75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : 20th Century boys
20th Century boys >

Critique du Film : 20th Century boys

Avis critique rédigé par Lionel B. le dimanche 18 janvier 2009 à 1834

Trop fidèle ?

10 ans après la parution du premier volume du manga de Naoki Urasawa, 20th Century Boys est enfin adapté sur grand écran par le réalisateur japonais Yukihiko Tsutsumi. Souhaitant adapter l'oeuvre le plus fidèlement possible, la société de production Nippon Television Network Corporation a déjà prévu d'en faire une trilogie. Pour l'heure, seul le premier volet a été diffusé dans les salles obscures (le second arrivant dans les cinémas nippons le 31 janvier 2009 sans qu'aucune date ne soit annoncée pour la France).
"1969 : Kenji et sa bande de copains passent leurs vacances d’été à rêver de l’exposition universelle d’Osaka et à s’inventer un scénario catastrophe de fin du monde dans leur cahier des prédictions. A cette époque, Kenji voulait devenir une rock star et sauver l’humanité.
1997 : Kenji aide sa mère dans la supérette de quartier tout en jouant la baby-sitter pour sa nièce Kanna. Ses rêves de gamin resurgissent lorsque la police le questionne sur une mystérieuse organisation dont le symbole serait identique à celui inventé dans le cahier des prédictions de sa jeunesse. Tous les indices mènent à une mystérieuse secte dont le chef se fait appeler AMI.
31 décembre 2000 : Le compte à rebours commence, la fin du monde est proche. Qui sauvera l’humanité ?"

Si certaines adaptations peuvent être considérées comme trop libérales par rapport aux oeuvres originales, cela n'est pas le cas de 20th Century Boys qui reprend quasiment mot pour mot le manga. Dans un premier temps, nous pouvons penser que c'est une qualité, que c'est une preuve de respect envers l'auteur original et ses fans. Mais en réalité, il ne s'agit pas forcément d'une bonne chose, car il est plus facile de garder un lecteur en haleine en 200 pages plutôt que de captiver un spectateur pendant 2h20. Vous l'aurez donc compris, le film possède quelques longueurs ou pertes de rythme. Est-ce pour autant la faute du scénariste Takashi Nagasaki qui, ne voulant prendre aucun risque, s'est contenté de faire un copier/coller du manga ou bien est-ce celle du réalisateur Yukihiko Tsutsumi qui n'a pas su dynamiser son film ? Mais peut-être la faute vient-elle de l'extérieur ? Peut-être que l'auteur Naoki Urasawas'est trop immiscé dans le projet pour qu'il demeure le plus fidèle possible ? Quelque soit le réponse, il me paraît peu probable que Yukihiko Tsutsumi eut son mot à dire quant à la réalisation de son long métrage, lui qui nous avait démontré son talent de metteur en scène avec 2LDK dans lequel il parvenait avec brio à donner un rythme et à installer une ambiance dans un huis clos ne comprenant que deux personnages. En effet, la faiblesse de l'adaptation de 20th Century Boys semble provenir de sa réalisation trop fade pour imposer un rythme. Le réalisateur s'est contenté de reprendre case par case le manga. Aucun plan original ne se retrouve dans ce premier volet et la caméra a tendance à rester figé face aux différents protagonistes sans qu'il n'y ait un véritable effet de profondeur.
Au regard du casting, la ressemblance avec le manga est flagrante. Les acteurs n'ont pas forcément été choisis en raison de leur "pedigree" mais plus au regard de leurs traits physiques. Cela ne signifie pas pour autant qu'il s'agit d'un mauvais casting - ou que les acteurs en sont à leur premier grand rôle - puisque la plupart ont une très longue carrière dans l'audiovisuel, et plus particulièrement à la télé, dans des séries japonaises. Cela se voit d'ailleurs dans le jeu d'acteur similaire à celui des dramas (séries japonaises), un jeu d'acteur qui ne plaira pas forcément à tout le monde puisque celui-ci est très exubérant, exagéré, un peu comme dans un dessin animé. Pour ma part, cela ne m'a pas dérangé outre mesure et m'a permi d'apprécier les quelques pointes d'humour que nous pouvons retrouver tout au long du film.
N'allez pas croire que ce premier long-métrage est médiocre. Bien au contraire, le film possède une intrigue captivante même si, par moment, des longueurs se font ressentir, mais celles-ci s'atténuent de plus en plus vers la fin du film qui offre un dénouement réussi (en nous annonçant également avec subtilité la suite à venir, de façon à faire languir le spectateur).

La conclusion de

Même si 20th Century Boys possède une qualité indéniable qu'est la force de son scénario, il n'empêche qu'après visionnage il nous reste en bouche un très léger goût de déception, sûrement dû à la réalisation assez fade et sans âme d'un réalisateur qui avait pourtant su convaincre avec son film 2LDK. C'est à se demander si l'auteur original du manga, Naoki Urasawa, n'a pas bridé Yukihiko Tsutsumi pour que l'adaptation soit la plus fidèle possible. Dès lors, nous pouvons nous poser la question si une adaptation doit être transposée à l'identique, ou si quelques libertés sont nécessaires pour une plus grande réussite du film. Le débat est ouvert...

Que faut-il en retenir ?

  • Une intrigue captivante
  • Des personnages attachants
  • Très fidèle au manga original

Que faut-il oublier ?

  • Une réalisation assez quelques pertes de rythme
  • Trop fidèle au manga original ?

Acheter 20th Century boys en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de 20th Century boys sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de 20th Century Boys

En savoir plus sur l'oeuvre 20th Century Boys