75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
20th century boys: Chapitre 2 - Le dernier espoir >

Critique du Film : 20th century boys: Chapitre 2 - Le dernier espoir

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mardi 4 mai 2010 à 19:16

Méfiez-vous d'Ami, plus que de vos ennemis

Quinze années se sont écoulées depuis la tragique disparition de Kenji Endô, survenue lors d’une ultime tentative pour stopper les actes terroristes d’Ami. En plus de sa vie, Kenji a hélas perdu aussi son honneur, puisque le mystérieux prophète, aujourd’hui considéré par beaucoup comme un sauveur, a réussi à manipuler le peuple et à lui faire porter la responsabilité de ses actes criminels.
Désormais adolescente, Kanna, la nièce de Kenji, travaille comme serveuse dans un petit restaurant de quartier. Lassée d'entendre médire sur l’intégrité de celui qu'elle considère comme un homme honnête et bon, elle décide un jour de mettre à jour les plans d'Ami...

Faisant suite au premier volet, 20th Century Boys - Le dernier espoir nous amène quelques années après les dramatiques évènements du Nouvel An 2000 (Le Nouvel An Sanglant). Ami est désormais le personnage le plus en vue de la planète. Salué comme un sauveur, à la fois rock-star et messie universel, estimé par les dirigeants de toutes les nations, le mystérieux et machiavélique individu s'est même fait bâtir un parc d'attraction à sa gloire, un centre de loisir hight tech qui, sous ses aspects ludiques, cache un véritable outil de propagande et de conditionnement. Et Ami cache bien son jeu car personne, hormis ses anciens adversaires aujourd'hui neutralisés (du moins le croit-il), ne se doute qu'Ami n'a pour unique objectif que la destruction de notre civilisation.

Ce deuxième volet, toujours réalisé par Yukihiko Tsutsumi, est la retranscription des volumes 6 à 15 du manga de Naoki Urasawa. Il met en valeur des personnages importants, comme Kanna, qui avaient été quelques peu mis en retrait dans la première partie. Comme l'intrigue du film, qui suit assez fidèlement celle du manga (avec quelques petites différences, tout de même, car le récit tourne plus autour de Kanna), devient un peu moins fumeuse et que la plupart des personnages sont désormais connus, le réalisateur se voit offrir plus de liberté et l'occasion de mettre plus de rythme dans sa narration. Ce qu'il ne manque pas de faire. On assiste donc à une montée en puissance dynamique, le film étant plus riche en séquences d'action et en évènements violents. D'ailleurs, dés le début du film, quand Kanna se dresse au milieu des balles et se fait arbitre d'un affrontement violent entre mafia thaï et chinoise, on comprend que le déroulement de l'intrigue s'aventure sur une voie plus musclée.

Mais attention, cela ne veut pas dire pour autant que le scénario sombre dans la facilité! Non, bien au contraire! Même si les comportements énergiques de Kanna -  et d'Occho - amènent au récit un dynamisme non négligeable, l'histoire, fruit de l'imagination fertile de Urasawa, reste toujours aussi riche et intriguante. On pourrait même dire que le mystère s'épaissit avec l'entrée en jeu de nouveaux éléments (comme le Nouveau Cahier de Prédiction). Prisonnière d'un piège arachnéen tissé par Ami et ses sbires, Kanna doit, pour s'en extirper, mettre à jour l'une après l'autre, les couches hermétiques composant la machination de cet être mystérieux qui, au fil des jours, se construit une image divine via un processus de conditionnement médiatique. Le récit introduit même des éléments fantastiques et SF, comme les dons de télékinésie de Kanna et les "voyages virtuels" dans le niveau supérieur d'Ami-land.

On peut également relever dans la mise en scène un changement de ton. Dans ce deuxième opus, Yukihiko Tsutsumi - un faiseur sans grand génie - accompagne le gain en dynamisme de sa narration par une mise en scène collant plus au style asiatique, avec une prise d'importance de l'humour et l'apparition de personnages au comportement excessif (Britney, Kyoko Koisumi, les animateurs complètement barrés d'Ami-land...). Cela ne dépasse cependant pas le registre de la référence et cela ne dérangera que peu les spectateurs européens qui seront plus gênés, comme les autres (fans ou pas), par les raccourcis faciles (aucune explication, par exemple, sur les rebelles de Yoshistune infiltrés dans Ami-land) et les basculements d'intrigue chaotiques, conséquences inévitables d'une retranscription souvent trop brute (à la décharge du réalisateur, le matériau d'origine était vraiment trop volumineux et complexe pour le retranscrire tel quel sur un format cinématographique sans en subir des désagréments).

L'interprétation est toujours aussi convaincante. Airi Taira, dans le rôle de Kanna Endô se débrouille très bien même si, parfois, elle manque un peu d'envergure dramatique. Les comédiens du premier volet sont également de retour. Vieillis via des maquillages efficaces (Takako Toliwa, qui interprète Yukiji est quasiment méconnaissable), ils nous offrent encore des performances très satisfaisantes, notamment Etsushi Toyokawa, toujours aussi excellent dans le rôle de Occho.

73

Dans 20th Century Boys - Un Nouvel Espoir, Tsutsumi se permet un peu plus de liberté que dans le premier volet. Il en ressort un film un peu plus dynamique – et un peu plus brouillon -, ce qui ne va manquer de plaire aux spectateurs qui avaient trouvé l'opus précédent vraiment trop mou. A coté de cela, le niveau d'interprétation est bon et l'intrigue toujours aussi captivante. Tant et si bien que l'on a qu'une envie une fois fini le générique de fin: voir le dernier chapitre le plus rapidement possible et découvrir enfin qui est Ami...

Critique de publiée le 4 mai 2010.

Que faut-il en retenir ?

  • Une intrigue toujours aussi captivante
  • Adaptation assez fidèle d’un excellent manga
  • Un casting de qualité
  • Un peu plus de rythme que le premier volet

Que faut-il oublier ?

  • Une réalisation sans génie
  • Beaucoup de raccourcis malvenus
  • Une narration parfois chaotique

Acheter 20th century boys: Chapitre 2 - Le dernier espoir en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de 20th century boys: Chapitre 2 - Le dernier espoir sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !