Décès de David R. Ellis

Destination finale...

La Faucheuse a fini par avoir le réalisateur de Destination Finale 2 et Destination Finale 4 : David R. Ellis est décédé à l’âge de 60 ans à Johannesburg, en Afrique du Sud, sur le tournage de son nouveau film. Si vous ne connaissez pas son nom, vous avez forcément vu au moins un de ses films...

David R. Ellis

Le parcours de David R. Ellis est assez improbable : ce californien typique, enfant de Malibu, est surfeur et acteur dés son plus jeune âge, notamment dans des productions Disney des années 70 auprès de Kurt Russell ou même dans Rocky III : l'œil du tigre (faut justement avoir l’œil du tigre pour l’apercevoir). Il s’oriente ensuite vers les cascades au cinéma : il est ainsi cascadeur ou coordinateur des cascades sur des films divers et variés comme Le jeu de la mort, Dar l'invincible, Y a-t-il enfin un pilote dans l'avion?, la série V, Gorky Park, Police Fédérale Los Angeles, L'Arme fatale, Liaison Fatale, Road House, Presidio, les deux premiers Warlock, Star Trek V - L'ultime frontière, Jours de tonnerre, Misery, La Famille Adams, Kuffs, L’Homme sans visage ou, forcément vu ses origines, Alerte à Malibu.

David a ensuite occupé le poste de réalisateur de seconde équipe sur des films de plus en plus ambitieux tels que Warlock, Cœur de Tonnerre, Jeux de guerre, Forever Young, Made in America, L’Enfer blanc, Sliver, Beethoven 2, My father ce héros, Danger Immédiat, Le Livre de la jungle, Waterworld, Ennemis rapprochés, L’Enjeu, Sphère, Négociateur, Soldier, Peur Bleue, Chevauchée avec le diable, Flic de haut vol, En Pleine tempête, Hors limites, Harry Potter à l'école des sorciers, Matrix Reloaded (on lui doit notamment en grande partie la célèbre course-poursuite sur l’autoroute), Master and commander, Top Cops ou 47 Ronins.

David R. Ellis

Fier d’une telle expérience, il est passé à la réalisation en 1996 avec un film que vous ne trouverez pas sur scifi-universe.com : L’Incroyable voyage à San Francisco (ou L'Incroyable Voyage 2) que certains d’entre nous ont pu découvrir durant notre enfance. David R. Ellis y prouvait déjà une solide maitrise technique et un sens du défi évident (tourner en décors naturels et avec des animaux, pour un premier film c’est quasi-suicidaire). Il continue cependant à réaliser des scènes d’action pour d’autres cinéastes, et ce n’est que 7 ans après, en 2003, qu’il trousse son deuxième film, qui en fera un réalisateur prometteur : Destination Finale 2, qui reste encore aujourd’hui le meilleur opus de la saga, le plus rythmé, le plus délirant, le plus drôle, le plus cynique et le plus spectaculaire (la séquence d'introduction est restée dans les mémoires). David ne parviendra pas à faire mieux avec son Destination Finale 4, au contraire le moins bon de la franchise. David R. Ellis était aussi connu pour son fameux Des serpents dans l'avion, série B geek par excellence, morceau de peloche aussi bête et méchante que jouissive et nerveuse. En revanche, son Cellular est un semi-ratage malgré son pitch excitant (concocté par Larry Cohen) d’ailleurs repris par un excellent remake hongkongais (le Connected de Benny Chan), et son ultime film sera hélas son plus mauvais, le désastreux Shark 3D, un sous-Piranha 3D ni fun, ni sexy ni gore. On lui doit aussi le plus méconnu mais pas très réussi Asylum, dans lequel des jeunes étudiants découvrent que leur dortoir était autrefois un hôpital psychiatrique sordide dirigé par un docteur bourreau, dont le fantôme refait surface pour harceler nos pauvres héros.

Décédé alors qu'il tournait Klite avec Samuel L. Jackson, adaptation live de l’anime japonais Domination nakite de Yasuomi Umetsu, David R. Ellis travaillait sur de nombreux projets (Zombie Blondes, la comédie d'action Hot Water, le film à sketchs Paris I'll Kill You, The Briar Lake murders avec Sara Paxton, le thriller SF Bad Luck, le thriller horrifique Sprawl...) et concoctait beaucoup d’autres petites séries B. Cet artisan à l’ancienne, généreux et efficace, manquera probablement au cinéma de genre (dont il laisse tout de même deux films cultes), mais surtout à ses  proches.

L'Incroyable Voyage 2

L'Incroyable Voyage à San Francisco (1996)

Destination finale 2

Destination Finale 2 (2003)

Cellular

Cellular (2004)

Snakes on a plane

Des Serpents dans l'avion (2006)

Asylum

Asylum (2008)

Destination finale 4

Destination finale 4 (2009)

Shark 3D

Shark 3D (2011)

Tags : Art & Culture, Destination Finale, David R. Ellis

Partagez ce contenu s'il vous a intéressé
Article de Jonathan C. | 8 janvier 2013 | 03:00

Lien permanent :
http://www.scifi-universe.com/actualites/12817/deces-de-david-r-ellis

Donnez votre avis

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

Commentaires des membres (1)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • L'Incroyable Voyage 2...Bordel, un des films qui a bercer mon enfance avec Jurassic Park et Terminator 2..

    Et rien que pour m'avoir offert la superbe intro de Destination Final 2 et avoir filmé des séquences de Master and Commander, me procure beaucoup de respect, il va me manquer..RIP.
    N. Gyllenhaal, le 8 janvier 2013 03:31