75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film d'animation : Volt, star malgré lui
Volt, star malgré lui >

Critique du Film d'animation : Volt, star malgré lui

Avis critique rédigé par Sylvain T. le lundi 5 janvier 2009 à 1413

Le courant passe bien…

Le nouveau Disney arrive enfin sur nos écrans. Et finalement, le petit chien plait, et reste assurément grand public quoiqu’on en dise. Tous les ingrédients d’un bon film familial sont là, découvrez pourquoi…
Volt (Bolt en VO) est un petit chien à la fourrure blanche. Son quotidien est parsemé d’aventures qui, pour lui uniquement, sont bien réelles. Vedette d’un show télévisé mettant en scène Volt et sa partenaire Penny, il doit constamment la sauver d’ennemis redoutables. Mais ce qu’on ne lui dit pas, c’est que ce monde qu’il découvre à chaque prise, n’est pas véritable. Alors, lorsqu’il se trouve accidentellement expédié à New York après avoir tenté de libérer sa maitresse, il va découvrir un tout autre monde, bien différent de celui qu’il connait. C’est alors qu’il va faire la connaissance de deux compagnons, Mittens, une chatte blasée et Rhino, un hamster obsédé par son idole (Volt). On va alors suivre l’épopée de Volt dans sa traversée de l’Amérique, dans un film familial et touchant.
Depuis quelques années déjà, Disney propose un film en 3D par an, l’année dernière, nous avions eu droit à Bienvenue chez les Robinson par exemple. Il faut dire que le filon marche, surtout lorsque Pixar (propriété de Disney) réalise des scores tout bonnement affolants au box office, en utilisant le même procédé. La seule chose qui manquait à la firme à la souris, c’était un peu de talent, heureusement, ils ont embauchés pour ce nouveau long métrage, deux réalisateurs de talents, Chris Williams et Byron Howard. L’histoire n’est pas très originale, il faut bien se le dire, Disney n’a strictement rien inventé de ce coté, ils réutilisent simplement quelque chose qui marche à chaque fois, à savoir, un petit chien mignon tout plein qui va devoir secourir sa maitresse, mais avant cela, il devra traverser de nombreux obstacles qui vont forger son caractère pour le rendre plus mature.
Mais là où Disney fait fort, c’est la manière dont les réalisateurs ont créé les différents personnages. Leurs visages, leurs gestes, tout est humanisé à son paroxysme, ce qui rend le tout très convaincant. Dans la version originale, John Travolta (Volt) et Miley Cyrus (Penny) signent eux aussi un doublage impeccable, je serais même tenté de dire que c’est grâce à eux, en partie tout du moins, que le film trouve grâce à mes yeux. Travolta incarne magnifiquement l’enthousiasme de ce petit chien très naïf, tandis que Miley *Hannah Montana* Cyrus, retranscrit bien le coté adorable de la jeune fille, qui recherche désespérément son chien. Un casting de luxe, mais très réussi. Un petit mot sur la version française du long métrage, cette dernière manque de finition, en effet, là où le personnage principal s’appel Volt sous nos latitudes, il faut savoir que sur plusieurs plans du film, on découvre le nom en version originale (Bolt donc), dommage.
Disney donne également dans le clin d’œil. Bourré d’humour, Volt fait un peu de pub, notamment lorsque deux pigeons -fan du petit chien- souhaitent lui faire part d’une idée, après qu’il leur propose de le suivre, l’un des deux tente d’avertir son ami « Reste calme surtout, c’est comme ça que tu as tout gâché avec Nemo ! » annonce-t-il. Je passerai également sur le clin d’œil à Wall-E que je vous laisserai découvrir. Pour ce qui est de la musique maintenant, John Powell a fait un formidable travail de mise en scène, la bande-son est originale et satisfaisante, surtout pour ce genre de création. Le générique baignant dans un « I Thought I Lost You » interprété par Miley Cyrus et John Travolta donne le rythme, tandis que les scènes musicales déçoivent à cause de « Briking at the Moon » de Jenny Lewis, qu’on aurait préféré ne pas entendre vu les paroles.

La conclusion de

Quoiqu’il en soit, Volt est une agréable surprise en ce début d’année morose. Nul doute qu’il saura enchanter petits et grands malgré une fin prévisible et un scénario vu et revu. On espère simplement revoir ce petit chien prometteur, tout simplement.

Que faut-il en retenir ?

  • Les doublages
  • Une bande-son réussie
  • Une histoire bien rythmées
  • Un graphisme plus poussé

Que faut-il oublier ?

  • Manque d'originalité
  • Fin prévisible

Acheter Volt, star malgré lui en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Volt, star malgré lui sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Volt, star malgré lui

En savoir plus sur l'oeuvre Volt, star malgré lui