75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Shadows of the Empire >

Critique du Musique : Shadows of the Empire

Avis critique rédigé par Lujayne M. le vendredi 10 mars 2006 à 09:19

Encore plus de musique pour la saga

"Shadows of the Empire" fut un grand projet du milieu des années 90 pour Georges Lucas. Avant qu'il ne donne un coup de jeune à la trilogie originale avec l'Edition Spéciale, et au moment de la sortie des romans de Timothy Zahn, qui allaient préparer le terrain et créer de nouveaux fans (dont moi, je l'avoue), il marqua un grand coup avec ce projet plutot inhabituel. Il y eut tout d'abord le jeu, Shadows of the Empire, qui se passait entre l'Empire Contre Attaque et le Retour du Jedi. Pour accompagner le jeu, il fut décidé de créer une véritable bande originale. Et le résultat fut tellement concluant que cette musique se retrouva dans les bacs... En effet, Lucas ne laissant jamais rien au hasard, avec le jeu était sorti un livre, par Steve Perry, et deux bandes dessinées. Du coup, même les fans qui ne jouaient pas au jeu vidéo achetèrent cette BO, pour l'écouter en lisant le livre.
Il faut dire que le compositeur a vraiment fait du bon boulot, renouvelant les sacro-saints thèmes de John Williams sans les trahir. Le CD commence d'ailleurs comme un film, avec le "Main Theme", la marque de fabrique de StarWars. Il enchaîne ensuite avec "Leia Nightmare", qui reprend les thèmes clés de la deuxième partie de l'Empire Contre Attaque, quand Han Solo se fait congeler dans la carbonite. Normal, puisque Leia revit ces terribles moments... Mais dès le deuxième morceau, nous nous retrouvons avec des thèmes nouveaux. "The Battle of Gall", vif et entraînant, nous emmène en plein combat, alors que le troisième, "Imperial City, nous présente pour la première fois Coruscant... Un morceau tout d'abord doux, mystérieux, qui devient tout progressivement puissant et majestueux : on imagine tout à fait la lente progression d'un vaisseau spatial, dans le calme de l'espace, s'approchant du monde-capital qui tout d'un coup se dévoile dans sa splendeur et son gigantisme... Avec les deux morceaux suivants, "Beggar's Canyon" et "Southern Underground", nous revoilà dans l'action, même si le deuxième se charge de mystère et de menaces : les niveaux inférieurs de Coruscant n'ont rien d'une promenade dominicale... Avec "Xizor's Theme", à la fois entraînant, discordant, et surtout sinueux, on se représente parfaitement le chef du Soleil Noir, reptilesque, machiavélique et séduisant, alors que "Seduction of Princess Leia" nous offre une valse entraînante et surprenante. "Night Skies" reprend les thèmes de la Force et de l'Empire et les inclut dans une songerie qui représente parfaitement ce chapitre du livre, où Luke et Leia, qui ignorent encore leur lien de parenté, se contactent par la Force, et où Vader, en pleine méditation, ressent cet appel mystérieux et familier... "Into the Sewer" nous ramène une fois de plus dans les égouts, dianoga à l'appui, et c'est avec "The Destruction of Xizor Palace" que l'on atteint l'apotheose. La musique est d'abord douce, discrète, comme nos héros qui remontent des bas-fonds pour aller sauver Leia, puis tout s'accèlere alors que les combats et les poursuites commencent, les choeurs s'en mèlent, jusqu'à l'explosion finale...
Outre la qualité de la musique, l'intérêt vient du fait que nous ne connaissons pas les images, et que nous pouvons donc imaginer ce que nous voulons (en cas de manque d'imagination, la très belle série des frêres Hildebrandt sur cette histoire, ou encore les bandes dessinées, vous aideront beaucoup...).
Une autre remarque sur ce CD ? A l'époque, il arborait fièrement une étiquette "Enhanced CD", autrement dit, CD amélioré. Une révolution donc, en ces temps pas si lointains où les DVD étaient un luxe et les vidéos sur ordinateur un mythe. Le seul problème : je n'ai pu le lire, et voir ainsi les images fournies, que sur un vieux windows 3.1... dès Windows 95, plus rien n'était reconnu. L'ironie, c'est que si Lucas fut parmi les premiers à proposer ainsi des "bonus" sur les CD de musique, il fut aussi, quelques années plus tard, l'un des premier à mettre des dispositifs anti-copie qui risquaient d'empêcher les CD d'être lus sur un ordinateur. Comme quoi, les temps et les motivations changent...

90

Voici donc une musique à ne pas manquer, qui se démarque de l'univers original tout en en conservant l'esprit. Bien entendu, à l'époque, la prélogie n'existait pas, et on avait donc bien moins de moyens de comparaison, mais cette BO n'a pas pris une ride...

Critique de publiée le 10 mars 2006.

Que faut-il en retenir ?

  • des musiques inédites
  • une bonne reprise des thèmes connus
  • suit parfaitement le livre

Que faut-il oublier ?

  • impossible de lire le contenu interactif

Acheter Shadows of the Empire en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Shadows of the Empire sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Star Wars