75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Evan tout puissant >

Critique du Film : Evan tout puissant

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mardi 25 septembre 2007 à 16:19

En place et lieu d'un déluge de rire... un crachin

Evan Baxter est l'archétype du WASP américain en pleine réussite. Ancien journaliste vedette, il accède aujourd’hui au glorieux poste de député au Congrès avec pour slogan ‘’Changer le monde’’. Il ne croit pas si bien dire, car Dieu a porté son regard bienveillant sur lui, et va lui confier une grande mission : la construction d’une nouvelle Arche.


Jim Carrey parti vers de nouveaux horizons, c’est vers une autre gloire de la comédie américaine que se tournent le réalisateur Tom Shadyac et son équipe. Déjà présent dans le précédent volet, c’est selon toute logique que le sympathique Steve Carrell (autre transfuge du Saturday Night Live) reprend ce flambeau laissé vaquant par le maître de l’exubérance et de la blague craspec. Hors, la personnalité du nouvel « héros » de la série étant bien différente de celle de son envahissant prédécesseur, les scénaristes ont dû adopter un nouveau ton pour mettre en ligne ce Evan Tout-Puissant (On se dit que, finalement, cela n’est pas plus mal, tant le premier film était moyen).
Ainsi, ce nouvel opus prend l’option de la pure comédie familiale mais, comme on va pouvoir le constater, principalement destinée aux plus jeunes. Aucune méchanceté ni hypocrisie dans ce personnage d’Evan Baxter, juste une grande naïveté cultivée par un désir de confort propre à tout capitaliste qui se respecte. L’histoire récupère le thème très à la mode de l’écologie, le marrie avec le respect des valeurs familiales – un précepte si cher à l’église anglicane-, pour mettre en scène le chemin initiatique d’un homme foncièrement bon mais qui, envoûté par les sirènes du modernisme et de la société de consommation, passe à coté de l’essentiel.
Sorte de Super Noël biblique (on a même droit à la redite du sketch de la pilosité sauvage…), Evan Tout-Puissant – qui ne l’est cependant pas du tout, il n’a en effet aucun pouvoir – est avant toute chose une comédie avant d’être une leçon de vie. Ceci étant dit, il ne faut pas oublier que se cataloguer comme tel ne veut pas forcément dire que le rire sera au rendez-vous. Et effectivement, comme bon nombre de mièvreries humoristiques américaines, l’œuvre de Tom Shadyac est assez pauvre dans le domaine de la franche rigolade. Rien a dire sur la performance de Steve Carrell, il est parfait dans ce rôle de candide et me rappelle même les jeunes performances comiques de Dustin Hoffman ou Roman Polanski. Le problème est ailleurs…
… Il vient des gags eux-mêmes. Même si certains prêtent à sourire, ils sont bien trop niais pour séduire plus que ça une audience de plus de 10 ans. Les autres, hélas la grande majorité, sont les résultats d’un comique de situation un peu poussif, insistant ou déjà-vu dans, par exemple, la plupart des comédies Disney. Conséquence de quoi le film ronronne un peu sur le même ton, léger mais peu accrocheur, jusqu’au moment où se déclenche le festival d’effets spéciaux.
Et là encore, on peut se poser des questions. Non pas sur le rendu de ce mini-tsunami qui amène la nouvelle arche au pied du Capitole (il est même vachement chouette !..), mais sur la justification de si grands moyens divins pour si peu de choses. Dieu a beau argumenter que la rupture de barrage n’est pas de son fait, on était en droit d’attendre autre chose de bien plus démonstratif que ce déluge se limitant aux états de Columbia et de Virginie. Encore une preuve par l’image du célèbre égocentrisme américain, appuyé de plus par la séquence où un journaliste compare le prophète à George Washington (de nouveau, un gag pas drôle).

40

« Petite » comédie pleine de bon sentiment, fourmillant d’animaux rigolos et de gags puérils, Evan Tout-Puissant a des chances de séduire les plus jeunes. Les autres risquent, au contraire, de trouver le temps long jusqu’au moment ou le déchaînement des flots va les réveiller un peu. Beaucoup moins acide que le film mettant en vedette Jim Carey, le film ne parvient pas à compenser la perte de cet élément critique, même si on ne peut pas reprocher grand-chose à Steve Carrel, qui s’en tire plutôt bien en Noé du 21ème siècle.

Critique de publiée le 25 septembre 2007.

Que faut-il en retenir ?

  • Destiné aux plus jeunes
  • Steve Carell, qui s'en sort bien magré tout
  • Bons effets spéciaux
  • Plein d'animaux rigolos

Que faut-il oublier ?

  • Scénario faiblard, empli de mièvrerie
  • Gags niais et puérils
  • Moralisateur à l'extrême

Acheter Evan tout puissant en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Evan tout puissant sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !