75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Evangelion : 1.0 >

Critique du Film d'animation : Evangelion : 1.0

Avis critique rédigé par Lionel B. le dimanche 1 mars 2009 à 19:19

Quoi de neuf ?

C'est en 1995 que Neon Genesis Evangelion vit le jour sous la forme d'une série animée de 26 épisodes produite par le studio d'animation japonais Gainax, écrite et réalisée par Hideaki Anno. Ici commence donc l'étonnante épopée de Shinji Ikari, Rei Ayanami, Asuka Langley Sohryu, et de Misato Katsuragi. Suite à l'énorme succès de la série, et en raison de l'insatisfaction de ses fans de voir une fin aussi étrange que celle qui termina la série originale et qui n'apportait pas forcément toutes les réponses, son auteur décida de revisiter une première fois son oeuvre en 1997 au travers de deux films : Death and Rebirth qui ne fut qu'un résumé des 26 épisodes, et The End Of Evangelion qui apporta une véritable conclusion à l'oeuvre.
Alors que nous pouvions croire qu'Evangelion tomberait aux oubliettes dix ans plus tard, voici que le studio Gainax eu l'excellente idée de remasteriser la série pour sa sortie en DVD en offrant une fois de plus une fin alternative en apportant une refonte quasi-complète des derniers épisodes. Mais l'histoire d'Evangelion ne s'arrête pas là ! Voici que débute en 2007 une tétralogie d'animés pour le grand écran dont l'épilogue sera sûrement une fois de plus bien différent...

Ce premier film reprend les évènements des six premiers épisodes de la série animée en apportant quelques très légères modifications. Ainsi l'histoire commence avec l'arrivée de Shinji Ikari dans la ville de Tokyo-3 après avoir été rappelé par son père. Alors qu'il attend Misato Katsuragi, une attaque d'un ange vient surprendre le jeune garçon mais, heureusement pour Shinji, la belle Misato arrive juste à temps pour le sauver. Tout deux partent se réfugier dans la base souterraine de la Nerv, là où attend Gendô Ikari,le père de Shinji et directeur de la Nerv. Sans plus attendre, Gendô envoi son fils à bord de l'Eva 01 afin d'éliminer l'ange...

Non, il ne s'agit pas du résumé du premier épisode de Neon Genesis Evangelion mais bien de celui du premier long métrage d'animation. Ce premier film reprend exactement la série à quelques détails près. Nous ne pouvons pas vraiment parler d'un remake mais plutôt d'une simple transposition du format série en long métrage. De nombreuses scènes sont reprises du japanime avec pour seules différences des couleurs plus vives, l'apparition de la 3d dans certains décors et méchas et un design retravaillé pour les anges. Il s'agirait plus de donner une seconde jeunesse à cette oeuvre phare.

Est-ce pour autant un défaut en soi ? Nous ne pouvons pas dire cela. Il s'agit d'une bonne initiative de la part de Gainax de permettre à un nouveau public de découvrir un dessin animé qui a su révolutionner tout un genre en son temps. Difficile en effet d'imaginer qu'une série tel que RahXephon, ou bien encore Bokurano, pour ne citer qu'eux, aient vu le jour sans Evangelion.

Mais Evangelion est plus que cela. C'est un japanime plus réfléchit qu'il n'y paraît. Ainsi nous pouvons y trouver une étude complète sur l'adolescence et ses caractéristiques, mais également un maximum de références à la religion (et plus particulièrement l'ancien testament), de nombreuses connotations sexuelles et bien d'autres éléments philosophiques qui régissent la vie.
Tout cela se retrouve bien évidemment dans You are (not) alone, mais ce dernier se concentre davantage sur les ressentiments de l'adolescence.
A noter le très bon choix du titre, "You are (not) alone", qui défini ce que notre jeune héros ressent. La sensation de solitude qui le torture tout au long du film, avant qu'il ne prenne conscience que beaucoup de gens comptent sur lui et que, de ce fait, il n'est pas seul. De plus, cette solitude n'est pas réelle lorsqu'il entre dans l'Eva qui pourrait se définir comme une mère au vu de ses réactions lorsque Shinji est en danger et surtout, au regard du liquide qui rempli l'entry plug qui peut être considéré comme une sorte de liquide amniotique.

Cependant, ce premier film n'est pas exempt de défauts. Le premier concerne l'animation qui, bien que tout à fait correct pour une série animée, apparaît ici trop incomplète et bien loin de ce qui se fait de nos jours. Le second problème réside dans le fait qu'il n'y a pas assez de nouveauté pour satisfaire les heureux possesseurs de la série en version remasterisée. En effet, Evangelion 1.0 n'apporte rien de nouveau à lui tout seul. Peut-être la tétralogie au complet sera t-elle rectifier ce problème, mais pour l'heure, ce n'est pas le cas... Enfin, la réalisation, restant une copie conforme de la série, manque souvent de rythme et paraît inapproprié pour un long métrage et surtout pour un jeune public trop peu habitué à des scènes de dialogues dans lesquels se trouvent des plans fixes.

75

Evangelion 1.0 n'est pas une suite à la série, mais n'est pas vraiment non plus un remake. Il s'agit plutôt d'une version remontée et remasterisée du célèbre japanime. Certains y verront un intérêt et d'autres pas... En tout cas, l'essentiel qui a fait le succès du dessin animé est bien présent dans You are (not) alone. Reste que l'animation et la réalisation apparaissent ici vieillissante au regard de ce qui se fait actuellement.

Critique de publiée le 1er mars 2009.

Que faut-il en retenir ?

  • Des personnages attachants
  • Revoir les Eva sur grand écran
  • L'histoire La profondeur de l'oeuvre

Que faut-il oublier ?

  • Une simple retransposition de la série en long métrage
  • Une animation qui aurait pu être retravaillée pour l'occasion

Acheter Evangelion : 1.0 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Evangelion : 1.0 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !