75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : King Rising / Au nom du Roi
King Rising / Au nom du Roi >

Critique du Film : King Rising / Au nom du Roi

Avis critique rédigé par Vincent L. le mardi 6 mai 2008 à 2322

Probablement le meilleur film de Uwe Boll

Un journaliste du New York Daily News avait écrit de Uwe Boll qu’il était le meilleur dans ce qu’il faisait, et que ce qu’il faisait, c’était des films épouvantables. Cela résume particulièrement bien la filmographie du réalisateur allemand aujourd’hui spécialisé dans les adaptations de jeux vidéos. D’aucun disent “adaptations ratées”, je ne serai tout de même pas aussi catégorique. Certes, le travail de Uwe Boll est infiniment mauvais, mais lorsque l’on regarde cette adaptation du jeu Dungeon Siege, force est de constater qu’elle n’est pas beaucoup plus mauvaise qu’un Resident Evil ou qu’un Mortal Kombat (Uwe Boll serait-il donc le Paul W.S. Anderson allemand ?).
Avec ce film, Uwe Boll a donc réussit, contre toute attente, à dégoter un budget de soixante millions de dollars pour faire son film. Première constatation, l’investissement financier se voit à l’écran. Non pas dans les effets spéciaux, ni même dans le décors, simplement avec la présence de cette dizaine de comédien connus venus se compromettre pour payer leurs impôts : Jason Statham, Ray Liotta, LeeLee Sobiesky, Ron Perlman, Burt Reynolds, John Rhys Davis, Matthew Lillard, Kristanna Loken ou encore Claire Forlani. Bref, si l’on s’en tient à l’affiche, Dungeon Siege a quand même de la gueule !


Les choses ont malheureusement tendance à se gâter dès les premières minutes du long métrage, avec cette scène d’exposition où Ray Liotta, le cruel méchant du film fait preuve d’un cabotinage comme on en avait pas vu depuis longtemps (depuis Jeremy Irons dans Donjons et Dragon d’ailleurs !). Quelques répliques cultes plus tard («quand il pleut sur la terre tu sais, ça donne de la boue !»), aucun doute n’est plus possible, nous sommes dans un film de Boll.
Les choses vont ensuite aller de mal en pis au grès d’un film long (près de 2h !) à l’histoire mille fois vue et revue. Rien, absolument rien dans Dungeon Siege ne possède une once d’originalité : l’histoire est digne d’un vieux module moisi de Donjons et Dragons, les personnages sont épais comme des feuilles de papiers, les plans de caméra sont furieusement pompés sur Le seigneur des anneaux et les combats chorégraphiés à la Matrix. Non, définitivement, rien dans ce film ne vous surprendra.

Et pourtant on ne pourra pas reprocher à Boll d’avoir tenté de nous surprendre : on ne voit ainsi pas souvent débarquer des ninjas dans un film médiéval-fantastique, et que dire des méchants krugs, au maquillage plus proche de celui du Toxic Avenger que des orques de Peter Jackson. N’oublions pas non plus les brushing improbables de nombres d’acteurs du films qui semblent tout droit sortir d’un dancing des années 70.
Le plus gênant, finalement, dans cette histoire, est de constater que ce film est ce que Boll a fait de meilleur. Loin des bouses infâmes qu’ont pu être Alone in the dark ou House of the Dead, Dungeon Siege arrive mine de rien à se hisser au niveau d’un téléfilm minable de troisième partie de soirée. Quand on sait que l’on parle là d’un film de Uwe Boll, c’est déjà énorme…

La conclusion de

J’ai au final l’impression d’avoir fait doublon avec la critique de Nicolas L. avec qui j’ai visiblement partagé la même sensation d’ennui durant les cent vingt longues minutes que durent ce long-métrage. Désolé, mais le constat se doit d’être unanime : Uwe Boll, ici meilleur que jamais et armé d’un budget plus que conséquent ne nous livre que ce pour quoi il excelle : un gros étron cinématographique.

Que faut-il en retenir ?

  • Quelques futures répliques cultes.

Que faut-il oublier ?

  • Long et très ennuyeux,
  • Pas de scénario, pas d'histoire,
  • Des personnages sans intérêt,
  • Des effets spéciaux affreux, malgré un budget confortable,
  • Des acteurs connus qui se compromettent pour payer leurs impôts.

Acheter King Rising / Au nom du Roi en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de King Rising / Au nom du Roi sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Dungeon Siege

En savoir plus sur l'oeuvre Dungeon Siege