Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Sept Redditions #2 [2020], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le mercredi 2 septembre 2020 à 09h00

Une utopie peut-elle survivre au mal ?!

Deuxième volet d’une quadrilogie de science-fiction intitulée Terra Ignota, Sept redditions est édité chez le Bélial et écrit par Ada Palmer qui a bluffé le monde de l’imaginaire avec cette saga utopiste futuriste très érudite.  Les romans fonctionnent par paire, ce tome répond à Trop Semblable à l’Eclair et conclue son intrigue. Il est la suite directe des événements de la fin du premier tome.

Si vous souhaitez lire la critique complète du tome précédent c’est par ici, sinon voici un résumé rapide sans spoiler : 2454. Notre monde n’est plus organisé en Etat nation mais en ruche. La voiture volante a aboli les distances et le concept de religion a été abandonné. Les dix milliards d’humains se regroupent désormais par affinités intellectuelles. Sept ruches coexistent dans un équilibre et une paix fragiles. Au sein des ruches, les humains se regroupent en bash, sorte de famille étendue, de collectif partageant amitié et idées, ainsi que les tâches du quotidien et l’éducation des enfants. Chaque ruche a ses lois, son organisation politique et ses traditions. La spiritualité n’est pourtant pas inexistante et est aux mains des Sensayers de chaque ruche. Ces personnes peuvent vous guider individuellement par rapport aux questions existentielles, à la relation à la mort… Cette utopie offre à tous gites et couverts, ainsi qu’une technologie avancée. Mais ce monde parfait est fragile et le moindre grain de sel peut le faire s’effondrer.

Mycroft Canner, le narrateur improbable de cette saga n’est pas seulement un criminel, il est le confident des puissants et le voici mêlé à une enquête particulière : a été volée la liste des noms des dix personnes les plus influentes de la planète. Cela pourra surprendre mais cette liste est capitale à l’équilibre des puissances en place, chaque ruche ayant ses propres ambitions. Un équilibre plus fragile que n’importe qui l’aurait cru, et seule une série de meurtres calculés avec précision maintient le statu quo politique. Le ver est dans le fruit, et avec lui la pourriture… Que faire ? Laisser perdurer l’inacceptable au bénéfice d’une paix de plus en plus friable ? Ou tout réformer ? Mycroft Canner  condamné à une vie de servitude a en main l’atout à même de créer, pour peu que l’occasion se présente, les conditions d’un monde infiniment meilleur pour tous et à jamais. Un atout qui, s’il était mal utilisé, pourrait pourtant réduire en pièces tout ce qui existe. Le jeune Bridger est au centre de toutes les convoitises.

Toujours aussi dense et pointu, ce second opus conclue avec finesse l’intrigue amorcée. Mycroft continue à briser le quatrième mur mais il n’est plus nécessaire pour l’autrice de tout expliquer et les événements s’enchaînent  avec un rythme plus agréable. Pour le lecteur, profiter de l’intrigue devient plus facile, le premier tome étant très exigeant même si brillant. Cela n’enlève en rien la qualité de ce second opus où dialogues politiques et manipulations diverses restent extrêmement bien amenés. Alors que la fin du tome précédent dévoilait les secrets du bash Saneer-Weeksbooth, le lecteur restait perplexe sur la validité de ses actions. Le deuxième opus de cette tétralogie répond à nos interrogations légitimes de lecteurs. Sept Redditions est un roman de science-fiction certes mais l’aspect philosophique est très présent. La portée des actions et des mots est importante et l’ouvrage est riche en révélations. Comme le premier opus, il méritera une seconde lecture tant il est foisonnant. L’aspect technologique de l’utopie est aussi à l’honneur et c’est passionnant.

Le wordbuilding fabuleux d’Ada Palmer est toujours aussi foisonnant et cohérent ; il reste le point fort de cette saga qui marquera l’histoire du genre. Cette densité peut nous perdre aisément même si l’autrice prend le temps de donner beaucoup (trop parfois) d’informations. Ce monde si original qui est au bord de l’explosion, l’expérience de l’utopie peut-elle réellement annihiler les maux de ce monde ? Vous aurez une réponse en vous plongeant dans cet opus.

Sept redditions reste donc un excellent roman dont la lecture demandera une pleine concentration et offrira un plaisir fin de gastronome.

 

La conclusion de à propos du Roman : Sept Redditions #2 [2020]

Auteur Nathalie Z.
90

 

La tétralogie Terra Ignota d’Ada Palmer se poursuit avec un deuxième volet, Sept redditions qui répond directement au premier tome. Mycroft Canner poursuit son récit après les révélations du la fin de Trop semblable à l’Eclair. Le bash Saneer-Weeksbooth prend une autre dimension et Bridger se retrouve l’enjeu d’un monde utopique en crise. Excellente saga de science-fiction, terra Ignota est très exigeante mais son univers riche et original séduira les lecteurs motivés.

On a aimé

  • Un univers original et complexe
  • Un narrateur qui vous surprendra
  • Des enjeux passionnants autour du concept d'utopie

On a moins bien aimé

  • Une lecture très exigeante
  • Il faut avoir le premier tome en tête

Acheter le Roman Terra Ignota : Sept Redditions #2 [2020] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Terra Ignota : Sept Redditions #2 [2020] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Terra Ignota