75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Ratchet & Clank : A Crack in Time
Ratchet & Clank : A Crack in Time >

Critique du Jeu Vidéo : Ratchet & Clank : A Crack in Time

Avis critique rédigé par Bastien L. le jeudi 3 février 2011 à 1536

LAWWWRENNNCE !

Après nous avoir laissé sur notre faim dans Quest for Booty, Ratchet & Clank reviennent, séparément, pour nous en mettre encore une fois plein la vue.

L'histoire reprend donc là où on l'avait laissé, Ratchet vole au secours de son pote robotique prisonnier des fameux Zonis et du Dr Nefarious... On apprend finalement que ce dernier a dupé les gentils extra-terrestres, et veut en fait faire main basse sur une grosse horloge pour contrôler le temps. Pour ce faire il attaque les pacifiques Zonis, qui se retrouvent alors éparpillés dans les systèmes environnants. De son côté, Clank réussit à s'échapper grâce au dévoué Sigmund, lequel lui révèle qu'il est le « fils » d'Orvus, le créateur de l'horloge, et que, ce dernier ayant disparu, il va devoir prendre sa place comme gardien du temps. Pendant ce temps, Ratchet va devoir faire face au retour du Dr Nefarious, bien décidé à conquérir tous les corps célestes qu'il trouve sur son chemin. Pour lutter, il va devoir suivre la piste d'un général rebelle, lequel pourrait lui aussi être un Lombax et le renseigner sur le devenir de sa race...

On retrouve ici avec plaisir l'univers déjanté de la saga, qui, depuis 2002, s'est bien installée sur marché grâce au travail toujours aussi réjouissant d'Insomniac Games. Les développeurs historiques de la série nous font toujours plaisir avec cet univers de space-opera comique, où l'on retrouve ces personnages hauts-en-couleurs comme l'inévitable Capitaine Qwark, ou encore le mégalomane Dr Nefarious. Le retour du grand méchant de Ratchet & Clank 3 est ainsi un véritable bonheur, tant il était l'adversaire le plus charismatique de la série dans son côté bouffon malgré lui ; à ses côtés, on prend plaisir à revoir son bras droit, Lawrence, toujours aussi drôle dans son attitude de majordome aussi zélé que blasé. Les personnages, anciens comme nouveaux, se mélangent parfaitement pour les scènes aussi amusantes que d'habitude dans une histoire gagnant un peu en consistance grâce à de légers ressors dramatiques. On y retrouve ici le thème, certes peu novateur, du temps (entre sa préservation et les risques nécessaires qu'on peut prendre en jouant avec). Même si c'est plus dans le côté humour que l'univers forge sa personnalité, ces nouvelles approches permettent de bien renouveler la série, tout en restant scénaristiquement correcte pour un jeu vidéo. De même, on peut saluer le très bon travail des doubleurs français qui jouent à la perfection leur rôle (petit bémol néanmoins : certains personnages ont deux doubleurs qu'on distingue facilement, ce qui n'aurait pas été grave s'il ne s'agissait justement pas de ceux de Ratchet et de Clank).

En ce qui concerne les graphismes, ils sont toujours aussi soignés (et parfois vraiment beaux, comme les décors de la grande horloge où évolue Clank). Les différentes planètes où se déplace Ratchet gardent encore leurs univers colorés (car cartoonesque), chacune ayant ses caractéristiques particulières. Les cinématiques sont par ailleurs sublimes, tout en image de synthèse et tranchant franchement avec le moteur du jeul. Bien sur, le jeu n'est pas un des plus beaux qui soit, et son moteur semble avoir fait le tour de la question, mais il sait malgré tout encore en mettre plein la vue. C'est surtout le parti pris graphique qui fait mouche, avec notamment les tronches des ennemis aussi réussies que décalées, résumant bien les qualités de la série.

