75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Une intervierw d'Anne Fakhouri

Publié il y a 7 ans par Manu B.

C'est sur ActuSF

Anne Fakhouri sort Le Claivoyage et La Brume des Jours, un roman jeunesse en deux parties à l'Atalante. Elle explique sa démarche d'écrivain dans cette interview:

Actusf
 : Le public ciblé est particulier. Cela implique-t-il une approche différente du travail d'auteur ? Y a-t-il eu des choses que vous vous êtes interdit de dire ou d'intégrer dans votre intrigue ? 
Anne Fakhouri : En tant que prof, je commence à avoir l'habitude de m'adresser à des adolescents. Je sais que je vais en choquer certains (et ils se reconnaîtront) mais je ne cible pas, dans le sens où je ne prévois pas ce qu'ils vont aimer et que je n'ai pas écrit le Clairvoyage en conséquence. Je ne sais qu'une chose sur les « ados » : ils détestent qu'on les prenne pour des cons. J'ai donc refusé de passer par certains clichés ou même de réfléchir à la question. Je n'ai pas adapté mon vocabulaire ni ma syntaxe et je ne pense pas qu'ils soient trop « cons » pour comprendre n'importe quel thème abordé. Cette année, j'ai des élèves réfractaires à la lecture qui ont aimé la Cousine Bette... Si un ado de 15 ans aime Balzac (que j'ai toujours du mal à supporter, à mon âge et avec toutes les données esthétiques), tout est possible, non ? Cela dit, je reste très prudente sur la question de la sexualité. Ce n'est pas pour une raison morale mais par pudeur, parce que je pense que chaque adolescent doit construire sa propre image de la sexualité. Je me suis gardée de tout jugement, de tout commentaire, particulièrement dans la Brune des Jours où Clara a une première approche de la sexualité et en particulier du trouble. J'ai également refusé de mettre trop de noirceur dans le Clairvoyage (je me suis largement rattrapée avec la Brume des Jours), de ne pas insister sur la mort, le pathos. Les adolescents n'ont pas besoin d'être parasités par notre vision parfois cynique de la vie. Ils y arriveront très bien tout seuls... 

La suite se trouve ici: http://www.actusf.com/spip/article-7373.html

Consulter la source de l'article

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »