75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : House
House >

Critique du Film : House

Avis critique rédigé par Lionel B. le mardi 22 décembre 2009 à 2038

Un véritable OVNI du cinéma nippon

Le cinéma horrifique japonais n'est pas très réputé dans nos contrées. Hormis les Ring ou autre Ju-on, les classiques du genre ont du mal à franchir nos frontières. Cela est bien dommage car tant de petites perles méritent d'être découvertes par les néophytes francophones. Il en va ainsi de Hausu (House) de Nobuhiko Obayashi qui remporta en 1978 le Blue Ribbon Award (prix de la critique au Japon) du meilleur réalisateur pour ce film.

"Déçu de ne pouvoir partir avec son père durant les vacances d'été, Oshare décide de rendre visite à sa tante accompagnée des ses camarades de classe. Ainsi les sept jeunes filles se retrouvent dans un manoir perdu dans la colline dans lequel d'étranges phénomènes se produisent..."

Véritable OVNI du cinéma asiatique, Hausu est parvenu à marquer les esprits par son mélange d'humour et de gore à travers une réalisation très dynamique et originale. Difficile de ne pas se demander si Sam Raimi ne se serait pas inspiré de ce film pour réaliser Evil Dead tant il y a des similitudes de style avec le long métrage d'Obayashi.
Cependant, même Sam Raimi n'aurait pas osé aller aussi loin dans la déroute.
En effet, tout commence dans un esprit bonne enfant avec sa présentation très colorée et sur fond de musique pop - très flower power - des sept jeunes filles dans laquelle s'ajoute une bonne dose d'humour grotesque.
A ce stade du film, le spectateur est en droit de se demander qu'elle niaiserie est-il entrain de regarder. Toutefois, très vite nous comprenons qu'il s'agit d'une énorme blague horrifique tant les morts sont absurdes et délirantes avec, par exemple, cette tête volante qui mord les fesses de sa copine ! D'autres morts sont encore plus amusantes mais je n'en dévoilerais pas plus...

Si les effets spéciaux s'avéraient révolutionnaires pour l'époque, aujourd'hui ceux-ci ont pris un énorme coup de vieux au vu des incrustations flagrantes avec ce contour bleu qui apparaît autour des personnages. Toutefois, cela donne un aspect kitch au film qui prête à sourire tout comme cette idée d'incruster au montage les visages souriants des personnages dans un cercle au milieu d'une image de forêt, un style très clip de karaoké.
Le côté kitch se retrouve également dans la création des décors dessinés mais également dans d'autres effets de montages tels que les "stop motion" (image par image) et autres retours rapides en boucle.
Des idées de génie en quelque sorte qui rendent le film unique en son genre.

 

La conclusion de

Hausu est un véritable OVNI du cinéma horrifique japonais. Il a su briser tous les codes du film d'horreur. Drôle et gore, le long métrage d'Obayashi est devenu un film culte dans son pays et on comprend pourquoi !

Que faut-il en retenir ?

  • Une réalisation dynamique et originale Une très belle photographie Un film à la fois drôle, gore et terrifiant

Que faut-il oublier ?

  • Les effets spéciaux sont un peu vieillissant

Acheter House en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de House sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+