75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

NIFFF - Les SFX à l'honneur.

Publié il y a 4 ans par Vincent L.

5ème jour des festivités...

Cette cinquième journée a commencé avec la projection de Rec 3 : Genesis, toujours inédit en Suisse. L'occasion pour le public du NIFFF de découvrir le film avant l'arrivée du réalisateur Paco Plaza et de l'actrice principale, Leticia Dolera. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce film, il est possible d'en lire la critique en suivant ce lien.

Dans le même temps, le symposium Imaging the future consacrait sa journée aux effets sépciaux, invitant de grandes pointures tel Michael L. Fink ou Franckie Chung (que vous aurez bientôt l'occasion de retrouver en interview sur SFU). A noter qu'une bonne partie de ce symposium cuvée 2012 était consacré à la chaine de production du film John Carter .


Niveau projection, nous avons pu découvrir The Flying Swords of Dragon Gate 3D, le nouveau film de Tsui Hark avec Jet Li. Des eunuques corrompus terrorisent la Chine des Ming. Un combattant rebelle se dresse contre eux. La confrontation aura lieu à la Porte du Dragon, en pleine tempête de sable. Mais d’autres acteurs redoutables interviennent, convoitant un trésor caché…

Après Detective Dee et le mystère de la flamme fantôme, Hark confirme qu'il est bel et bien de retour avec ce conte chinois à gros budget. L'action est présente, et le réalisateur s'est visiblement fait plaisir avec la 3D, proposant des chorégraphies de combat utilisant de manière assez sympathique cette nouvelle technologie. On passe ainsi un agréable moment devant cette fable très divertissante, cependant bien moins réussie que ne pouvait l'être Detective Dee, et ce dans la mesure où de nombreuses chutes de rythme viennent parfois allourdir le déroulé du film.

Nous avons ensuite pu revoir Résolution, l'un de nos coups de coeur de ce festival, qui méritait largement une deuxième vision. Michael découvre dans sa boîte e-mail une vidéo de son vieil ami Chris dans laquelle ce dernier semble être sous dépendance de drogues et, potentiellement, en fort danger de mort. Inquiet, il décide de rejoindre son ami afin de le remettre d’aplomb. Mais voilà, quelques individus peu fréquentables et une étrange présence vont compliquer la tâche de Michael et le mettre lui aussi en péril.

Un concept solide, une idée farfelue, de bons acteurs et une réalisation optimisant au mieux les ressources, voici le programme de Résolution, que l'on espère voir sortir en France rapidement. Totalement hors-norme, exploitant de nombreuses pistes et s'inscrivant dans presque autant de genres, le premier film de Justin Benson et Aaron Moorhead fait preuve d'une maitrise certaine, et ce malgré quelques petits défauts de rythme ici et là.

Nous terminerons la journée avec Replicas de Jeremy Regimbal. Après le décès de leur fille de 6 ans, la famille Hughes quitte le stresse de la ville pour s'établir quelque temps en campagne afin de se reconstruire. Mais, à peine arrivée, un couple et leur fils, forcent l'incrustent sous prétexte de faire du bon voisinage. Très vite ces nouveaux voisins se montrent non seulement très curieux, mais aussi de plus en plus étranges.

Jeremy Regimbal signe donc ici un thriller (et premier long-métrage) plutôt simple, mais grandement efficace. Joshua Close (Diary of the Dead) et Selma Blair (Hellboy) forment un couple parfaitement crédible et James D'Arcy (L'Exorciste : Au commencement) semblent particulièrement s'amuser à jouer le malade de service. Seuls les gamins semblent peut-être par moment un peu surjouer. Comme nous le suggérions, la trame n'est pas vraiment nouvelle, nous sommes même plutôt dans les clichés du genre, mais la maîtrise du sujet est telle, le rythme si bien orchestré que le suspense est parfaitement huilé et fonctionne à plein régime et on se trouve happé par ce Replicas du début à la fin.

> nifff j1
> nifff j2
> nifff j3
> nifff j4
> nifff j5
> nifff j6
> nifff j7
> nifff j8

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la science-fiction en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »