75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Point de non-retour
Point de non-retour >

Critique de la Bande Dessinée : Point de non-retour

Avis critique rédigé par Richard B. le samedi 30 avril 2011 à 1312

Un point de non-retour pour Rick ?

Alors que la série télévisée Walking Dead est arrivée en France durant ce mois de mars, le comic book d’origine en est, quant à lui, déjà à son treizième tome. Et si le douzième avait laissé un peu de répit à notre groupe de survivants, quand est-il pour ce nouvel opus ?

Petit rappel : en janvier dernier, Rick et ses compagnons s’étaient intégrés dans une communauté établie non loin des portes de Washington. Mais ce retour au calme, peu habituel pour la troupe, entraina quelques difficultés d’intégration, en particulier pour Rick encore peu habitué à ne pas prendre de décision. L’ancien policier va donc décider de rester prudent et entreprendre la récupération de quelques armes. Mais Rick a t-il vraiment encore toute sa tête ?

Alors que Robert Kirkman nous avait laissé dans une grande incertitude sur le comportement de Rick, voir arriver même à le rendre antipathique, le scénariste semble rebrousser chemin en lui redonnant quelques raisons à sa paranoïa, voire même le remettre à la tête du groupe de survivants. Au final, Kirkman arrive à nous surprendre en proposant une série d'évènements qui auraient été, dans un cas autre que « Walking Dead », prévisibles. Si ces 138 pages ne manquent pas d'être, une fois de plus, d’une lecture haletante et au suspens rondement mené, paradoxalement il reste l'album le moins palpitant surtout que, pour la première fois depuis le début de la série, on ne reste pas sur une fin mettant en péril la vie de la communauté, ou encore son mental. Il ne faut pas croire pour autant que tout le monde survivra.

À l'issue de ce numéro, on pourrait même croire que Kirkman envisageait sciemment une fin plus fermée qu'à l'accoutumée, afin de permettre aux lecteurs novices de commencer « Walking Dead » sur le prochain numéro, tout du moins rendre la série beaucoup plus abordable par quelqu'un qui n'aurait lu aucun album, ce qui jusqu'ici paraissait impossible.

Walking Dead 13 extrait

Visuellement les connaisseurs de Walking Dead ne seront pas dépaysés, Charlie Adlard conservant un dessin et un style plutôt régulier quasiment depuis ses débuts sur la série. Bien entendu le dessinateur semble avoir optimisé son rendu par rapport à son entame, peut-être va-t-il moins dans les détails pour se consacrer à un rendu plus efficace. Il  demeure qu'on reste avant toute chose dans une impression de continuité (ce qui est pas plus mal).

La conclusion de

Walking Dead 13, nommé ici "point de non-retour" porte cette fois-ci assez mal son titre, puisqu'on a vu notre groupe de survivants dans des situations bien plus angoissantes, que cela soit physiquement ou moralement. Même Rick ne franchira pas ce point de "non-retour ". Si ce treizième tome reste palpitant, il est aussi certainement le moins réussi de la série.

Acheter Point de non-retour en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Point de non-retour sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Walking Dead

En savoir plus sur l'oeuvre Walking Dead