De même, mis à part les problèmes de doublage cités plus haut, le travail sonore est aussi incroyable que novateur, notamment grâce aux musiques, qui sont bien plus ambitieuses qu'auparavant, et qui réussissent à être plus qu'un fond sonore. De même comme le jeu vous laisse parfois libre de vos destinations dans l'espace, un système de radio à la GTA a été créé, avec quatres stations regorgeant de musiques et de passages parlés plutôt drôle ; on peut d'ailleurs, à ce niveau, féliciter le travail de traduction exemplaire offert par la version française du jeu. Cet excellent travail rend justice à une mise en scène où il se passe beaucoup de chose (surtout durant les batailles où les remarques caustiques de vos alliés ou ennemis font toujours mouche).

Pour terminer avec les grandes lignes de la saga, retour sur les armes avec lesquelles les développeurs se sont encore fait plaisir. Outre les classiques pistolets-lasers, bombes, sniper ou lance-roquettes (joliment appelé "négociateur") on retrouve des nouveautés (comme par exemple l'érupteur sonique, animal qui rote sur les ennemis pour les blesser, vous voyez l'esprit !), toutes étant aussi efficaces qu'ingénieuses (ou décalées). Mention spéciale, même si ce n'est pas une nouveauté, au groovitron, qui est probablement la meilleure arme de tous les temps dans un jeu vidéo.

Les mécanismes du jeu restent classique, c'est à dire un mélange de plate-forme et d'action. La jouabilité n'a pas vraiment évolué pour ces phases, demeurant toujours aussi réussie, et ce même si les combats restent un poil bordéliques. Les amateurs retrouveront les plaisirs des débuts, tandis que les nouveaux venus ne seront pas trop désavantagés tant les commandes sont intuitives. Mais malgré ce gameplay très classique, le jeu révèle quelques surprises qui font qu'il surpasse Opération Destruction, en réussissant à être une suite un peu plus ambitieuse que son ainée.

Tout d'abord les phases avec Clank sont beaucoup plus axée réflexion. Sans spoiler sur son destin, le célèbre acolyte pourra ralentir le temps grâce à des bombes temporelles agissant sur des petites zones ; il faudra donc ralentir les plates-formes et ennemis pour avancer dans la grande horloge, mais aussi passer les puzzle mis en place par Orvus pour protéger la chambre. Ainsi, Clank devra faire des enregistrements de lui-même pour s'ouvrir des portes ou actionner des surfaces. Ces passages en forme de petits casses-têtes tranchent bien avec les phases plus rythmées de Ratchet, et offrent une expérience aussi différente que réussie.

Les phases dans l'espacen quant à elles, permettent d'aller où l'on veut dans les systèmes visités. A l'image d'un Super Mario Galaxy, on peut choisir entre les grosses planètes où l'histoire avance, et les petites où il faut récupérer boulons d'or (qui peuvent être des améliorations d'armes, ou des Zonis éparpillés). Cette bonne idée permet d'allonger la durée de vie et de proposer des petites phases de plate-formes bien sympathiques. Enfin le jeu propose également quelques combats en vaisseau, qui, cette fois-ci, s'avère bien plus maniable que dans les derniers épisodes (même si on peut regretter qu'on ne le pilote que sur un seul plan, ce qui, dans l'espace est tout de même quelque peu dommage...). Enfin sachez que les trois niveaux de difficulté, ainsi que le mode défi, offrent une bonne expérience de jeu - pour tous les types de joueurs - dans une aventure qui vous prendra entre huit (si on fonce tout droit) et quinze heures (si on veut tout récupérer et tout débloquer), durée plutôt honnête pour ce type de jeu.

La conclusion de

Ratchet & Clank : A Crack in Time est une suite qui a le mérite d'être un peu plus ambitieuse, en proposant quelques bonnes nouveautés qui permettent un gonflement de la durée de vie. Sinon le travail d'Insomniac Games est aussi exceptionnel qu'à l'habitude, et l'univers à toujours autant d'attrait. Les deux héros ont décidément de sérieux atouts pour continuer à ravir les cœurs des joueurs petits et grands.

Acheter Ratchet & Clank : A Crack in Time en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Ratchet & Clank : A Crack in Time sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Ratchet & Clank

En savoir plus sur l'oeuvre Ratchet & Clank