75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Babylon A.D.
Babylon A.D. >

Critique du Film : Babylon A.D.

Avis critique rédigé par Richard B. le vendredi 22 août 2008 à 1944

Artillerie lourde pour film lourd

S’il y a bien un film attendu cet été (2008) – hormis le « Dark knight » –, c’est bien Babylon A. D. Inspiré d’un roman phare de Maurice G. Dantec, jugé comme très bon - mais difficilement adaptable -, et avec les promesses données par un réalisateur voulant construire un film s’inscrivant, pour la forme, dans la lignée de Blade Runner, Babylon A. D avait tout pour stimuler les fans de science-fiction ! Maintenant que le film est sorti, qu’en est-il exactement ?
L’histoire nous invite tout d’abord à faire la connaissance de Toorop, un mercenaire à la carrure imposante. Un dur à cuir, semblant avoir survécu à un peu tout et lassé du monde dans lequel il vit. La Mafia de l’Europe de l’Est le contacte afin de le charger d’escorter une jeune fille prénommée l’Aurora jusqu’à New York afin de la confier à un groupe religieux très bien implanté là-bas. Toorop va comprendre assez vite que la fillette est très recherchée et que l’objet de cette convoitise est qu’elle dotée de quelques dons exceptionnels.
Comme je n’ai jamais lu le roman de Maurice G. Dantec, mon opinion se portera purement sur le film. Tout d’abord, dire que celui-ci est une déception est un euphémisme. Pourquoi ? Je me pose moi-même encore la question sur un tel ratage. Les notes d’intention étaient bonnes, le réalisateur – de plus français – avait montré une certaine maîtrise de la mise en scène sur ces précédents films et, enfin, il me faut reconnaître que la trame de fond est vraiment intéressante. Que s’est-il donc passé ? La rumeur des désaccords entre l’acteur Vin Diesel et Mathieu Kassovitz fut-elle assez vraie et intense pour que le film en subisse les conséquences ? Mathieu Kassovitz a-t-il réellement eu le « director’s cut » pour l’Europe ? Le roman de Maurice G. Dantec est-il si inadaptable, ou n’est-il pas aussi bon que les fans de celui-ci le disent ? Où peut-être bien que, finalement, Mathieu Kassovitz est arrivé à ses limites et qu’il se montre incapable de gérer un projet aussi dantesque ?


La déception commence dès les premières minutes, avec une chanson de type « Rap », nullement en adéquation avec la thématique, causant une rupture entre l’écoute et l’image et empêchant le spectateur de se glisser dans l’ambiance. S’en suit la présence d’un Gérard Depardieu surjouant et caricaturant à l’extrême son jeu, comme si ce dernier ne prenait pas une seconde le rôle au sérieux. Côté technique, vu le climat apocalyptique et réaliste, impossible de ne pas comparer la photographie avec le « fils de l’homme » et, là encore, cette comparaison n’est pas faite pour arranger le film. L’histoire, quant à elle, laisse une grosse part à l’action et dans ce domaine Mathieu Kassovitz ne se montre pas du tout à la hauteur. Les plans deviennent confus, l’action se suit vraiment mal, au point de se demander comment on arrive d’un plan « A » à un plan « B ». Il émane donc une impression de prises de vues manquantes ou d’une bobine trop vite coupée.
Y-a-t-il des choses à sauver ? Heureusement, oui ! Le rythme est assez soutenu pour que l’on ne s’ennuie pas, il subsiste quelques idées intéressantes, le final est assez peu conventionnel, mais cela ne suffit en rien pour racheter un film qui aurait pu et aurait dû être bien plus que ce qu’il est à la livraison.

La conclusion de

Babylon A. D. est la déception de l’année 2008. Si cinématographiquement il y a pire, le sujet méritait amplement plus que ce long-métrage fade, sans âme et, qui plus est, pas toujours bien mis en image

Que faut-il en retenir ?

  • le rythme assez soutenu
  • quelques idées intéressantes

Que faut-il oublier ?

  • scènes d'actions illisibles
  • jeux des acteurs secondaires assez médiocres
  • long-métrage fade et sans âme
  • la musique du film mal gérée
  • aucune émotion ne circule

Acheter Babylon A.D. en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Babylon A.D. sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Babylon Babies

En savoir plus sur l'oeuvre Babylon Babies