75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Après Mars, les comètes

Publié il y a 12 ans par David Q.

Une actu proposée et écrite par L'Epistolier

C'est le jeudi 26 février 2004, à 4H 36' 49'' heure de Kourou, en Guyane (7H 36' 49'' GMT), que la mission Rosetta commence. La mission Rosetta est le premier projet de mise en orbite d'un engin spatial autour d'une comète, et aussi de l'exploration de sa surface. Initialement, le projet été prévu pour début 2003, mais comme le lanceur qui devait être utilisé avait quelque problèmes, il a été reporté. En effet le vol précédent était un échec. L'ESA (l'Agence Spatiale Européenne) a préféré jouer sur la prudence et reporter quelques temps cette mission, afin de s'assurer du succès de celle-ci.
C'était la comète Wirtanen qui était à l'origine l'objectif de Rosetta. Mais le monde a continué de tourner pendant que l'ESA patientait sagement et les comètes aussi, et donc le rendez-vous avec Wirtanen a dû être annulé, car elle est désormais hors de portée de nos satellites. Le voyage spatial est encore très complexe, la puissance disponible de nos engins sont très limités, et donc l'énergie nécessaire pour effectuer un voyage spatial et essentiellement l'énergie gravitationnelle que nous fournis si gracieusement chaque composant de notre système solaire. Ainsi une autre comète a dû donc être choisie, la comète Churyumov-Gerasimenko.
Le voyage durera une dizaine d'année. Le module devra aller jusqu'au niveau de Jupiter, il doit donc accélérer progressivement avec l'aide de Mars et de la Terre. Il passera donc au cours de son voyage une fois près de cette première planète (en 2007), et il s'approchera de notre planète par trois fois (en 2005, 2007 et 2008). Ce type de mission conduit à de nombreuses restrictions. Par exemple, tous les instruments au bout de dix ans devront encore être en parfait état de marche, et ce même après la mise en hibernation pendant deux ans et demi. Aussi les panneaux solaires devront collecter assez d'énergie lorsque le module sera le plus éloigné du soleil : c'est pour cette raison qu'ils font plus de 64 m², les plus grands panneaux solaires équipés sur un appareil européen. Par ailleurs, comme une comète est un objet assez peu massif, et donc avec une gravité très fable, le moindre rebond de la part de l'atterisseur lui serait fatal, et donc des amortisseurs spéciaux ont dû être développés.
Les résultats de cette mission sont très important car les comètes ont été crées en même temps que notre système solaire, et depuis, rien a bougé pour elles, et donc explorer les comètes, c'est explorer notre système solaire il y a 4,6 milliards d'années. Cette mission est la « pierre de Rosette » qui nous donnera la compréhension de l'origine de notre monde, comme la pierre de Rosette a permis a Champollion d'accéder à la connaissance des égyptiens.

Source : Europe 1; ESA; www.arianespace.com

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »