75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

BIFFF : Papa, maman et les vikings...

Publié il y a 7 ans par Vincent L.

Sixième jour du BIFFF

C'est devant la projection presse de Mum & Dad que cette sixième journée du BIFFF s'est ouverte pour nous. Une projection intéressante tant le film, qui s'annonçait comme un nouveau nanar, s'est avéré être très sympathique. Avec seulement 120 000€ de budget, le réalisateur a réussi à produire un futur direct-to-dvd très honorable.

Nous avons malheureusement raté la projection du Missing de Tsui Hark pour cause d'interview. Le réalisateur du film Visions (projeté hier soir) ayant gentimennt accepté de répondre à nos questions.

Le long-métrage The stranger a réussi à faire fuir des spectateurs d'habitude plutôt résistants. Quittant la salle petit à petit, ceux-ci (Richard B. y compris !) ont abandonné la vision de ce film contemplatif quasi-muet sous les remarques ironiques des plus courageux qui avaient décidé de rester !

Puis, la soirée s'est ouverte avec l'un des films que nous attendions le plus dans ce festival : Outlander, sorte Treizième guerrier mixé avec du Predator, que Nicolas L., notre stakhanov local, avait déjà critiqué. Nous avons trouvé que cette série B, bien que pas exceptionnelle, était un divertissement acceptable, mais se révélait décevante au vu de ses possibilités.

Est enfin venu le film de Lucky McKee, président du jury du BIFFF, qui présentait dans la section thriller sont nouveau long métrage, Red, avec Brian Cox, Tom Sizemore, Robert Englund et Amanda Plummer. Un long-métrage qui, en dépit de ses qualités, n'avait rien à voir avec le BIFFF - il s'agit d'un drame - et qui a reçu un accueil mitigé de la part du public.

A cause de la conférence donnée par Lucky McKee après son film, nous n'avons pas pu assister à la projection d'Encarnação do Demônio, du brésilien José Mojica Marins, qui a clot cette journée. Vous pouvez de toute façon déjà en trouver la critique de Nicolas L. sur SFU.

Diaporama photo : Outlander [2009]

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la science-fiction en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »