75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Scott Pilgrim vs. the World [2010], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 10 octobre 2010 à 09h45

Scott Pilgrim contre les ex de sa future !

Scott Pilgrim a une nouvelle petite amie, elle s’appelle Knives Chau, elle est beaucoup plus jeune que lui, et, surtout, c’est une lycéenne. Quand Scott il accompagne son « amie » à la bibliothèque municipale de Toronto, son chemin va croiser celui de Ramona flowers, séduisante jeune fille, et c’est le coup de foudre ! C’est décidé, Ramona flowers deviendra sa promise ! Cependant, un double problème se pose. Comment annoncer cette nouvelle à  Knives qui semble complètement accro à sa personne ? Puis, comment rester en vie face aux sept EX maléfiques de Ramona qui ont tous juré de « démolir en petit morceau» le futur mec qui aurait pour ambition de coucher avec la belle ?!

Scott Comics Vs Scott live

Scott Pilgrim est basé sur une série de comics en six volumes publiés aux États-Unis entre 2004 et 2010. Précédée par un bouche à oreille très flatteur, l’œuvre de Bryan Lee O'Malley est depuis peu distribuée en France aux éditions Milady. Ce titre étant totalement disjoncté, désordonné et fonctionnant avant tout sur des tendances « Geek » il était difficilement imaginable de le voir adapté pour le cinéma, du moins tout en respectant l’esprit originel du comic book. Pourtant…

Confier la réalisation au plus « geek » des réalisateurs - il suffit de voir Shaun of the Dead et Hot Fuzz pour s’en persuader – semblait le choix le plus judicieux et le plus juste. Edgar Wright était l’homme de la situation, le seul capable de rendre hommage aux comics. A la vue du résultat, on en est désormais persuadé. Edgar Wright signe un film très fidèle au produit d’origine, voir trop pour le grand public, ce qui explique peut-être son plantage au box-office américain. Ces comics étaient conçus pour un lectorat de « geeks » et le réalisateur a poursuivi cette démarche - cela dès l’arrivée du logo de la Universal, ici transformé pour l’occasion en pixel  et musique d’une Nintendo Nes. Le ton est ainsi donné, et Edgar Wright s’en tiendra à cette idée jusqu’à la dernière seconde du film. La mise en scène du réalisateur ira même jusqu’à reprendre quelques vignettes et commentaires des comics initiaux, mais aussi leur façon de passer d’une étape à une autre de manière décousue, ne cherchant jamais ainsi à apporter une réalité à son récit. Normalement les amateurs des comics de Bryan Lee O'Malley ne pourront qu’apprécier la démarche du réalisateur et sur ce point devraient être largement conquis.

Scott live Vs le cinéma traditionnel

Scott Pilgrim, qui est à la base un « blockbuster », surprend sacrément par ses choix anti-commerciaux et dans sa façon de déstructurer totalement les conventions cinématographiques. Si ce dernier était une adaptation de jeux vidéo, il pourrait presque être considéré comme la meilleure des adaptations. Chaque combat mis en forme par Edgar Wright est construit sur la mise en place traditionnelle des jeux de bastons types « Street Fighter 2 », mais aussi découpé en plusieurs cadres comme nous pouvions le voir dans la série animée et les adaptations vidéoludique de Dragon Ball. Edgar Wrightcasse, rien que sur cet aspect, toutes les conventions habituelles des combats cinématographiques.

Pour faire simple, Edgar Wright reprend quelques idées de la série télévisée Batman des années soixante en poussant le principe à son maximum tout en supprimant l’aspect kitch. Cela fonctionne vraiment bien, même si vers la fin on peut y trouver par moment que les situations se répètent un peu, surtout en ce qui concerne le combat final qui aurait mérité d'être raccourci de quelques minutes.

Casting et références

Comme dit plus haut, les références geeks ne manquent pas, en particulier avec de nombreux clins d’œil vers les héros de la Marvel. Si on y regarde de près, on pourra trouver des références, entre autres, à Thor,les 4 fantastiques et Le Punisher – certainement la plus belle. Cependant, les fans des DC comic books ne seront pas en reste et pourront se régaler de la présence de Brandon Routh.

Le nom de l'acteur de Superman me permet de faire la parfaite transition pour vous parler du fabuleux casting de Scott Pilgrim. Michael Cera en premier lieu semble être la parfaite réincarnation du personnage de la bande dessinée. S'il m'avait déjà donné bonnes impressions sur "Juno", il trouve ici son meilleur rôle. Ellen Wong est quant à elle, une actrice pleine d'énergie et semble être née pour interpréter le personnage de Knives Chau. Totalement crédible en « groupie » amoureuse, elle est aussi le personnage le plus réjouissant d'une pléiade d'acteurs qui s'en donnent déjà à cœur joie. Seule Mary Elizabeth Winstead (elle travaille sur la future préquelle de The Thing), semble peut-être trop sûre d'elle dans son interprétation pour rendre vraiment le personnage de Ramona Flowers identique à celui des comics, bien que cette dernière offre une prestation largement honorable.

La conclusion de à propos du Film : Scott Pilgrim vs. the World [2010]

Richard B.
80

Scott Pilgrim est  véritablement une réussite dans son registre. Entendez par là qu'il est une parfaite adaptation des comics, mais aussi un parfait film de geek pour les geeks. Par contre, le film est ouvertement ciblé et ne cherche jamais à bouffer à tous les râteliers, ce qui commercialement parlant est assez suicidaire pour un blockbuster - qui de plus est assez hors-norme de par son matériau de base. Bref, on se demande comment encore l’Universal a eu l'idée de financer un tel film, mais on peut que les en remercier, car voilà bien un film qui ne ressemble à aucun autre.

Que faut-il en retenir ?

  • Une parfaite adaptation des comics,
  • un bon jeu des acteurs,
  • un film vraiment délirant et ne ressemblant à aucun autre,
  • un vrai film de Geeks.

Que faut-il oublier ?

  • Quelques longueurs sur la fin,
  • un film qui par son délire visuel assumé jusqu’au bout ne plaira pas à tous.

Acheter le Film Scott Pilgrim vs. the World en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Scott Pilgrim vs. the World sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Scott Pilgrim