75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : L'étoile de Pandore
L'étoile de Pandore >

Critique du Roman : L'étoile de Pandore

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 29 mars 2009 à 1000

Genèse

"Le croissant bouffi et roux sale de cette planète qui n'était pas vraiment un monde dominait Ulysse de toute sa masse: Mars. Petite, glaciale, aride, dépourvue d'air, c'était une version froide de l'enfer. Sa silhouette rougeoyante était intimement liée à l'histoire de l'humanité. D'abord dieu de la guerre adoré par des générations de combattants, Mars avait ensuite inspiré d'innombrables rêveurs..."

Après la maîtrise du rajeunissement du corps humain, plaçant les hommes et les femmes à portée de main l'immortalité, celle des trous de ver a rendu l'accès possible aux étoiles proches et de leurs planètes. L'humanité s'est engouffrée dans ces passages à travers l'espace pour commencer terraformation et colonisation. Ainsi, en cette fin de XXIVe siècle, près de six cents planètes abritent des embryons d'humanité ou bien des conurbations de plusieurs milliards d'êtres pour les planètes les plus accueillantes. Sur l'une d'elles, l'astronome amateur Dudley Bose fait la plus fantastique découverte du siècle: dans un système binaire assez éloigné des plus proches bases humaines, les deux soleils sont soudains (en terme astronomique) éclipsés. Après maintes vérifications et observations, il s'avère que deux membranes recouvrent la totalité de ces astres, deux sphères de Dysons aux proportions gigantesques et vraisemblablement pas d'origine naturelle. Mais pour quelles raisons sont-elles apparues ? Est-ce pour protéger les habitants des systèmes d'une menace extérieure ou bien est-ce pour protéger le reste de la galaxie d'une menace se trouvant dans le système ? Une mission d'exploration est mise en chantier pour aller vérifier cela de plus près. Vont-ils ouvrir la boîte de Pandore ?...

Peter F. Hamilton est l'écrivain britannique qui s'est fait connaître pour son cycle de L'Aube de la Nuit. La célèbre et longue saga a attiré nombre de lecteurs pour son astucieux mélange des genres, un mix entre science-fiction et horreur. Les fans savent de qui l'on parle lorsque l'on évoque Quinn Dexter.
Pour sa deuxième oeuvre, il persiste dans une saga à rallonge et il fait tout son possible pour créer un autre univers original qui, cette fois-ci, n'a rien de fantastique. C'est du space opera grand format, auquel il ajoute de nombreux détails techniques et scientifiques, et son space op' s'apparente à la hard science. Le premier des quatre volumes, l'étoile de Pandore 1 a été publié par les éditions Bragelonne et il est réédité par Milady.

Comme il fallait s'y attendre, ce premier volet  n'est qu'une genèse, un volume d'introduction pour bien établir quels sont les enjeux et qui sont les personnages principaux.
On retiendra dans un premier temps Paula Myo, la plus grande pointure dans la police, capable de traquer ses proies pendant des décennies, afin de résoudre son enquête. Son seul échec pour l'instant réside dans l'incapacité de coincer Bradley Johansson, le criminel le plus recherché de tout le Commonwealth.
Ensuite viennent les membres qui organisent la mission, à savoir Ozzie Fernandez Isaac et Nigel Sheldon. Accessoirement, ce sont aussi les inventeurs des trous de ver.
Les membres de l'équipage qu'on connaît vers le milieu du roman sont le capitaine Wilson Kime - le premier homme à être allé sur Mars selon des moyens de propulsion standard fin du XXIe -, son second Oscar Monroe et l'explorateur McClaine Gibert. Plus une tripotée de scientifiques.
Côté jardin, l'auteur nous fait un peu le tour des lieux avec d'abord la planète Far Away qui, comme son nom l'indique, est très loin et qui, à la fois, abrite le vaisseau échoué extra-terrestre Marie Céleste et les clans des descendants d'écossais rebelles; Ange, un monde géré par une entité extra-terrestre; une autre qui abrite toutes les IA (conçues par Nigel et Ozzie) qui ont été affranchies par les hommes - mais qui restent connectées à l'humanité par le biais du réseau unisphère -, et quelques autres lieux encore. Dernier point: les hommes ne sont pas les seules entités vivantes du Commonwealth. Des espèces d'elfes farceurs, nommés les Silfens, peuplent quelques unes des planètes de cette région de la galaxie et, à défaut de maîtriser la technologie humaine, ils sont capables de voyager par des voies inconnues. A bien des égards, ils sont supérieurs aux hommes.

Voilà, les trois cents cinquante premières pages se résument donc à la mise en place du background. C'est long, pas forcément ennuyeux et les personnages somme toute intéressants à défaut d'être originaux.
C'est dans la seconde partie que l'histoire commence vraiment: c'est le départ de la mission vers l'étoile de Pandore, tandis que dans le Commonwealth, Ozzie part en expédition à la recherche de réponses sur l'étoile de Pandore et pendant que Paula Myo mène son enquête sur le meurtre de deux personnes survenu quarante ans plus tôt. 

Le premier volet de ce cycle nous mène dans univers un peu plus conventionnel, mais certains détails sont étranges, comme l'évocation des voitures: en 2380, il y a encore des "Merco", des BMW, des Chevrolet T-Bird etc etc. Clins d'oeil ou maladresse, le résultat fait tache dans l'histoire et n'apporte rien.
En parlant de clin d'oeil, l'auteur en fait à l'attention de ses compatriotes Stephen Baxter (Gravité) et James Graham Ballard (La Forêt de cristal).

La conclusion de

Comme pour son cycle de L'Aube de la NuitPeter F. Hamilton met du temps à mettre l'essentiel de l'intrigue en branle. Il lui faut planter son décor, décrire ses personnages principaux, ce qui plombe le rythme dans la moitié du livre. Mais la deuxième partie augure d'une histoire a priori intéressante.

Acheter L'étoile de Pandore en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'étoile de Pandore sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'étoile de Pandore

En savoir plus sur l'oeuvre L'étoile de Pandore