez la possibilité (comme dans les précédents opus) de refaire le jeu de manière différente en contrôlant d'autres personnages, notamment le duo Richter/Maria, qui devrait faire plaisir à pas mal de fans mais également Stella et Loretta les deux sœurs que vous croiserez et affronterez dans l’aventure. Tout ceci contribue à donner au jeu une confortable durée de vie qui justifie pleinement son achat.
Parlons un peu de la partie multijoueur, qui va vous permettre de participer à des runs contre les boss avec un camarade en local ou sur le net. Sans être indispensable, cette possibilité se révèle sympathique sans toutefois captiver. On peut toujours rêver qu’un beau jour, on pourra se faire l’aventure entière en duo, mais ce n’est pas pour tout de suite. Le mode online permet également d’ouvrir une boutique qui vous permettra de vendre des objets trouvés durant l’aventure à des potes étant connectés sur le service online de Nintendo et d’aller visiter les boutiques des autres joueurs pour trouver l’objet dont vous avez besoin. Bien sûr cette possibilité se révèle assez limitée car le nombre d’objets et autres armes dispo dans le jeu ne vaut pas la richesse d’un Diablo ou autre hack’n’slash.

90

Encore une fois, je suis tombé sous le charme d’un Castlevania, comme toujours, je suis habitué ça va faire une vingtaine d’années que ça dure, mais ce Portrait of Ruin se démarque par sa superbe réalisation exploitant bien la DS, et l’ambiance et le gameplay vont vous faire craquer à coup sûr, et vous ne risquez pas de vous ennuyer ou de le regretter ;)

Critique de publiée le 17 mars 2007.

Que faut-il en retenir ?

  • Réalisation béton
  • Ambiance hyper immersive
  • Environnements variés

Que faut-il oublier ?

  • Le mode multijoueur aurait pu être plus travaillé et approfondi

Acheter Portrait of Ruin en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Portrait of Ruin sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !