75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Des monstres attaquent la ville
Des monstres attaquent la ville >

Critique du Film : Des monstres attaquent la ville

Avis critique rédigé par Emmanuel G. le vendredi 21 février 2003 à 1123

Des monstres attaquent la ville

L'empire des fourmis
Parmi les rejetons en quête de paternité de l’ère atomique, on compte un paquet de créatures très banales qui, du jour au lendemain, se retrouvent dotés d’une taille gigantesque et d’un sacré sale caractère. Les fourmis de Them ! (titre original du film, bien plus frappant que Des monstres attaquent la ville...) font partie de cette grande famille, dont la SF des années 50 fut si friande. Parties de pas grand-chose, nos amis fourmis mutent grâce à l’atome, et se mettent dans l’idée d’aller défier l’humanité. Du désert, elles passent vite aux égouts d’une grande ville.
Les amoureux de monstres «ringards», soucieux de voir ce genre de films pour les démolir et rigoler, apprécieront fortement Them ! pour ses fourmis géantes qui n’effraient plus grand monde. Pour autant, si le look de ses créatures vedettes a bien vieilli, le film est loin d’être raté et reste aujourd’hui encore tout à fait regardable. Ce serait donc dommage de le réduire à l’aspect bricolé de ses monstres (dont le seul élément qui ne prête pas à sourire est le cri, plutôt stressant…)
Le scénario est d’abord plutôt original, car au au-delà du schéma classique du film de monstre finalement détruit par les courageux militaires, il n’hésite pas à prendre des risques. On découvre très vite à quoi ressemblent les monstres, et après cela le film n’hésite pas à changer complètement de décor, après avoir pourtant installé une très bonne ambiance dans la petite bourgade harcelée par les fourmis. Par ailleurs, on apprécie fortement la sobriété du film (pas de démonstrations larmoyantes par exemple) et du coup, l’intérêt ne retombe pas. Le tout est très solidement emballé par Gordon Douglas, qui connaît son affaire et va à l’essentiel : la love story que l’on pressent n’est qu’ébauchée, et il n’y a pas de temps morts dans le développement de l’histoire, préservant ainsi un très bon rythme.

La conclusion de

Voilà clairement un film qui comblera les amateurs d’insectes mutants et géants. Mais pourquoi n’y a-t-il plus la Dernière Séance pour nous permettre de voir et revoir ces films au charme, certes suranné, mais toujours intact ?

Acheter Des monstres attaquent la ville en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Des monstres attaquent la ville sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+