75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Charlie et la chocolaterie
Charlie et la chocolaterie >

Critique du Film : Charlie et la chocolaterie

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 19 juillet 2005 à 0827

Une Gourmandise Burtonienne

Charlie est d’une famille plutôt pauvre, pour lui une simple tablette de chocolat est un rêve. .. Alors lorsque Willy Wonka, le propriétaire de la plus grande fabrique de chocolat propose grâce à cinq tickets d'or caché dans les barres de chocolat de visiter la fameuse usine, Charlie en rêve mais n'y croit pas vraiment… Classique de la littérature pour enfant « Charlie and the Chocolate Factory» de Roald Dahl (1964) ne pouvait pas être adapté par n’importe qui, l’adaptation des classiques de la littérature enfantine étant souvent un genre bien délicat et pouvant vite tourner dans la médiocrité. Il fallait donc un homme ayant gardé une imagination loufoque et fertile, et dans ce cas nous ne pouvions pas rêver mieux que Tim Burton. Avec entre autre Pee Wee Big Adventure, Beetlejuice ou encore Edward aux mains d’argent, le réalisateur avait su montrer qu’il avait l’art et la manière de raconter les fables. Si le film avait déjà été adapté par Mel Stuart avec Gene Wilder en 1971(pas vu), je ne doute pas que Burton a construit une vision différente du bouquin ; dès les 30 premières secondes le spectateur reconnaît le style et sait qu’il est devant un film de Tim Burton : décors gigantesques, jeu de couleurs, univers aux designs bien accentués et acteurs ayant déjà collaboré avec lui. D’ailleurs, question acteurs, c’est du grand luxe ! Johnny Deep continue à jouer les caméléons et est tout simplement une nouvelle fois stupéfiant ; à croire que les personnages foutraques, biscornus et lui ne font qu’un. Le jeune Freddie Highmore est tout aussi stupéfiant, et que ce soit Neverland ou Deux Frères, sa bouille d’enfant sage et dégourdi fait mouche ; il n'énerve jamais mais demeure toujours juste. Mais le plus délirant de tous est bien l’acteur Deep Roy (Big Fish, la Planète des Singes, ..), tout simplement hilarant et en dire le moins possible sur sa prestation vous permettra une meilleure surprise. Pour terminer, trois acteurs ayant encore travaillé avec Burton, tels Christopher Lee en père tortionnaire, Missi Pyle (Big Fish, Galaxy Quest), et sa compagne à la ville Helena Bonham Carter (Planète des singes, Big Fish, …) La seul chose qui pourrait vous rendre réfractaire à cette gourmandise serait le sur-dosage que Burton apporte, les réfractaires à son univers et à son jeu des couleurs trouveront certainement « que cela fait trop ».Car même ceux qui sont 100% accrochés à son univers lui reprocheront peut-être cette fois quelques excès… mais à peine. Hormis cet aspect, je ne vois rien qui peut enlaidir le tableau…

La conclusion de

Charlie et sa chocolaterie me faisaient peu m’impatienter, je ne suis pas un fan des films enfantins, de même que j’ai tendance à souvent trouver les mômes tête à claque sur grand écran. Eh bien, quelle heureuse surprise que cette belle gourmandise ! Tout simplement hilarant et tendre. Casting et mise en scène sont à la fête, ne le boudez pas, c’est à consommer sans modération !!

Que faut-il en retenir ?

  • Belle gourmandise
  • L'acteur Deep Roy
  • Le reste de la distribution

Que faut-il oublier ?

  • Peut-être quelques excès…

Acheter Charlie et la chocolaterie en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Charlie et la chocolaterie sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Charlie et la chocolaterie

En savoir plus sur l'oeuvre Charlie et la chocolaterie