75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Série Télé : The Walking Dead
The Walking Dead >

Critique de la Série Télé : The Walking Dead

Avis critique rédigé par Vincent L. le lundi 11 juillet 2011 à 0935

Saison 1

Diffusé à partir du mois de novembre dernier sur la chaîne américaine AMC, l'adaptation en série télévisée de The Walking Dead était attendue au tournant par les fans des comics, aussi curieux qu'impatients de voir ce qu'allait donner sur petit écran l'oeuvre de Robert Kirkman. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les réactions obtenues furent particulièrement froides, et que la série ne fit pas franchement l'unanimité ; deux aspects du programme furent vivement critiqués : d'une part le fait que passé le pilote, la série s'éloignait considérablement de l'histoire développée par le comic, et d'autre part la propension de cette première saison à chuter qualitativement tout au long de sa durée, et ce jusqu'à un season final particulièrement médiocre. En dépit de ces mauvais échos, la série a tout de même connu des audiences honorables - même si pas extraordinaires - permettant la mise en chantier d'une seconde saison dont la diffusion est programmée pour dans quelques mois.

Avec le recul, il apparaît que ces premières critiques, si elles étaient en parties justifiées, étaient beaucoup trop virulentes pour être vraiment justes. En effet, si The Walking Dead n'est pas une série parfaite, elle n'en demeure pas moins être un programme divertissant, doté d'une existence propre. Si le show s'était contenté de suivre le déroulé du comic, la série n'aurait finalement eu d'intérêt qu'en sa qualité de une simple "illustration", et n'aurait pas été une "adaptation" au sens le plus intéressant du terme. Certes, la nouvelle histoire n'est pas à la hauteur de celle développée par Robert Kirkman, mais elle a au moins le mérite d'une certaine originalité qui la rend, de fait, inédite et forcément moins prévisible. Au final, cette première saison de The Walking Dead est donc probablement plus apte à satisfaire celles et ceux qui ne connaissent pas (encore) le comic, mais, de façon plus globale, parvient malgré tout à s'imposer comme une série assez sympathique.

De manière générale, les productions télévisées fantastiques ne sont pas à proprement parler exceptionnelles en ce moment, rendant de fait l'amateur nettement plus conciliant devant ce qui s'avère être un programme tout simplement honnête. Le fait que la série s'appuie sur le thème des zombies (très peu fréquents à la télévision, malgré une prolifération au cinéma ces dernières années), et dispose d'effets spéciaux très corrects (tant au niveau des maquillages qu'à celui des effets "sanglants") la rend d'ailleurs d'autant plus attachante. Il est vrai que globalement, The Walking Dead ne s'appuie pas sur une histoire très originale ; passée un prologue rappelant 28 jours plus tard, les épisodes ne manquent pas d'évoquer un traitement à la Romero, suivant les pérégrinations un groupe de survivants dans un monde post-apocalyptique dominés par les zombies. Sur l'ensemble des six épisodes, rien ne viendra troubler ce classicisme qui s'appuie sur des clichés et des figures imposées.

On suit donc ces survivants sans grande surprise, assistant avec un certain détachement à leurs diverses aventures ; si certains épisodes sont à deux doigts de sombrer dans une certaine bouffonnerie (notamment l'épisode 2 et son passage Shaun of the Dead), d'autres réussissent à faire preuve d'une certaine efficacité (à l'image de l'excellent retournement de situation de l'épisode 4). Cet aspect classique aurait pu être un défaut plus mineur si la série avait mis en scène des personnages plus construits, plus consistants et plus intéressants. Ici, passé le monolithique héros, les autres ne s'apparentent qu'à des seconds rôles bien peu élaborés, qui - et c'est bien dommage ! - ne disposent que de peu d'espace pour vivre et parvenir à susciter l'empathie des spectateurs. Au final, le constat est réel : après six épisodes, on a presque du mal à se souvenir de leurs prénoms, preuve qu'aucun d'entre eux n'aura réussi à devenir vraiment attachant. Ne parlons donc pas des vrais seconds rôles, pour le coup totalement ratés.

Devant la caméra, les comédiens ne parviennent pas du tout à compenser ces faiblesses scénaristiques. C'est bien simple, l'ensemble du casting est presque unanimement nul ! Dans le rôle principal, Andrew Lincoln s'avère très fade, et ne réussit pas le moins du monde à porter la série sur ses épaules. Au moins, lui joue correctement, ce qui n'est pas forcément le cas de ses petits camarades. Sarah Wayne Callies, Laurie Holden, Norman Reedus ou Emma Bell sont aussi faux que particulièrement agaçants ; et ne parlons pas des petits cabotins que sont Michael Rooker (totalement en roue libre) ou Noah Emmerich (totalement éteint) qui viennent cachetoner dans des seconds rôles à la limite du grotesque. Ces dramatiques erreurs de casting privent cette première saison de toute véritable intensité dramatique, fait d'autant plus exacerbé que les six scénarios ne sont pas à proprement parler brillant ou originaux. On ne tremble pas, on ne frémit jamais... mais on ne s'ennuie pas non plus.

Parce que malgré tous ses défauts, The Walking Dead est suffisamment bien faite pour parvenir à distraire les spectateurs. Passé un excellent Pilote réalisé par Frank Darabont, les cinq autres épisodes bénéficient de réalisations consciencieuses, proposant des épisodes correctement rythmés, dotés d'un soin esthétique très appréciable, ainsi que de choix judicieux dans les décors servant pour les prises de vue. Techniquement, le tout ne semble pas fauché (à l'exception de l'ultime séquence du dernier épisode, plutôt ringarde), et ce malgré un manque de moyens de l'on peut deviner sans problèmes (on sent bien que la série n'a pas le budget d'une production HBO). Reste donc à espérer que Frank Darabont (ici showrunner de la série) redressera la barre lors de la seconde saison pour proposer des scénarios plus approfondis, ainsi que des personnages plus attachants. Tel quel, The Walking Dead n'en demeure pas moins être une série pleine de potentiel, qui peut aisément s'améliorer.

La conclusion de

Détaché de toute forme de comparaison avec le comic éponyme, The Walking Dead s'avère être une série télévisée divertissante, ni plus, ni moins. Si l'on ne frôle à aucun moment le génie, et si le potentiel dramatique est réduit à néant par des comédiens très fades, le show est malgré tout poussé vers le haut par des réalisations consciencieuses et des effets spéciaux corrects. Ce n'est pas la panacée, mais c'est malgré tout une série télévisée correcte avec des zombies à l'intérieur, c'est déjà ça...

Que faut-il en retenir ?

  • Une série télévisée avec des zombies,
  • N'est pas une simple illustration du comic,
  • Une saison globalement divertissante,
  • Réalisations consciencieuses,
  • Des effets spéciaux corrects.

Que faut-il oublier ?

  • Vraiment pas très original,
  • Manque d'intensité dramatique,
  • Des personnages peu intéressants,
  • Un casting mauvais.

Acheter The Walking Dead en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Walking Dead sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Walking Dead

En savoir plus sur l'oeuvre Walking Dead