75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Ghost in the shell Innocence >

Critique du Film d'animation : Ghost in the shell Innocence

Avis critique rédigé par Lionel B. le jeudi 9 décembre 2004 à 04:48

De l'animation intelligente...

Ghost in the Shell 2, Innocence de son vrai nom est un film d’animation peu ordinaire. En effet, il ne faut pas s’attendre à voir un film « commercial », c’est plus un film philosophique qu’un film d’action. Certains pourront reprocher à Mamuru Oshii de traiter toujours du même sujet à savoir l’homme et la machine. Tel était le cas dans le premier Ghost in the Shell et tel est le cas dans Innocence. Cependant l’approche est différente. J’ai aimé cet aspect philosophique dans le fait de traiter de la véritable volonté de la machine de ne pas devenir humain. Innocence n’est pas que philosophie, il possède aussi une très bonne enquête policière futuriste : une machine a commise des meurtres avant de se « suicider ». Pendant tout le film on essaye de comprendre pourquoi, qu'est ce qui se cache derrière ces crimes. Ghost in the Shell 2 est aussi une pure merveille visuelle mélangeant astucieusement décors en 3D et personnages en 2D. La palette de couleurs allant vers l’orange rappelle beaucoup le film Avalon du même réalisateur abandonnant ainsi l’aspect bleuté du premier opus. Je finirai par parler de la musique de Kenji Kawai rappelant très légèrement celle du premier mais avec un peu plus de rythme. Une pure merveille sonore.

90

En conclusion Ghost in the Shell 2 est une référence dans la japanisation du fait de son scénario et de ses qualités visuelles. Certes, il laissera derrière lui des avis partagés car certains ne se feront pas à l’aspect « intello » et aux manques d’action qui est remplacé par de la philosophie. Personnellement, j’adhère.

Critique de publiée le 9 décembre 2004.

Que faut-il en retenir ?

  • La beauté des décors
  • Le sénario
  • La musique de Kenji Kawai

Que faut-il oublier ?

  • ça bouge un peu moins que dans un Miyazaki
  • Il faut être bien concentré pour comprendre le film

Acheter Ghost in the shell Innocence en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Ghost in the shell Innocence sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !